background preloader

Alexbass63

Facebook Twitter

Le télétravail indépendant. Télétravail dans le secteur privé. Mise en place Le salarié peut être en télétravail soit dès son embauche, soit ultérieurement.

Télétravail dans le secteur privé

Le télétravail peut être demandé par le salarié ou proposé par l'employeur. Le recours au télétravail peut être limité à certains salariés de l'entreprise qui remplissent des critères objectifs prédéfinis (ancienneté minimale, autonomie dans le travail, configuration des équipes...). Le télétravail peut être partiel ou total (par exemple 2 jours en télétravail et le reste du temps dans l'entreprise). Le télétravail du salarié doit être prévu : dans son contrat de travail (télétravail dès l'embauche), ou dans un avenant ultérieur (télétravail en cours de contrat). Le contrat de travail ou son avenant doit préciser les conditions de passage en télétravail (lieu du télétravail, plages horaires, journées en télétravail....).

Le refus d'accepter de télétravailler pour un salarié déjà en poste dans l'entreprise ne peut pas être un motif de rupture de son contrat de travail. Contrôle du temps de travail. Comment manager la génération X ? Qualifiée de génération martyre, la génération X est composée actuellement des trentenaires et des quadragénaires de l’entreprise, nés entre 1965 et 1980.

Comment manager la génération X ?

Pour un manager, les réalités types de cette génération et leurs sensibilités devraient être prises en compte pour essayer d’y répondre au mieux. Appartenant à une génération sacrifiée, les Xers se situent entre les baby-boomers et les nouveaux-venus de la génération Y. De nature discrète, les 35-50 ans doivent se sentir valorisés dans l’entreprise pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Les points que nous mettons en lumière sont des généralisations et n’ont pas de valeur intrinsèque. Peut-être y trouverez-vous néanmoins des liens avec le management de certains de vos salariés … La génération Z – nouveau « péril jeune » pour l’entreprise ? Actuellement on trouve une mosaïque de 4 différentes générations sur le marché: les « baby boomers» étant née après la guerre, la génération X, née entre 1965 et 1979, suivi par celle intitulée Y et finalement la génération Z, aussi appelée C – comme communication, connexion, collaboration ou créativité.

La génération Z – nouveau « péril jeune » pour l’entreprise ?

Les enjeux de la gestion de la communication intergénérationnelle en entreprise vont grandir grâce à la nouvelle tranche d’âge de tous ceux né après de 1995 qui ne vont pas tarder à entrer au monde du travail. Il se pose également la question de quelle manière la nouvelle génération va modifier le visage de l’entreprise. Surement l’évolution de la communication technologique va avancer, cette génération demandera plus de participation active et nécessitera d’être challengé et motivé par l’entreprise. En plus il faudra non seulement réussir à intégrer mais aussi à fidéliser le salarié Z. Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant. Atlantico : Qu'appelle t-on la génération Z ?

Et maintenant, la génération Z… et ça ne va pas en s’arrangeant

On parlait récemment de la génération Y, pourquoi ces deux générations se succèdent-elles si rapidement ? Eric Delcroix : La génération Z est le nom donné à la génération d'adolescents nés après 1995. Étonnement, c'est un terme que l'on entend peu en France. Dans les autres pays, en Grande-Bretagne en Nouvelle-Zélande ou en Australie, de nombreuses études ont été menées sur cette génération mais ce n'est pas le cas en France, sans que l'on puisse expliquer pourquoi. Il existe deux écoles : la première dit qu'il n'existe pas de génération, que l'on ne peut pas ficher les gens comme cela. Des différences permettent de séparer les générations Y et Z. Quelles sont les caractéristiques de la génération Z ? Cette génération est très entrepreneuriale, les jeunes pensent à créer leur société dans un domaine qui leur plaît, ce qui posera d'ailleurs problème aux entreprises : comment attirer ces jeunes, les retenir et les intéresser ?

Je m'abonne. Génération X. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Génération X

La Génération X désigne, selon la classification de William Strauss (en) et Neil Howe (en)[1], la génération sociologique des Occidentaux nés entre 1960 et 1981. Cette génération est intercalée entre celle des baby-boomers et la génération Y. Le terme « Génération X » a d’abord été utilisé en démographie, puis en sociologie et en marketing. Il est aussi beaucoup utilisé dans la culture populaire.

Description[modifier | modifier le code] Plusieurs choses caractérisent cette génération. Au Québec (Canada), une partie de cette génération a développé une certaine amertume, parfois exprimée sous forme d'agressivité envers les valeurs de la génération précédente par des stations radiophoniques (telles Radio x) et livres[2]. Définition Génération Y. Pour accéder au blog, cliquez ici Définition de la Génération Y En France, l’expression « Génération Y » désigne les personnes nées entre 1978 et 1994.

Définition Génération Y

Inventée en 1993 par le magasine Advertising Age, l’expression «Génération Y » désigne la génération qui suit la « Génération X » (née approximativement entre 1965 et 1977). D’autres expressions sont couramment utilisées pour faire référence à cette génération. On parle notamment des « Echos Boomers » en référence au fait que beaucoup sont des enfants de baby-boomers ou des « Enfants du millénaire » (« Millenials » en anglais) en lien avec leur date de naissance. Combien sont-ils ? En France, la génération Y regroupe environ 13 millions de personnes soit près de 21% de la population française (13.192.178 ont vu le jour selon l’INSEE entre 1978 et 1994).