background preloader

Traduction

Facebook Twitter

Le%20Rider.pdf. TRADUIRE AVEC (OU CONTRE) FREUD. Les faux amis » efficace (effective) La rédaction d’un article complet examinant sous toutes leurs coutures les questions de langue relatives aux termes anglais efficient, effective, efficacious — que sais-je encore ?

Les faux amis » efficace (effective)

— et à leurs équivalents français exigerait un travail bien trop important pour moi dans le cadre de ce site. Je voudrais simplement signaler quelques points qui me paraissent évidents et qui semblent pourtant être trop pourtant ignorés par les locuteurs francophones influencés par l’anglais et en particulier par les traducteurs. Tout d’abord, il est faux de penser que l’équivalent français d’effective est systématiquement efficace. Prenons l’exemple suivant : Participants will learn how to write more clearly and concisely to ensure effective communication with managers, colleagues, clients and the general public Faut-il vraiment se précipiter ici sur l’adjectif français efficace pour rendre l’anglais effective ? Roubaud et Qohélet. Un jour, il y a six ans, le poète Olivier Cadiot téléphone à Jacques Roubaud.

Roubaud et Qohélet.

Il lui propose de traduire la Bible. «Je n'ai pas le temps de traduire la Bible», répond Roubaud, écrivain oulipien, poète, traducteur de l'anglais, érudit et mathématicien aux journées bien remplies. Simplement un texte, lui dit Cadiot. Un texte? Roubaud réfléchit. Son exégète associé est un ancien missionnaire vivant dans la région de Toulouse: Jean L'hour.

Mel Gibson, Pier Paolo Pasolini et les langues du Christ. Comment en suis-je venue à dire à un groupe d’étudiants de L1, dans un cours sur Italo Calvino, que je n’aimais pas du tout l’usage que fait Mel Gibson de l’araméen dans La Passion du Christ ?

Mel Gibson, Pier Paolo Pasolini et les langues du Christ

C’est ces moments où un cours dérape, en bien ou en mal, où on n’est pas loin de perdre le fil. Supposément, il s’agissait dans cette heure-là de mettre en pratique le cours sur la réécriture effectué en cours magistral à l’heure précédente, dans un TD introduisant la méthode du commentaire comparé. Et c’est précisément parce que c’était le premier commentaire comparé que j’ai pris sur moi, arrêté de médire de Mel Gibson, et repris Calvino. Le fil n’a pas été perdu. J’ai coupé court au débat sur « les films historiques doivent-ils parler en langue moderne ? N’empêche. Autour d'André Markowicz - retors.net. Dans un article paru en 1993 dans le Monde des Livres, à Nicole Zand qui l’interrogeait sur son statut de traducteur-vedette-polémique, Markowicz, apparemment réjoui, répondait en ces termes : Voilà une chose que j’ai réussie, au moins.

Autour d'André Markowicz - retors.net

Qu’on mette l’accent sur la traduction, qu’on remarque que le bouquin est traduit. Chère jeune consœur, cher jeune confrère, cher petit scarabée, (1/2) La vieille conne est de retour sauf que là, elle cherche surtout un appartement et fait des dégustations de porto entre amis.

Chère jeune consœur, cher jeune confrère, cher petit scarabée, (1/2)

Oui, pardonne-moi cette formule un tantinet vulgaire, mais vois-tu, en ce mois d’octobre 2013, je fête (« fêter » est-il le bon mot ?) Mes dix premières années d’exercice de mon bô métier, alors je me sens un peu croulante, d’un coup. Et puisque je m’apprête à replonger dans la traduction indépendante, autant que tu profites pleinement de ce moment d'éternel retour. Cette expérience incommensurable m’ayant appris qu’on ne répétait jamais assez les choses, j’ai décidé de réunir dans ce billet en deux parties vingt anti-commandements de vieille conne, un peu dans la veine des vingt anti-commandements de la traductrice à qui la moutarde monte au nez (publiés il y a deux ans par là).

Translation Tips – Daniel Hahn. English PEN has gathered a collection of top translation tips from established and award-winning translators.

Translation Tips – Daniel Hahn

Every fortnight we publish advice from a different translator who’s let us in on their advice on how to improve your translation skills. What Do You Look for in Modern Translation? « Je suis noire et belle ». Sur les traductions de Ct 1,5, et sur l’importance du mot “et” Dans un précédent billet, je défendais l’abondant usage que faisait Jérôme Ferrari de la conjonction « et » dans son Sermon sur la chute de Rome.

« Je suis noire et belle ». Sur les traductions de Ct 1,5, et sur l’importance du mot “et”

Le mot « et » a pour lui la polysémie et l’imprécision. (Je considère en effet la polysémie et l’imprécision comme potentiellement bonnes). Web-Dissémination avec Françoise Morvan. À l'occasion de cette Dissémination de la web-association des auteurs, proposée par Antoine Bréa et consacrée à l'adaptation et à la traduction, c'est pour nous une immense plaisir, et à double titre, d'accueillir Françoise Morvan.

Web-Dissémination avec Françoise Morvan

Tout d'abord, c'est par le biais de son très riche travail, consacré à la fois à l'homme et à son oeuvre protéiforme, que nous avons découvert cet immense poète qu'est Armand Robin. F. To foreword or not to foreword? By Canan Marasligil & Nicky Harman on 23/9/13 Should a translator's influence be felt when reading a translated text? Two former Translators in Residence share their conflicting views on forewords, footnotes and the frustrations of knowing too much, or too little, of book's cultural context. Canan Marasligil is a translator working in French and Turkish; Nicky Harman is a translator of Mandarin. Both are former Free Word Translators in Residence, and hold conflicting views about how a translator should make themselves felt in a translated text. Before they each take the stage at International Translation Day 2013 to argue their case, we asked them to make their pitch to us in writing.

Canan: In the French translation of Latife Tekin’s novel Berci Kristin Çöp Masallari (Tales from the Garbage Hills), you are forced into a footnote explaining to you what a “simit” is from the very first page. Sur la traduction des noms propres. Faut-il traduire les noms propres ?

Sur la traduction des noms propres.

On lit parfois que le nom propre est « un signifiant sans signifié » : il désigne un référent, mais le mot est vide de sens. C’est inexact. Je m’appelle Claire Placial. Le syndrome du simit (ou le blues des NdT) Du cliché en traduction. Par WILLIAM DESMOND.

Du cliché en traduction

“Passque là dedans, pirsonne est un salaud” – Quadruppani traducteur de Camilleri, et la déconstruction de l’idéologie du “bon français”