background preloader

Culture

Facebook Twitter

« Miser sur l’innovation culturelle » plutôt que « gérer le patrimoine » Depuis plus de deux décennies, l’investissement sur l’avenir n’est plus une préoccupation ni une perspective prioritaire des politiques publiques de la culture en Europe, et encore moins de celle de l’Hexagone. Les générations successives d’acteurs culturels émergents buttent inlassablement non pas sur la raréfaction des moyens publics de la culture, mais, dans un très grand nombre de cas, sur l’impossibilité chronique d’y avoir accès. Oui, il faut sanctuariser et même développer les budgets consacrés à la culture, au niveau de l’Europe, de l’Etat et des collectivités locales. Sans marges de manœuvre, pas de politique culturelle. Non pas faute de moyens, mais de capacité à repenser leur répartition en fonction des enjeux et des priorités de l’époque.

Temples pharaoniques de la culture Lire aussi : Comment toucher les exclus de la culture ? Une ambition culturelle équitable Parier sur les projets de demain Vincent Carry, directeur d’Arty Farty (Nuits Sonores, European Lab). Musée 21. Architecture et bibliothèque : Rénover, réaménager : repenser les espaces pour de nouveaux usages. De l’éducation populaire à la domestication par la « culture », par Franck Lepage (Le Monde diplomatique, mai 2009)

En France, quand on prononce le mot « culture », chacun comprend « art » et plus précisément « art contemporain ». Le mot Culture, avec son singulier et sa majuscule, suscite une religiosité appuyée sur ce nouveau sacré, l’art, essence supérieure incarnée par quelques individus eux-mêmes touchés par une grâce — les « vrais » artistes. La population, elle, est invitée à contempler le mystère. Entamée dès les années 1960 sous l’égide du ministère des affaires culturelles, la réduction de la culture à l’art représente une catastrophe intellectuelle pour tout homme ou toute femme de progrès.

Si « culture » ne veut plus dire qu’« art », alors ni l’action syndicale, ni les luttes des minorités, ni le féminisme, ni l’histoire, ni les métiers, ni la paysannerie, ni l’explication économique, etc., ne font plus partie de la culture. Entre cette dernière et la politique s’instaure un rapport d’exclusion. Et la gauche a un problème. Tel n’a pas toujours été le cas. Le désir asphyxié, ou comment l’industrie culturelle détruit l’individu, par Bernard Stiegler (Le Monde diplomatique, juin 2004) Une fable a dominé les dernières décennies, leurrant pour une grande part pensées politiques et philosophies.

Contée après 1968, elle voulait faire croire que nous étions entrés dans l’âge du « temps libre », de la « permissivité » et de la « flexibilité » des structures sociales, bref, dans la société des loisirs et de l’individualisme. Théorisé sous le nom de société postindustrielle, ce conte influença et fragilisa notablement la philosophie « postmoderne ». Il inspira les sociaux-démocrates, prétendant que nous étions passés de l’époque des masses laborieuses et consommatrices de l’âge industriel au temps des classes moyennes ; le prolétariat serait en voie de disparition. Non seulement, chiffres en main, ce dernier demeure très important, mais, les employés s’étant largement prolétarisés (asservis à un dispositif machinique qui les prive d’initiatives et de savoirs professionnels), il a crû.

Misère psychologique de masse Il faudra attendre la dénonciation par Theodor W. 10 sites à suivre par les professionnels de la culture. Publié par Aurélien Guillois le 16 août 2016 Professionnalisation, transformation digitale, innovation, nouveaux financements, organisation, marketing, médiation… Cultureveille qui s’active quotidiennement à diffuser les nouvelles pratiques du secteur culturel a sélectionné 10 autres sites internet ou blogs qui délivrent des conseils et veillent sur de nombreux sujets à destinations des professionnels de la culture. Parfois spécialisés sur une thématique ou un secteur de la culture, ces sites sont pour nous une véritable source d’information et d’inspiration que nous recommandons à l’ensemble des professionnels.

Proposé par l’éditeur de logiciel Orfeo, Coulisses a pour ambition d’éclairer les professionnels du spectacle vivant sur les enjeux et les mutations du secteur, leur donner des astuces pratiques pour améliorer leur quotidien et les aider dans leurs activités de production et diffusion, leur apporter le point de vue d’autres spécialistes sur les nouveaux enjeux du secteur. Guide des fondations privées pour les arts et la culture en France - Cultureveille. Home > Financement > Guide des fondations privées pour les arts et la culture en France Publié par Aurélien Guillois le 30 novembre 2016 On the Move vient d’éditer avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication un guide sur les fondations privées pour les arts et la culture.

Ce guide des fondations privées a en effet davantage pour objectif de dresser un panorama général des fondations françaises et/ou étrangères actives dans le secteur culturel et artistique à l’international et d’identifier certains fonds et programmes privés. Aussi, via cet outil pratique pour le secteur, nous souhaitons inspirer d’autres initiatives privées pour soutenir des projets culturels et artistiques d’opérateurs, d’artistes et de structures basés en France et à l’international. A propos de Aurélien Guillois Quand il s'agit d'agir dans le secteur culturel, Aurélien n'en est pas à son coup d'essai ! Comment la France exporte son ingénierie culturelle dans le monde, Services - Conseil. Tous les livres. 20160517 MCC CP Musees du XXI eme siecle. Recherche. 2016 actes du séminaire L'expertise à l'épreuve de la transdisciplinarité et de la mondialisation. Chiffres clés, statistiques de la culture et de la communication 2016. Combien de musées, de festivals de musique, de bibliothèques ou de librairies en France ?

Combien de visiteurs des monuments historiques, combien de spectateurs au théâtre et au cinéma et combien de grands lecteurs parmi les Français ? Combien d’auditeurs de radio, d’internautes et de joueurs de jeux vidéo ? Avec plus de 344 000 entreprises, 265 000 associations culturelles et 645 000 emplois, la culture a aussi une dimension économique : elle pèse 2,3 % du PIB de la France. Attractive, elle est un motif de séjour touristique pour 42 millions d’étrangers. Si le financement de la culture par l’État et les collectivités territoriales est important, les ménages et les entreprises contribuent aussi, par leurs dépenses et le mécénat, à soutenir une offre de qualité. Cartes et graphiques accompagnent une fiche d’analyse pour chacun des secteurs de la culture : archives, architecture, musées, spectacles musicaux, théâtre et spectacles, radio, télévision, internet, livre, presse, etc.

Page 1 à 6. Part I Ouverture FNADAC.mp4 : Colloques: Plateforme VOD du CNFPT. Colloques Part I Ouverture FNADAC.mp4 La FNADAC organise les 3èmes Assises nationales des DAC avec un objectif majeur : donner une nouvelle ambition aux dimensions culturelles du développement des territoires, en y associant des acteurs de différents horizons avec lesquels les DAC ont vocation à travailler.Ce grand Rendez-vous intervient alors que la décentralisation est appelée à une réforme de grande ampleur. Comment la révolution institutionnelle annoncée impactera-t-elle les politiques culturelles territoriales ? Sur quelles bases la coopération culturelle des collectivités publiques se poursuivra-t-elle ? Quel sera le rôle de l'État dans le nouveau contexte territorial ? Ouverture par : - Véronique Balbo-Bonneval, présidente de la FNADAC - Jean-Jacques Duffourc, directeur du CNFPT-INSET de Nancy - Jean-Pierre Saez, directeur de l’Observatoire des politiques culturelles Pour voir toutes les vidéos du colloque : Partie II : Intervention de Fleur Pellerin 00:26:28 · Publié le 24 août 2015.

Projet de loi de finances 2017 de la culture. Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, a présenté un budget de la Culture qui atteint 1,1 % du budget de l’Etat, marqué par un niveau de ressources jamais atteint, en hausse de 5,5 %. Il traduit l’engagement du Gouvernement qui en fait une priorité dans la période actuelle, facteur d’émancipation individuelle et de rassemblement des Français. « Ce budget donne à la culture toute sa place, au cœur du pacte républicain.Elle en est un fondement et incarne parfaitement ses valeurs » Déclaration d'Audrey Azoulay, lors de la conférence organisée mercredi 28 septembre au ministère de la Culture et de la Communication. Les moyens du ministère s’élèvent, pour 2017, à 10 Md€ dont : 3,6 Md€ consacrés à la culture, à la recherche et aux médias, en hausse de 5,5 % par rapport à 2016.

Répartition des 10 milliards pour 2017 10 axes budgétaires majeurs depuis 2012 Pour des actions en direction des jeunes Pour une création artistique ambitieuse Pour un patrimoine vivant. Les mutations des bibliothèques en Tiers Lieux. De nouveaux lieux de savoir au service de la ville créative ? > Tiers lieux • Agence régionale du Livre Paca. L'histoire des lieux des savoirs nous montre une diversité de configurations géographiques, scientifiques, sociales et architecturales des espaces dédiés à la fabrique des connaissances.

Bibliothèques, monastères, universités, cabinets d'études, laboratoires, salons, académies, associations scientifiques, écoles techniques, observatoires, jardins botaniques, muséums, expositions universelles, campus universitaires, technopôles, centres de culture scientifique ou encore clusters, constituent quelques exemples de lieux de savoir d'une période allant de l'Antiquité à l'Époque Contemporaine. De cette diversité, on constate tout d'abord que les espaces de savoir ne se sont pas toujours confondus avec le territoire des villes. Ils ont pu être pensés et construits en dehors des villes, ou au sein de villes déjà constituées, où ils prenaient alors souvent la forme d'enclos hermétiques à la ville. Au XIXe et au XXe siècle de nouveaux espaces de savoir reprennent le leitmotiv de l'insularité. Bibliotheque de l'ENSA les abonnements en cours.

Les ressources en ligne du Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne. Bernd (1931-2007) et Hilla (1934) Becher sont des photographes connus pour leur collection d’images de bâtiments industriels et techniques : châteaux d’eau, tours de refroidissements, gazomètres, puits de mines, silos, hauts-fourneaux… . Ils se rencontrés à l’Académie des Beaux-arts de Düsseldorf durant la période de la reconstruction de l’Allemagne d’après-guerre. Dès 1957, ils décident de photographier les symboles de l’ère industrielle. Le choix de ce sujetDans l'art, quand on parle du sujet, on parle du thème qui est représenté dans l'œuvre.

Il peut être une personne, une idée, un sentiment... Mais le sujet peut aussi être ce qui est le support de la perception : l'artiste lui-même, le public... est né d’une anecdote : Bernd Becher photographiait ce type de sujet comme matériel de base pour des peintures dans le style « Nouvelle objectivité ». De son côté, Hilla Becher, employée dans un atelier de publicité, s’intéressait à la technique photographique et les sujets mécaniques. D. Lieux de culture innovants, d'exception. Livres gratuits (domaine public) Médiations/art/culture/publics. InTRu – EA 6301 – Interactions, transferts, ruptures artistiques et culturels. Essai culture. Culture & médias 2030 - Études et statistiques. Catalogue subventions fevrier 2014. Culture & médias 2030 - Études et statistiques. PORTRAIT De COMMUNICANT : MURIEL JABY, RESPONSABLE COMMUNICATION DU MAC DE LYON - Cyril Leclerc Communication.

Muriel Jaby est responsable communication au MAC (Musée d'Art Contemporain de Lyon). Elle nous parle de son métier, de la relation médiation / communication et de sa vision de la communication numérique... > communicant.info : Bonjour Muriel, Pouvez-vous tout d'abord nous présenter votre parcours ? Je suis responsable du service communication/presse depuis 8 ans au macLYON, et m’occupe également du mécénat. J’ai auparavant travaillé 11 ans à la Fnac en tant que responsable communication, chargée notamment de la programmation culturelle, des partenariats et du marketing. > CI : Comment décririez-vous votre activité de responsable de la communication au MAC de Lyon ? Avez-vous une journée type ? Les journées passent souvent très vite et j’aime ça ! > C.I : Vous êtes passé du secteur privé au secteur public. PEUT-IL Y AVOIR DE CULTURE SANS TRANSCENDANCE ? CC 2015 3 Insertion professionnelle des diplômés de la culture. "Les acteurs culturels doivent penser en termes de marketing et de stratégie"

Sommes-nous à l’aube d’une nouvelle ère de l’économie de la culture ? Dans le secteur non marchand, on ne voit pas poindre de modèle économique alternatif capable de se substituer à celui que nous connaissons aujourd’hui, que ce soit en France ou à l’étranger. Il s’agit donc essentiellement de ressources complémentaires. Quelles que soient ces ressources, la baisse des financements publics se solde toujours pas une contraction des moyens généraux. Il faut donc toujours faire avec moins. Et n’oublions pas que la recherche de recettes nouvelles (mécénat, boutique et restaurant au sein d’une institution) engendre aussi des coûts supplémentaires.

Dans ce cas, chercher des mécènes est totalement vain… Pas nécessairement ! Restaurant de l’Eco-musée de l’Olivier, Volx (Alpes de Haute-Provence), CC BY 2.0 Pourquoi, malgré tout, beaucoup d’acteurs culturels publics restent-ils aussi méfiants face aux subsides privés ? Certes, il existe des réticences.

Qu’apportent ces deux techniques ? 20151102 MCC RAPPORT SYLVIE ROBERT. Plan guide arts et amenagement des territoires sommaire. CNAF AMF temps scolaires. Actes telecharger. Actes des assises dac telecharger. La gestion de la culture. Institutions ou « entreprises » culturelles ? Les musées, les monuments, les centres culturels ou encore les bibliothèques ne sont pas des entreprises, n’ayant ni actionnaires ni objectif de profit.

Néanmoins, comme toute organisation – et toute organisation publique en particulier (à l’instar des universités ou des hôpitaux) – ces institutions culturelles doivent être bien « gérées ». Cela implique la réalisation prioritaire des missions de l’institution (scientifique, culturelle, pédagogique, sociale, touristique…) avec la meilleure utilisation possible des moyens humains, techniques et financiers disponibles, y compris grâce à l’apport de partenariats et de coopérations. La réussite d’un équipement culturel se mesure par ailleurs à son degré d’insertion dans son territoire, à l’égard des publics de proximité (les autres seront attirés par le rayonnement de l’institution), du tissu culturel et associatif local, des opérateurs touristiques et des entreprises.

Le management de la culture. Renouvellement des protocoles nationaux pour le développement du mécénat culturel. Parce qu’après les attentats tragiques du 13 novembre 2015 la culture apparaît plus que jamais comme « une arme de destruction massive contre l’obscurantisme, l’ignorance, le fanatisme » et parce que le mécénat intervient de plus en plus comme un élément structurel du financement de nombreux organismes publics et associatifs culturels, Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la communication, n’a pas reporté à plus tard la signature, le 19 novembre rue de Valois, des troisièmes protocoles pour le développement du mécénat culturel des entreprises et des particuliers avec les représentants de CCI France, du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables et du Conseil supérieur du notariat et de la première convention de ce type avec le Conseil national des Barreaux.

Depuis que l’Etat a adopté en 2003 un cadre législatif et fiscal « très favorable au mécénat, le don culturel n’a cessé de progresser » souligne Fleur Pellerin. Pour en savoir plus. Les enfants, les jeunes et l'art : perspectives internationales. N°46 Automne 2015 Prix : 22 €Coordonné par : L’ASSITEJ France et Lisa Pignot S’il est encore trop tôt pour établir un véritable bilan de La Belle Saison avec l’enfance et la jeunesse qui, rappelons-le, a permis, courant 2014 et 2015, de donner un coup de projecteur à la création jeune public en France et à l’étranger, les contributions qui composent ce dossier témoignent de la dynamique que cette Belle Saison a permis d’enclencher et de la nécessité de la pérenniser.

Plus encore, ce dossier de L’Observatoire montre combien la création pour l’enfance et la jeunesse reflète, en creux, la conception qu’une société a de sa « jeunesse » et de la place qu’elle accorde à l’art ou à la culture pour nourrir l’imaginaire, la curiosité et l’esprit critique des futures générations. Lire la suite de : Les enfants, les jeunes et l'art : perspectives internationales. Revue2Presse : toutes les Unes de la presse quotidienne. MAC/VAL : de l'importance de créer du lien - Sortir. Offres d'emploi dans la Culture : 16 sites incontournables. ▶ Réaliser une Veille sur Internet. L’entrepreneur culturel : un entrepreneur comme les autres ? Services numériques en bibliothèques : 2 guides pour accompagner les publics.

Le pari culturel des cités industrielles. Données par région des accompagnements culturels DLA 2004-2014. L’art et le(s) territoire(s) : suivez le guide ! L'industrie culturelle, troisième employeur européen. UNE MARQUE CULTURELLE ? POURQUOI FAIRE ? - Cyril Leclerc Communication. Une expérience ou rien ? Qu’est-ce qui motive les publics culturels ? | Culturecom. Financements privés de la culture : le donnant-donnant ne suffit pas-Frédéric Lafond. "Les acteurs culturels doivent penser en termes de marketing et de stratégie" Kit de démarrage du #muséogeek.

Partenaires culturels. Plus de 50 MOOC créatifs d’étudiants sur la culture numérique (Université Lille 3) Se former au numérique. Aquitaine Cultures Connectées | Création culturelle numérique d’aquitaine. Code de bonnes pratiques professionnelles entre éditeurs, agences de presse et photographes. La gestion de la culture. De clients à citoyens : comment appeler vos visiteurs. La culture pour combattre l'échec scolaire.