background preloader

Photos expliquatives

Facebook Twitter

Ville préhispanique de Chichen - Itza. Pre-Hispanic City of Chichen-Itza This sacred site was one of the greatest Mayan centres of the Yucatán peninsula. Throughout its nearly 1,000-year history, different peoples have left their mark on the city. The Maya and Toltec vision of the world and the universe is revealed in their stone monuments and artistic works. The fusion of Mayan construction techniques with new elements from central Mexico make Chichen-Itza one of the most important examples of the Mayan-Toltec civilization in Yucatán. Several buildings have survived, such as the Warriors’ Temple, El Castillo and the circular observatory known as El Caracol. La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0 Ville préhispanique de Chichen - Itza Cette ville sacrée était l’un des plus grands centres mayas de la péninsule du Yucatan.

مدينة شيشين ايتزا التي تعود الى ما قبل الغزو الاسباني كانت هذه المدينة المقدّسة من أكبر المراكز التابعة لحضارة المايا في شبه جزيرة يوكاتان. 奇琴伊察古城 奇琴伊察古城遗址是尤卡坦半岛最重要的玛雅文明中心之一。 古代都市チチェン-イッツァ. Tikal. Temple IV, Tikal. Grupo de las Mil Columnas. Palenque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Palenque est une cité maya qui se situe dans l’État mexicain du Chiapas, près du fleuve Usumacinta. C’est l’un des sites les plus impressionnants de cette culture. Comparée aux autres cités mayas, elle est de taille moyenne : bien plus petite que Tikal ou Copán, elle se distingue néanmoins par son patrimoine architectural et sculptural.

La zone découverte jusqu’en 2005 représente 2,5 km² mais on estime avoir exploré moins de 10 % de la superficie totale de la cité. Il reste encore plus de mille structures couvertes par la forêt. En 1981, le site de Palenque fut désigné parc national. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1987. Palenque est l’un des sites les plus riches du sud du Mexique, à la limite de la péninsule du Yucatán. La Pyramide des inscriptions ;le Palais. L'architecture présente une variante occidentale du style maya. Étymologie[modifier | modifier le code] Le Temple du Comte Le Temple des Inscriptions. From the top of Tonina's Mayan Pyramid. Tonina (or Toniná in Spanish orthography) is a pre-Columbian archaeological site and ruined city of the Maya civilization located in what is now the Mexican state of Chiapas, some 13 km (8.1 mi) east of the town of Ocosingo.

The site is medium to large, with groups of temple-pyramids set on terraces rising some 71 metres (233 ft) above a plaza, a large court for playing the Mesoamerican ballgame, and over 100 carved monuments, most dating from the 6th century through the 9th centuries AD, duiring the Classic period. Toniná is distinguished by its outstanding stucco sculptures and particularly by its in-the-round carved monuments, produced to an extent not seen in Mesoamerica since the end of the much earlier Olmec civilization. Toniná was an aggressive state in the Late Classic, using warfare to develop a powerful kingdom. The city is notable for having the last known Long Count date on any Maya monument, marking the end of the Classic Maya period in AD 909 Text by Steve Smith. Acropolis Central, Tikal. Temple of the Masks, Tikal, Guatemala. Uxmal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le nom d'Uxmal (prononcer « Ouchmal ») vient d'un mot maya yucatèque qui signifierait «Trois-fois-construites»[1]. Son essor, son apogée et son déclin couvrent une période assez brève aux IXe – Xe siècles. Gouvernée par des dirigeants compétents et stimulée par une alliance de courte durée avec Chichen Itza, Uxmal a maintenu son apogée pendant quelque cent cinquante ans, d'environ 800 à 950 ap. J. -C. L'architecture d'Uxmal est typique du style Puuc, caractérisé par des façades au niveau inférieur très dépouillé et au niveau supérieur plus travaillé. Les principaux édifices du site sont : la pyramide du Devin ou du Magicien ;le quadrilatère des Nonnes ;le palais du Gouverneur ;la maison des Tortues dédiée au dieu de la pluie Chac. Histoire antique[modifier | modifier le code] L'état des ruines d'Uxmal, soigneusement restaurées et entretenues à l'intention des touristes, peut donner l'impression fallacieuse que le site est bien connu.

Le Temple I. Mayan Temple Complex Q at Tikal. Gran jaguar temple in tikal maya ruins. guatemala. Gran Plaza at Tikal. Teotihuacán : « La cité où les hommes se transforment en Dieux... » Une exposition « Teotihuacán, Cité des Dieux », s’est ouverte samedi à Monterrey, la grande ville du nord du Mexique. Elle présente des pièces inédites de la capitale du plus grand empire précolombien édifiée par les Aztèques. Des trésors qui quitteront le Mexique en octobre pour être accueillis à Paris en 2009, au musée des Arts et civilisations du Quai Branly. Teotihuacán, Cité des Dieux » fait remonter à 150 ans avant notre ère, et jusqu’à l’apogée de la capitale aztèque, vers 650. En tout, 426 pièces inédites, jamais sorties des laboratoires de recherche, sont actuellement présentées au Musée national d’anthropologie et d’Histoire de Monterrey au Mexique.

En octobre, l’exposition déménagera au musée des Arts et civilisations du Quai Branly. Teotihuacán, à 45 km au nord-est de Mexico, a été à son apogée une des cinq plus grandes villes du monde, avec jusqu’à 250.000 habitants.