background preloader

Albaneleto

Facebook Twitter

Le travail représent-il un bonheur ou un enfer ? Bonheur au travail : le jeu des perceptions. Le travail est une source de bonheur pour plus de la moitié des Québécois.

Bonheur au travail : le jeu des perceptions

Selon une étude publiée en 2013 sur l’indice relatif de bonheur (IRB), la majorité d’entre eux trouveraient bien-être et satisfaction dans la tâche accomplie au bureau. Mieux encore, ceux qui indiquent y puiser du plaisir afficheraient une joie de vivre globalement supérieure à ceux qui prétendent le contraire, sachant que les relations qui se nouent au travail jouent un rôle décisif.

Travailler beaucoup et être heureux, c'est possible. Le bonheur au travail, utopie ou réalité ? Les employés d'aujourd'hui sont en quête du parfait équilibre au travail, et veulent à tout prix chasser le stress.

Le bonheur au travail, utopie ou réalité ?

Un idéal impossible à atteindre ? Le bonheur au travail*. Comment atteindre le bonheur au travail? Le bien-être au travail, une arnaque? - Le Temps. Pour être performants, soyons bien dans notre peau.

Le bien-être au travail, une arnaque? - Le Temps

Le monde de l’entreprise ne se l’est pas fait dire deux fois. Sport, alimentation saine, méditation de pleine conscience, yoga, massages… les techniques de bien-être se multiplient au travail. Avec, à la clé, prédisent certains, une amélioration de la motivation des collaborateurs, une productivité en hausse, un absentéisme en baisse, des coûts en recul. Mais cet engouement pour le «corporate wellness» crée aussi la polémique. Article "La violence ordinaire dans les organisations" Bore-out. Mourir d’ennui, l’enfer quotidien des sous-employés. Une suractivité sur une longue période peut conduire au « burn-out » ou syndrome d’épuisement professionnel, dont la reconnaissance dans la société a fortement progressé en une quinzaine d’années.

Bore-out. Mourir d’ennui, l’enfer quotidien des sous-employés

En revanche, le « bore-out » ou syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, sorte d’image en miroir du « burn-out », reste un sujet tabou. Pourtant, il peut mener aux mêmes situations: fatigue profonde, dépression, déclenchement de maladies en tous genres, jusqu’à la tentative de suicide.Céline, psychologue de formation, spécialisée en gériatrie, a frôlé cet état.