background preloader

Développement durable

Facebook Twitter

Les Mots du Climat / Michel Giran - Sept 2015. Tributaire des aléas météorologiques, l'agriculture est très exposée au changement climatique même elle contribue aussi aux émissions de gaz à effet de serre.

Les Mots du Climat / Michel Giran - Sept 2015

Elle peut cependant apporter certaines solutions au problème. Les deux principaux gaz émis par l’agriculture sont le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N20). Le méthane qui a un pouvoir de réchauffement 21 fois supérieur au CO2, provient essentiellement de la digestion des bovins et des ovins, mais aussi de la décomposition des déchets organiques (déjection des animaux, résidus de culture…) et de la culture du riz. Le protoxyde d’azote, qui est un gaz à effet de serre presque 300 fois plus puissant que le CO2, provient de l’utilisation des engrais dans l’agriculture et des déchets agricoles. Le changement climatique a un impact plus "négatif" que positif sur la production alimentaire, notamment pour le blé et maïs. Le chocolat Kaoka – Entretien : André Deberdt.

André Deberdt est bien connu dans le milieu du bio.

Le chocolat Kaoka – Entretien : André Deberdt

Notamment parce qu’il a un franc-parler, et n’hésite pas à bousculer les idées reçues. On ne change pas les choses avec des courbettes. André, un petit mot sur ton déjà long parcours ? Agridape 29 1 SRI Editorial. Accueil. Paul MATHIS : Riziculture et méthane La riziculture est une source de méthane, un gaz à effet de serre.

Accueil

La technique de culture dite « Système de Riziculture Intensive », ou SRI, permet-elle de réduire ces émissions tout en assurant une production de riz forte et durable ? Origine du méthane atmosphérique : contribution des rizières Le méthane (CH4) est l'un des gaz à effet de serre qui contribuent fortement aux changements climatiques. Ses émissions mondiales représentent environ 14,3% des émissions de GES exprimées en pouvoir de réchauffement global, mais des études récentes montrent que l'influence du méthane sur le réchauffement climatique est souvent sous-estimée. Copenhague-Paris à vélo pour venir au secours du climat. Vers disparition banquise.

Développement en Afrique

Géo développement durable. DD en INde. JPI Oceans - L'Ifremer en vidéos. La programmation conjointe instaure un nouveau mode de coopération intergouvernemental visant à renforcer la coopération transfrontalière, la coordination, et l’intégration des programmes de recherche des États membres et associés qui bénéficient d’un financement public, dans un nombre limité de domaines.

JPI Oceans - L'Ifremer en vidéos

Ce mode de coopération a vocation à devenir au minimum aussi important que le Programme Cadre européen (FP7, Horizon 2020) dans le paysage de l’Espace Européen de la recherche, la recherche nationale représentant jusqu’à 85 % des dépenses publiques accordées à la recherche en Europe. L’initiative «des mers et des océans sains et productifs» (JPI Oceans) regroupe 20 Etats-membres et associés qui investissent dans les sciences marines, couvrant ainsi l’ensemble des bassins maritimes européens (Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, France, Grèce, Allemagne, Icelande, Irelande, Italie, Lituanie, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Pologne, Roumanie, Espagne, Suède, Turquie et Grande-Bretagne).

Programme de réintroduction du léopard perse dans le Caucase. Back Le Programme de réintroduction du léopard dans le Caucase est un projet unique dans le sens où le monde n’a jamais assisté à une expérience similaire de réintégration d’une espèce animale menacée.

Programme de réintroduction du léopard perse dans le Caucase

Actuellement, cette espèce de léopard (Panthera pardus ciscaucasica Satunin) ne se rencontre pratiquement pas dans les territoires du Caucase Nord. Le retour par lui-même du léopard caucasien dans cette région est une chose impossible dans les conditions actuelles. C’est pourquoi le Programme commencera par rétablir une population suffisamment nombreuse en captivité avant d’entamer sa réintroduction. Tous les sujets triés par date - Solutions Durables. Sylvie Brunel : à qui profite le développement durable? Halte aux Catastrophes !

 Cartographie interactive Géoïdd France [Cartographie] Géoïdd (Géographie et indicateurs liés au développement durable) est l'outil de cartographie interactive du Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS).

 Cartographie interactive Géoïdd France [Cartographie]

Il permet de cartographier de nombreuses informations liées au développement durable sur la métropole et les cinq départements d’outre mer. L’outil de visualisation statistique permet de cartographier des indicateurs relevant de différents domaines du développement durable tels que l’air, l’eau, l’occupation des sols, les risques, etc. Il permet de caractériser et comparer les territoires entre eux. Accès direct à l'outil de visualisation statistique Fonctionnalités de l’outil de visualisation statistiqueChaque indicateur peut être représenté selon un niveau administratif (communes, cantons, départements ou régions), pour la métropole et les cinq départements d’outre mer.

Guide de prise en main de l'outil Geoidd Télécharger la liste des indicateurs statistiques diffusés Contact mél : geoidd@developpement-durable.gouv.fr. City 2.0 / ville de demain. Un finage dans la longue durée: Saint-Martin-du-Mont (Côte-d’Or) Un finage dans la longue durée: Saint-Martin-du-Mont (Côte-d’Or) Mots clés: Cadastre napoléonien • Construction du finage • Évolution parcellaire • Longue durée • Organisation du finage • Style parcellaire • Transmission On évalue ici les effets de la transmission des structures et formes agraires dans la longue durée.

Un finage dans la longue durée: Saint-Martin-du-Mont (Côte-d’Or)

L'eau en Inde, un enjeu social et géopolitique. N’en déplaise au secteur « hitech », l’Inde reste en grande partie une monsoon economy, une économie rurale dépendante de la mousson.

L'eau en Inde, un enjeu social et géopolitique

En 2009, une saison des pluies décevante – la plus faible depuis 1972 – a affecté la production agricole, obligeant à envisager d’importer du riz en 2010, pour la première fois depuis vingt ans. La défaillance de la mousson a aggravé la sécheresse endémique de certaines régions : au Rajasthan, par exemple, les autorités ont dû décréter une réduction de 36 % des terres à blé. Quant à l’aam admi (l’homme de la rue), il a vu en 2009 le prix des denrées de base (sucre, riz, légumes frais et secs) augmenter de presque 20% en moyenne.

Les journaux informent leurs lecteurs chaque jour des prix alimentaires et, en janvier, le gouvernement s’est dit « préoccupé » par cette inflation, qui frappe durement les plus pauvres. L’état des eaux de surface est également préoccupant. Cette situation a évidemment des conséquences sur l’accès à une eau saine.