background preloader

Section 1 : Contenus de référence

Facebook Twitter

NOTE n°1. Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ? Par Vincent Parizot , Sophie Aurenche Il est parfois difficile de se détacher de la spirale infernale du numérique.

Bonjour et merci! "(...) le problème n'est pas de savoir s'il est possible de vivre déconnecté ou non. Il faudrait plutôt se focaliser sur les raisons de la dépendance"... tout est dit ! Comme tous les outils, ce qui importe c'est avant tout l'utilisation de celui-ci. Historiquement, à chaque avancée technologique (radio, télévision, etc...), il y a eu des réticences sociétales. Cet article nous permet de se focaliser sur les raisons de la cyber-dépendance plutôt que sur les pratiques numériques devenues quasi-indispensables, qui sont souvent l'arbre qui cache la forêt. Je rajoute cette perle à mon collier numérique. Pour approfondir le sujet de l'addiction, je t'invite à consulter cet extrait d'annales médico-psychologiques qui pose les bases scientifiques pour définir et comprendre les concepts d'addiction dans son champs d'application : la psychopathologie. Réfléchir sur l'addiction, c'est réfléchir sur la place centrale de l'individu, son moi, et sa conduite inadaptée. Bonne lecture ! – gonzalezbarrenechea_groupee_psy

En 2014, 28 millions de Français possédaient un smartphone et neuf millions avaient une tablette tactile.

Addiction au numérique : peut-on vivre déconnecté ?

De plus, les réseaux sociaux tels que Facebook ou Twitter comptaient jusqu'à 32 millions d'inscrits. L'addiction au numérique frappe alors de nombreuses personnes. Celles-ci peuvent consulter leur smartphone 100 fois par jour et se précipiter à la moindre alerte ou notification. Addiction, concentration, performances… ce que l’on sait (ou pas) des effets du smartphone. La recherche est encore balbutiante sur les effets de l’hyperconnexion aux smartphones, un phénomène récent à l’échelle de l’histoire de l’humanité.

Addiction, concentration, performances… ce que l’on sait (ou pas) des effets du smartphone

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Céline Mordant Il y a dix ans, le 9 janvier 2007, le patron d’Apple, Steve Jobs, présentait le premier iPhone. Depuis, le « téléphone intelligent » s’est imposé dans notre quotidien, dans nos poches, nos mains. On l’éteint rarement, on ne le quitte plus… Aurait-il refaçonné notre façon de penser ? Que disent les neurosciences des effets de cette hyperconnexion sur notre cerveau ? Dans le flot des études et publications parfois contradictoires qui dressent soit une inquiétante liste des dégâts, soit une ode très optimiste aux facultés d’adaptation de l’être humain, difficile de s’y retrouver. Peut-on devenir dépendant à son smartphone ? La plupart d’entre nous ont le sentiment de maîtriser entièrement son rapport à son smartphone. Le téléphone portable rend-il plus performant ?

Pas vraiment. Le gouvernement va lancer une étude sur l’addiction des jeunes aux écrans. Alors que le nombre d’écrans équipant les foyers français ne cesse d'augmenter (ordinateurs, smartphones, tablettes,...) le ministère de la Jeunesse et des sports vient d’annoncer qu’une étude allait être menée par des experts des sciences neurologiques et des sciences sociales au sujet des « conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent ».

Le gouvernement va lancer une étude sur l’addiction des jeunes aux écrans

Même si aucun calendrier n’est évoqué, l’exécutif songe déjà à la mise en place d’un programme de prévention afin de lutter contre l'excès de temps passé devant les écrans. Interrogée par un député au sujet du développement des addictions chez les jeunes, la ministre de la Jeunesse et des sports a annoncé cette semaine l’organisation prochaine « d'une étude portant sur les conduites addictives aux médias numériques de l'enfant et de l'adolescent » . « Une étude institutionnelle sera conduite avec l'appui d'experts des sciences neurologiques et des sciences sociales. VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté»

SANTE A l'occasion de la sortie du MOOC de l'université de Nantes sur l'addiction numérique, Didier Acier, professeur de psychologie clinique fait le point sur ce phénomène...

VIDEO. «L’addiction au numérique se mesure à la perte de liberté»

Propos recueillis par Delphine Bancaud Publié le Mis à jour le Un phénomène de société qui est devenu un sujet d’étude. C’est ce lundi que l’université de Nantes lance un Mooc sur l’addiction au numérique. L’occasion pour 20 minutes de faire le point sur ce fléau avec Didier Acier, professeur de psychologie clinique à l’université de Nantes. Qu’entend-on par addiction au numérique? Beaucoup de Français ont un usage excessif des nouvelles technologies et peuvent passer une trentaine d’heures sur les écrans.

Quelle est l’ampleur du phénomène en France? Il reste rare, puisqu’il concerne 2% de la population française, mais il risque fort de progresser dans les années à venir avec la multiplication des objets connectés. Qui en sont les principales victimes? Les «digital natives». Comment savoir si l’on est cyberdépendant?