background preloader

Faire de l'histoire à l'heure du numérique

Facebook Twitter

L’histoire à travers champs. La corporation des historiens serait bien avisée de regarder comment se fait l’histoire en dehors de ses ateliers.

L’histoire à travers champs

Dans les champs de la science politique, de la sociologie ou de l’économie, elle y découvrira des tours de main et des usages variés et peut-être même un rapport nouveau au savoir historique. La conférence donnée à Lille par Dan Wadhwani était le moment de discuter de la place qu’occupe aujourd’hui l’histoire dans les sciences du management et des organisations en revenant sur l’ouvrage qu’il a publié en 2014 avec Marcelo Bucheli chez Oxford University Press . Organizations in Time : History, Theory, Methods ne semble pas avoir encore suscité beaucoup d’échos en France et plus particulièrement chez les historiens français.

Il n’est pas question de fournir ici un compte rendu exhaustif d’Organizations in Time mais il s’agit plutôt d’insister sur certains de ses apports essentiels et sur la discussion que les participants à la conférence du 14 janvier ont pu avoir. Workshop « Ergonomie des sites web sur le passé – L'histoire au numérique. Vous trouverez ci-dessous une présentation du Workshop Ergonomie des sites web sur le passé que je co-organise avec Rémy Besson (UT2J) les 7 et 8 juillet 2015.

Workshop « Ergonomie des sites web sur le passé – L'histoire au numérique

Celui-ci s’inscrit dans le cadre du projet collaboratif d’agrégateur Euchronie. Euchronie est projet collaboratif basé sur le pluging Pressforward développé par le RRCHNM à la George Mason University. Pensé pour agréger les contenus produits en ligne sous différents formats (billets scientifiques, contenus audio-visuels, réseaux sociaux), le site vise à centraliser, indexer et hiérarchiser la production de connaissance sur le passé, faisant ainsi émerger un nouvel objet dans la tradition de la Digital Public History.

Le workshop constitue une étape primordiale du développement du site : les réflexions développées dans ce cadre serviront à orienter la conception de la maquette (prévue pour l’automne 2015). Tout son objet consiste à faire travailler ensemble chercheurs en SHS et professionnels du web. Faire de l'histoire à l'ère numérique : retours d'expériences. Notes Cette contribution est fondée pour partie sur la communication faite à la table ronde de la SHMC le 12 mars 2011.

Faire de l'histoire à l'ère numérique : retours d'expériences

Quelques arguments développés ici ont fait l’objet de premières ébauches publiées sur Les aspects concrets de la thèse ( et La boîte à outils des historiens ( Toutes les URL citées étaient valides le 8 septembre 2011. Jean-Philippe GENET, « Histoire, informatique, mesure », Histoire & mesure, I-1, 1986, p. 7-18. Pour le cas étatsunien, on pourra se reporter à Jerome M. CLUBB et Howard ALLEN, « Computers and historical studies », Journal of American History, 54-3, décembre 1967, p. 599-607 ; et Robert P.

Paul E. Déclaration faite suite à une conférence à Ann Arbor concernant l’usage du quantitatif en histoire, citée par Theodore K. . « Éditorial », Histoire & mesure, I-1, 1986, p. 5-6. « Le micro-ordinateur n’était présent que dans 15 % des ménages au milieu des années 1990. Sur cette expression, voir la réflexion de son inventeur : Tim O’REILLY, « What is Web 2.0. Les « digital natives » ne naissent pas chercheurs… Sollicités début novembre par Guillaume Nuttin, nous avons rédigé une petite tribune pour Archimag (magazine spécialisé pour les professionnels de l’information-documentation) qui vient de paraître dans le n°250.

Les « digital natives » ne naissent pas chercheurs…

Vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro au format .pdf Voici le texte original) de la tribune, paru (dans une version légèrement modifiée) dans le magazine : Les « digital natives » ne naissent pas chercheurs… formons-les ! Depuis une dizaine d’années, ce qu’il est convenu d’appeler le passage à l’ « ère numérique » a entraîné des transformations profondes des pratiques de recherche en sciences humaines et sociales. Dans notre discipline, des recherches documentaires préliminaires à l’écriture de l’histoire en passant par l’exploitation des sources, le recours aux outils informatiques et aux ressources numériques est désormais incontournable.

Une véritable prise de conscience est nécessaire. Que faire de Wikipédia ? Voilà un bref billet qui couvait depuis un moment dans les soutes de devhist… Ces temps-ci, le temps vient toujours à manquer pour concrétiser les idées de billets, même si le carnet arrive à vivre, grâce aux contributrices et contributeurs qui acceptent de prendre le temps de partager ici leurs expériences, leurs réflexions, etc.

Que faire de Wikipédia ?

(qu’ils et elles en soient encore une fois remerciées !). Il faut dire qu’entre les campagnes de recrutement et la prise de fonction d’un premier poste de MCF, le temps du blogging ne pouvait que se resserrer. Car, oui, bloguer prend du temps. Ce qui, accessoirement, implique que celles et ceux qui y consacrent ce temps considèrent que cela en vaut la peine, et non qu’il s’agit d’un passe-temps d’oisifs-qui-feraient-mieux-d’avancer-sur-[compléter-au-choix-la-suite], à bon entendeur… Mais j’arrête ici ce qui devrait être l’introduction du « que faire des blogs d’historien-nes » qui ne manquera pas de s’imposer ici un jour….