Quel avenir pour les médias

Facebook Twitter

Le dernier journaliste ? (Le Journaliste , n° 283, troisième trimestre 2007) Le dernier journaliste ?

Le dernier journaliste ? (Le Journaliste , n° 283, troisième trimestre 2007)

Par Olivier Da Lage Blogs de particuliers commentant l’actualité, « journalistes-citoyens » alimentant de leurs vidéos les sites des télévisions et des journaux, petits reportages ou magazines réalisés par tout un chacun et postés sur MySpace ou YouTube… Le maître mot du jour est « tous journalistes ». De là à dire que d’ici quelques années, il n’y aura plus de journalistes professionnels, il n’y a qu’un tout petit pas, allègrement franchi par de nombreux commentateurs. Ils quittent Twitter et Facebook pour se lancer dans le journalisme. Home Medium Cette semaine, je voudrais revenir sur les projets de deux champions des réseaux sociaux qui veulent sauver le journalisme et l'industrie de l'information.

Ils quittent Twitter et Facebook pour se lancer dans le journalisme

Evan Williams, co-fondateur de Twitter, et Dan Fletcher, ancien responsable éditorial de Facebook, ont tous deux choisi de s'investir dans la production éditoriale. Les deux célébrités souhaitent faire un journalisme de qualité et tentent d'injecter leur expérience des réseaux sociaux dans des contenus longs. Pourquoi la presse régionale va rebondir. L'accélération des plans sociaux dans les groupes de presse quotidienne régionale met en lumière un modèle à bout de souffle, mais disposant de sérieux atouts pour rebondir en 2015.

Pourquoi la presse régionale va rebondir

Même Ouest France, premier quotidien français avec près de 750 000 exemplaires diffusés, n'y coupe pas. Jeudi 14 novembre, démarrera la procédure d'information consultation sur la suppression prévue de 137 postes, soit près de 10% de son effectif. Presse « à la carte » : le journaliste va-t-il devenir une marque.

Le Web, dont on a fêté les 20 ans en avril 2013, s’est immiscé dans de nombreux aspects de notre vie quotidienne et notamment, dans notre manière de consommer l’information.

Presse « à la carte » : le journaliste va-t-il devenir une marque

Parmi ceux qui ont été bousculés par la révolution numérique, la presse se place en bonne position. Internet et ses sites d’information ainsi que l’arrivée de la presse quotidienne gratuite ont sonné le glas de la belle aventure du papier. La presse écrite n’est pas morte mais elle survit difficilement. Et contrairement à ce qui est largement véhiculé, les versions numériques des journaux pourraient bien leur offrir une issue de secours. Les derniers chiffres concernant la presse américaine, publiés fin avril 2013, sont éloquents : certains titres comme le New York Times sont « revigorés » par un lectorat en ligne qui ne cesse de croître . Journalisme traditionnel et néo-journalisme : deux planètes. Dans le maelström à la fois prometteur et périlleux des mutations médiatiques, journalisme traditionnel et néo-journalisme se côtoient sans vraiment interagir, si on se fie aux échanges qui se sont déroulés à l’occasion du colloque Les mutations de l’univers médiatique, le 12 avril.

Journalisme traditionnel et néo-journalisme : deux planètes

Crédit photo : jorik de beer CC La série de tables rondes organisée par la revue À bâbord! A mis en relief deux solitudes : les nouveaux médias et les médias traditionnels. Mais comment définir les premiers? La presse est morte, vive le journalisme ! L'entrée de la société dans l’ère numérique est vue par certains comme un choc violent, une forme de "destruction créatrice pour le support imprimé en général (livres, archives, journaux, revues...) et pour la presse en particulier, quoique cette vision apparaisse aujourd'hui assez galvaudée car il s'agit globalement d'un phénomène progressif de mutation économique et sociale autant que technologique.

La presse est morte, vive le journalisme !

Dans ce contexte, la question de la pérennité de la presse et du journalisme dans leur forme historique – bien que la période de leur "âge d'or" constitue plus une vue de l'esprit construite de manière rétrospective qu'une pure réalité – est posée par nombre d'analystes, dans un climat d'incertitude et de crainte face aux évolutions combinées de la crise économique, qui touche ce secteur comme tous les autres, et de la "mort" supposée plus ou moins rapide de l'imprimé au sein de nos sociétés touchées par "l'emprise numérique" .

- Le journalisme « augmenté » ce n’est pas les outils, c’est l’humain, stupide ! Le seul outil indispensable du journaliste ?

- Le journalisme « augmenté » ce n’est pas les outils, c’est l’humain, stupide !

Son cerveau – Crédit photo ©noodlepie via Flickr.com 5e anniversaire réjouissant des Observateurs de France24 dans l’univers morose du journalisme français touché par deux mauvaises nouvelles consécutives : la liquidation judiciaire de l’agence Sipa et l’annonce de la fin probable d’owni.fr. Un succès indéniable du site international qui consacre définitivement le journalisme “augmenté” de la communauté. « Un changement de journalisme est inévitable » Les trois auteurs, Emily Bell, directrice du centre de recherche, C.W.

« Un changement de journalisme est inévitable »

Anderson et Clay Shirky, commencent par un constat : « il est impossible de préserver ou de rétablir une forme de journalisme, semblable à celui des cinquante dernières années ». Avec l’explosion de l’information et le développement des réseaux sociaux, « un changement de journalisme est inévitable ». En effet, « pour beaucoup d’événements importants, il est de plus en plus probable que l’information brute soit produite par un net-citoyen et non par un journaliste professionnel », estiment ces trois analystes. Tomorrow's News. La mort des journaux... et d'un certain journalisme? A lire, si vous avez du temps ce week-end, ce (très) long article du New Yorker annonçant la mort des journaux papiers et de leurs modèles: économiques et éditoriaux.

La mort des journaux... et d'un certain journalisme?

La crise est d'abord financière : les revenus des grands journaux s'effondrent aux Etat-Unis. Les rédactions subissent les coupes dans leurs effectifs comme une peau de chagrin. "Pas encore morts" (titre du Guardian à propos de la presse écrite), certes, mais pas loin, "les journaux ont perdu 42% de leur valeur en trois ans", constate Eric Alterman du New Yorker. Moyenne d'âge (en hausse) du lectorat américain : 55 ans. Seuls 19% des 18-34 ans déclarent ouvrir un journal de temps en temps. Lettre à mes confrères : en 2012 réformons le journalisme! « Chers confrères, c’est pendant mes vacances que m’est venue l’idée de vous écrire à propos d’un sujet qui ne fera pas la Une des programmes des candidats à la présidentielle mais qui nous concerne tous : l’avenir du journalisme, notre métier.

Lettre à mes confrères : en 2012 réformons le journalisme!

J’espère que vous pardonnerez le manque d’humilité dont je fais preuve en vous interpellant, vous, les 37.414 titulaires d’une carte de presse, mais j’ai l’impression qu’il y a urgence. Le paysage de l’information a beaucoup changé depuis 2007, date de la dernière élection présidentielle. Si vous avez encore l’habitude de lire votre quotidien favori (Libé? Sur le web, l'article journalistique a-t-il encore un sens ? Cet article, dont vous commencez la lecture, fait-il partie d’un genre en déclin, une forme bientôt « optionnelle » du journalisme, un « produit dérivé » ou un luxe dans la manière dont les médias nous informent ?

Tel est l’avis du professeur de journalisme et blogueur Jeff Jarvis. Une position qui suscite un débat soutenu parmi les passionnés de l’information en ligne aux Etats-Unis. L'actu media web - Et si les écoles de journalisme se mettaient au triolisme ? Le reproche fait aux vénérables maisons qui enseignent le journalisme n'est pas forcément nouveau, mais il est aujourd'hui de plus en plus significatif. S'il a toujours été un peu gênant de former des journalistes "en vase clos", c'est-à-dire assez éloignés de la réalité des nombreux autres métiers qui "faisaient" les journaux, ce défaut structurel pose aujourd'hui un véritable problème.

Au moment où un nouveau type de journalisme émerge, peut-on continuer à former des journalistes solo ou, au mieux, des journalistes habitués à travailler entre journalistes ? Les nouveaux médias inventent, au fil des mois, de nouvelles pratiques journalistiques, de nouveaux formats éditoriaux, dont l'une des principales spécificités réside dans la collaboration étroite entre journalistes, graphistes, développeurs, techniciens spécialisés dans l'exploitation des données… C'est l'une des révolutions des pure-players au sein de la profession.

Expliquer l’info : un métier d’avenir. "Explainer", un nouveau mot pour un métier d'avenir du journalisme. L'école de journaliste de New York University (NYU) et le site d'investigations Pro-Publica ont signé un partenariat en ce sens. Le projet, explainer.net, a pour objectif de traiter l'information par le contexte plutôt que par le flux. Face à la crise, la presse écrite cherche à renouveler ses cadres. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Xavier Ternisien (Service Economie-Médias) Dans son livre consacré à l'histoire du quotidien fondé par Serge July, Libération et ses fantômes (Seuil, 2007), Eric Aeschimann décrit ce qu'il appelle "la petite génération". Elle est constituée de tous les journalistes qui sont nés entre 1960 et le début des années 1970, qui se trouvent "coincés entre la génération héroïque et les plus jeunes pour qui 68 est une page définitivement tournée".

Le publicitaire r?dacteur en chef ? - AFP-MediaWatch. Google, Facebook, Twitter, Yahoo!… Leçons d’innovation aux médias. Crédit: AA Ils bâtissent la Google TV, l’Apple TV, l’algorithme de Google News, le tri intelligent des courriers sur Gmail, le newsfeed et les pages profil de Facebook. Au royaume de la Silicon Valley, là où siègent les mastodontes du Web, les rois sont les… développeurs, ces experts en langage informatique qui «mangent du code» et sont au cœur des Google, Yahoo! , Twitter et Facebook. Leur rêve: travailler pour l’entreprise la plus innovante au monde. Jean Marie Charon décrypte les mutations du journalisme. [ Papier Brouillon ] - Home. L'actu media web - Pourquoi le kiosque de la PQR sur iPad ne servira à rien (ou presque) La tentation Jean-François Kahn : arrêter son blog parce que l'on n'aime pas la France que révèle le Net - Bruno Roger-Petit sur LePost.fr.

Les nouveaux nouveaux chiens de garde (1/4) Honnêtement, l’objectivité n’existe pas. (Que faire ?) (2/4)