Photojournalisme

Facebook Twitter
Q & A with Michael Christopher Brown: iPhon...
Analyse de l'image

One Minute on Facebook - Video - TIME.com
Le Manoir - Une colocation hors normes on Vimeo
Je ne cesse de recevoir, tous les jours, des questions de confrères photographes (pros ou non) concernant le prix d’une photo, les astuces pour remplir sa déclaration 2035 ou les arguments pour refuser de se mettre sous le régime de l’auto-entrepreneuriat. Je tache toujours d’y répondre dans la limite de mes compétences, convaincu que c’est en partageant notre savoir qu’on arrivera à rationaliser la pratique de ce métier, à éviter que les prix baissent ou que nos statuts et régimes sociaux deviennent une coquille vide. Connaitre ses droits, ses devoirs et les démarches à effectuer pour un photojournaliste ou un photographe auteur devrait être le préambule indispensable à l’exercice de cette profession. Photographe professionnel, où s’informer sur les démarches et les droits ? | www.blog.pierremorel.net Photographe professionnel, où s’informer sur les démarches et les droits ? | www.blog.pierremorel.net
Jean-François Leroy donne son avis sur Twitter | Totem Longtemps après les débuts du contentieux (décrit par Gilles Klein sur Arrêt sur images le 10 mai dernier), Le Monde se penche à son tour sur le procès qui oppose le photographe haïtien Daniel Morel et l’AFP à propos des conditions d’exploitation de la plus fameuse icône du tremblement de terre du 12 janvier (voir ci-contre). On se souvient que, dans le chaos des premières heures, l’AFP avait commercialisé un peu vite une photo mise en ligne sur Twitpic, en l’attribuant faussement à Lisandro Suero. Face au refus de l’agence de lui octroyer un paiement, Daniel Morel fait monter les enchères par avocat interposé, ce qui lui vaut d’être à son tour attaqué par l’AFP pour “revendication de droits abusive”. Après un résumé sommaire, sans illustration, l’article du Monde se clôt bizarrement par une mise en cause de Flickr, dont on se demande ce qu’elle vient faire ici: «Le cas de M. Morel n’est pas isolé. Jean-François Leroy donne son avis sur Twitter | Totem
L'avenir du photojournalisme et du reportage photo L'avenir du photojournalisme et du reportage photo « La mort du journalisme est mauvais pour la société, mais nous nous porterons mieux avec moins photojournalisme… Nous avons créé une industrie où la photographie est devenue une chasse. Nous avons créé une industrie du concours qui renforcent une vision hyperdramatique du monde. L’exagération de cette vision est un facteur de vente… Je ne m’inquiète pas vraiment sur l’avenir du photojournalisme. L’âme de celui-ci a été pourri pendant un certain temps. » – Chris Anderson (Magnum)
Le photojournalisme
La Grenouille Marcel Duchamp - La Fontaine - 1917 - à voir au Musée Georges Pompidou. LE COUP D’ETAT !Je m’y attendais un petit peu, la céramique a produit son petit effet:quelques mails d’écolos dérangés dans leur sieste mais surtout une franche rigolade de la part des plus nombreux qui en redemandent.Les photographes ne sont pas des coincés, ils ont de l’humour, heureusement ......Vous êtes nombreux à me demander un petit reportage sur les alentours de la céramique tant il est vrai que ce truc vous a aiguisé la curiosité.Je vous promets quelques photos pour La Grenouille de Novembre, car c’est en Octobre que tout va se passer.Une grande déception quand même. Oui, déçu que personne n’ait mesuré l’effort intellectuel qu’il nous a fallu à mon père et à mon petit frère pour accoucher d’une telle oeuvre d’art. La Grenouille
Porfolios
News « CORENTIN Fohlen – Photoreporter
L’invasion des magazines photos en ligne > FredCavazza.net L’invasion des magazines photos en ligne > FredCavazza.net Décidément la presse n’en finit plus de se réinventer. Pour faire face à la baisse généralisée des ventes de papier nous assistons à la naissance d’un nouveau type de magazine en ligne : les photo-magazines. Particularité de ces sites : une ligne éditoriale orientée lifestyle et beaucoup de photos très qualitatives. Dans les faits, ça donne des sites comme Flipgloss, le dernier de la bande : Vous apprécierez les “unes” que l’on peut parcourir en mode coverflow sur la page d’accueil ainsi que l’effort notable pour proposer une mis en page agréable.
Photo of the day et Big Picture : la photo en grand format - Rep
The Big Picture : « Les gens aiment voir des grandes images »- E The Big Picture : « Les gens aiment voir des grandes images »- E Le 1er juin 2008 restera comme la date où est apparu un nouveau format de site Internet. Et un nouveau support pour le photo-journalisme. Ce jour-là, un nouveau blog ouvrait sur le site du quotidien américain The Boston Globe . Son nom : The Big Picture (La Grande Image). En apparence, le concept est simplissime : publier trois fois par semaine une série de 12 à 32 photographies sur un thème d'actualité.
Petit tour d’horizon de trois bonnes idées de journalisme multimédia. GRAND FORMAT : Slate.fr version Big Picture Lorsque Fabrice et moi avions lancé l’ Oeil du Viseur , nous nous étions étonnés qu’aucun média français n’ait jusqu’alors repris le génial concept du Big Picture du Boston Globe. A savoir publier en ligne des photos en version XXL (990 pixels de large). Slate.fr vient de combler cette lacune avec l’ouverture de son photoblog intitulé « Grand format » , sur le même concept. Au menu des premiers reportages : Obama, le trafic de drogue ou Romy Schneider. Espritblog - Ecrire pour le Web, formation soundslides, conseil Espritblog - Ecrire pour le Web, formation soundslides, conseil
www.blog.pierremorel.net Alain Guillaumin, au centre, enseignant en patisserie à l’école Ferrandi à Paris lors d’un cours pour adultes le jeudi 19 décembre 2013. Grand retour de la photo du lundi à l’occasion de ce Noël 2013. J’ai arrêté au printemps dernier, n’arrivant plus à suivre le rythme des commandes et étant dans l’attente de mon nouveau site et thème de blog. La voici à nouveau, dans l’idée de partager chaque lundi une photo de la semaine écoulée et de pouvoir vous glisser un petit mot sur mon actualité professionnelle. Aujourd’hui c’est une image des élèves adultes du cours de pâtisserie d’Alain Guillaumin de l’école Ferrandi à Paris photographié ce jeudi 19 décembre lors d’un reportage pour le magazine Pélerin sur la reconversion professionnelle d’adultes vers les métiers de la cuisine. www.blog.pierremorel.net
Et si les photojournalistes étaient les plus aptes à sur-vivre a Et si les photojournalistes étaient les plus aptes à sur-vivre a </i>*} « Personal branding », cette expression anglophone est récemment revenue à la mode dans les réflexions autour de l’évolution du métier de journaliste. Résumé simplement, il s’agirait pour les journalistes, débarrassés des journaux en faillite, de se lancer en indépendants (ou non) et de développer leur « marque personnelle » , principalement via internet, pour se vendre et continuer à faire de l’information . Cette hypothèse en a fait sourire plus d’un car c’est exactement ce que nous autres pigistes, textes et/ou photos, faisons depuis des dizaines d’années de façon plus ou moins précaire : en permanence on se vend, on se donne de la visibilité, on se crée un réseau, on monte des projets, on se gère comme une entreprise… Alors, si le modèle du « personal branding » est réellement l’avenir, nous serions donc très bien placé et aurions tout à y gagner ? C’est ce que je pense.
La vie sociale des images | Carnet de recherche visuel, par Sylv
AndouilleReporter AndouilleReporter ©Ça vient pas du Chasseur français, c'est le site de Metro C'est intéressant de revenir sur les Médias qui prétendent organiser des "communautés de citoyens reporters rémunérés" pour plusieurs raisons. Bien sûr on peut faire le constat que ce type d'initiative relève de la manipulation du club des andouilles et de l'usurpation de qualité professionnelle. D'un autre côté les non-professionnels ont toujours réalisé des documents qui présentent très rarement un intérêt, tout simplement parce qu'ils montrent un événement marquant et qu'ils étaient présents par hasard avec un appareil photo ou un moyen quelconque de reproduction du son et de l'image. La grande différence, c'est que désormais, on les incite à mitrailler, filmer partout et tout le temps sur tous les sujets avec tous les supports en leur faisant miroiter des gains d'argent et d'appartenance à une communauté.