background preloader

Djendeure

Facebook Twitter

« GENDER », SUICIDE ! « Observatoire du laxisme à l'école. S’il ne s’agissait que d’une histoire de désir , le « mariage pour tous » ne serait pas grave.

« GENDER », SUICIDE ! « Observatoire du laxisme à l'école

Bien malin celui qui pourrait normaliser les fantasmes. En l’occurrence, chacun ou chacune, pour le plaisir, y met du sien ! Non. Ce qui est en jeu est plus fondamental; et d’abord étymologique. Le lien matrimonial ( du latin « mater », mère) donne son sens profond au mariage: non pas l’amour ou la simple inclination, mais la filiation. . « Déconstruisons! Ainsi du « mariage pour tous » au « gender », le lien est fou mais logique . « Moi Antonin Artaud, je suis mon père et ma mère. » ; « on dit que je suis le fils de l’homme et de la femme; cela m’étonne, je croyais être plus ! Kirilov, dans Les Possédés de Dostoïevski, désirait aussi cette liberté d’être maître et créateur de lui-même, être Dieu. The solution to MRA problems? More feminism. Men’s rights activists—a loose coalition mostly comprised of men embittered that they’re not getting as much tail as they believe they’re due and men embittered after having their wives up and leave against their wishes—irritate feminist bloggers for many reasons, from blaming feminists for problems they clearly brought on themselves, to the Russian bride weirdness, to their dogged trolling and grudge-holding of feminists that criticize them.

The solution to MRA problems? More feminism

But, honestly, all that pales in comparison to the most irritating thing of all about MRAs: They’re just so wrong. All that pales in comparison to the most irritating thing of all about MRAs: They’re just so wrong. When you believe that we live in a female-dominated world where straight men are the most oppressed class, it tends to make you wrong about pretty much everything. Qu’est-ce que le genre ? Le genre est un concept qui fait l’objet de théorisations variées dans un champ de recherches pluriel, qu’on désigne le plus souvent comme les « études de genre » (traduction de l’anglais gender studies).

Qu’est-ce que le genre ?

On peut définir les études de genre, de façon très large, comme « l’ensemble des recherches qui prennent pour objet les femmes et les hommes, le féminin et le masculin ». Les auteur·e·s de l’Introduction aux études de genre (de Boeck) mettent en évidence quatre dimensions fondamentales du concept, que l’on peut reprendre ici pour clarifier le propos. On trouvera ensuite d’autres définitions du concept. Dimensions fondamentales du concept 1: Le genre est une construction sociale. 2: Le genre est un processus relationnel.Les caractéristiques évoquées ci-dessus ne sont pas construites ni apprises de manière indépendante mais dans une relation d’opposition entre masculin et féminin. 3: Le genre est un rapport de pouvoir. Cahiers de doléances : Touche pas à mon genre ? D’une « théorie du genre » qu’ils font semblant de mal comprendre

Le Figaro s'en frotte les mains, que dis-je, s'en lèche les babines, ce matin : les agité-es de la Manif Pour Tous reviennent en "saison 2" avec un "nouveau cheval de bataille" et ça promet : à la rentrée, ils entreront officiellement en guerre, milices de parents outrés et "comités de vigilance" en ordre de marche contre ce qu'ils appellent la "diffusion subreptice" de la "théorie du genre" dans les crèches et les écoles.

D’une « théorie du genre » qu’ils font semblant de mal comprendre…

Non, non, ce n'est pas une "diffusion subreptice", c'est un projet assumé de société Pourquoi "subreptice", d'abord? La volonté politique est claire, et on ne va pas s'en plaindre. "Tu sais ce que ce sera? " "Un enfant, j'espère! " Homme ou femme? J’en ai ras le bol qu’on doive s’excuser à cause de la «théorie du genre» D’habitude, je suis partisane de l’idée selon laquelle pour se faire comprendre, il faut expliquer calmement et ne pas monter les gens les uns contre les autres.

J’en ai ras le bol qu’on doive s’excuser à cause de la «théorie du genre»

Mais là, basta. Aujourd’hui, ça me saoûle. Ça me saoûle de devoir prendre des gants avec des abrutis pour ne pas les choquer dès qu’on émet une idée sortie d’ailleurs que du Moyen-Age. (Je m’excuse auprès du Moyen-Age, je sais que tu ne mérites pas l’image qu’on a de toi.) Là, j’en ai ras le bol. La théorie du genre (djendeure). Mais pour avoir la réponse à cette question, il faudrait pouvoir disséquer un militant de La Manif Pour Tous, et vous savez que je suis résolument opposée à la vivisection.

La théorie du genre (djendeure).

D’ailleurs il manque encore quelques signatures pour l’Initiative Citoyenne Européenne contre la vivisection, dépêchez-vous d’aller la signer avant le 1er novembre, ou vous aurez la mort de millions de chiots et chatons sur la conscience: Articles à lire sur la théorie du genre, le sexisme…