background preloader

Cartes, cartographie

Facebook Twitter

[BILLET] Concevoir une carte c’est rendre visible l’invisible – Carnet (neo)cartographique. Comme la banane, la conception cartographique peut s’attaquer par les deux bouts.

[BILLET] Concevoir une carte c’est rendre visible l’invisible – Carnet (neo)cartographique

D’un côté, c’est une question qui déclenche le processus de fabrication de la carte. Pour y répondre, il faudra sélectionner une (ou plusieurs) information géographique, la traiter, l’analyser et in fine la représenter selon les règles de la sémiologie graphique. Ce processus heuristique, scientifique, à pour but de mettre en image des réalités objectives, de rendre explicite les données géographiques de la façon la plus neutre qui soit (cet objectif n’étant jamais complètement atteint). C’est la carte pour « faire vivre les statistiques » de Roger Brunet. De l’autre côté, c’est un savoir, une idée, une intention qui déclenche le processus de construction cartographique. Dans la pratique, ces deux cheminements intellectuels de construction cartographique ne sont pas des boites étanches. La Géothèque.

Apprendre des cartes

Derrière les cartes - Les territoires ou les espaces géographiques sont perçus et vécus. Les cartes qui en sont les retransciptions graphiques le sont aussi par conséquence. Elles ne sont pas anodines, elles ont un sens voulu ou non, qui n'est pas toujour. Les projections cartographiques par G. Dawidowicz. Par Gilles Dawidowicz Les cartographes ont depuis longtemps été confrontés à un problème majeur dans l'élaboration de leurs cartes - figuration conventionnelle, sur un plan, de la répartition de phénomènes géographiques, géologiques ou autres - : celui de représenter le mieux possible leurs observations terrestres.

Les projections cartographiques par G. Dawidowicz

La cartographie s'exerce sur le terrain. AL7HG00TDPA0112-Sequence-02-Partie-01.pdf (Objet application/pdf)

Géographie cartographie

Nous n'avons plus d'antipodes - Christian Grataloup, article Histoire. Le monde où nous vivons aurait pu être autre.

Nous n'avons plus d'antipodes - Christian Grataloup, article Histoire

L’étude des interactions économiques, historiques et géographiques permet de mieux comprendre pourquoi l’Europe, un petit cap excentré de l’Eurasie, a imposé en cinq siècles une vision uniforme et inégalitaire de la mondialisation. Thé, café ou chocolat ? Cette question classique du matin est née au début du xviiie siècle dans les classes aisées de l’Ouest de l’Europe, avant de se diffuser au-delà de l’Occident. Débuter la journée par un premier repas organisé autour d’une de ces boissons dopantes que l’on sucre peut sembler passablement anecdotique. Pourtant, ce geste familier rappelle quotidiennement la construction inégalitaire du Monde (1) initiée au XVe siècle.Si les Européens quittèrent alors leur continent, c’est qu’ils recherchaient de nouvelles routes de la soie et des épices.

La matrice du monde moderne La capture de l’Amérique, un avantage décisif. Les projections cartographiques par G. Dawidowicz. Planisphères et cartes du Monde. Histoire de la cartographie, cultures et savoirs géographiques. Monde_aires_civ_01.pdf (Objet application/pdf) Colloque « Apprendre l'histoire et la géographie à l'École » - Cartes et images dans l'enseignement de la géographie. Paul Arnould, professeur à l'École normale supérieureCatherine Biaggi, inspectrice d'académie-inspectrice pédagogique régionale La représentation de la réalité spatiale est l'une des pierres angulaires de la démarche géographique, et cela à deux niveaux : la carte et l'image sont utilisées comme des documents sur lesquels se construit le raisonnement géographique et comme composantes de la géographie des perceptions et des représentations.

Colloque « Apprendre l'histoire et la géographie à l'École » - Cartes et images dans l'enseignement de la géographie

La carte et l'image constituent deux types de documents omniprésents dans les parcours de formation des professeurs et leurs pratiques d'enseignement. Il suffit pour s'en convaincre d'observer la place prise par l'iconographie et les représentations cartographiques dans les classes (depuis 1995,12 paysages doivent être lus en classe de sixième), lors des examens (réalisation de cartes au baccalauréat) et dans les manuels scolaires (avec parfois un "effet-magazine"). L'extraordinaire diversité des cartes et des images Développer l'esprit critique. Faire des cartes. 1.

Faire des cartes

Les ressources en cartographie à Sciences Po2. Obgeographiques. GOOD Infographic: Pride Parades Around the World. OOo.HG pour OpenOffice 3 avec Cart'OOo, Atlas'OOo,Chron'OOo, Diap'OOo. Libre et gratuit. 4. Toutes les cartes en main. Les représentations, tout en participant au processus cognitif qui permet d’appréhender le réel, agissent sur lui et contribuent à la création d’un imaginaire individuel et collectif (Debarbieux, 2004).

4. Toutes les cartes en main

Au sein du large éventail de celles-ci, la cartographie est sans doute le média le plus efficace et le plus pratiqué pour représenter les territoires. Les acteurs de l’aménagement du territoire, politiques, techniciens ou chercheurs, quelles que soient leurs échelles d’analyse et d’intervention, imaginent, fabriquent et « consomment » tous de nombreuses cartes. Malgré la diversité des cartographies existantes, on observe actuellement la surreprésentation d’un type d’entre elles en particulier : les cartes de « données ». Ainsi, la variété des représentations possibles peut être appréhendée en croisant deux critères. L’hégémonie actuelle d’une cartographie statistique euclidienne automatisée La représentation cartographique aujourd’hui la plus courante, est la carte de « données ».