NO SQL

Facebook Twitter
Alors que le Cloud Computing est en plein boom "marketing", le stockage des données au sein d'une application reste un problème inhérent à la majorité des applications d'entreprise. La question que tout architecte doit se poser en concevant un système applicatif : Comment vais-je pouvoir stocker mes données tout en garantissant la scalabilité, l'intégrité et la performance de celles-ci ? Pour tenter de répondre à cette douloureuse question, Julien Dubois (ex collègue, ex voisin et ami) consultant chez Ippon technologies a réalisé un ensemble de slides synthétiques et très enrichissants sur son retour d'expérience. 3 grandes familles de solutions y sont décrites : Le cluster BDD (Oracle RAC)Le caching applicatif (Coherence, Terracotta)Les solutions de NoSQL (Cassendra) Cluster BDD vs Cache applicatif réparti vs NoSQL Cluster BDD vs Cache applicatif réparti vs NoSQL
Graph

Clé/Valeur

Orientée document

Orientée colonne

NoSQL : 5 minutes pour comprendre NoSQL signifie “Not Only SQL”, littéralement “pas seulement SQL”. Ce terme désigne l’ensemble des bases de données qui s’opposent à la notion relationnelle des SGBDR. La définition, “pas seulement SQL”, apporte un début de réponse à la question “Est ce que le NoSQL va tuer les bases relationnelles?”. En effet, NoSQL ne vient pas remplacer les BD relationnelles mais proposer une alternative ou compléter les fonctionnalités des SGBDR pour donner des solutions plus intéressantes dans certains contextes. Mais pourquoi le NoSQL ?

NoSQL : 5 minutes pour comprendre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En informatique, NoSQL (Not only SQL en anglais) désigne une catégorie de systèmes de gestion de base de données (SGBD) qui n'est plus fondée sur l'architecture classique des bases relationnelles. L'unité logique n'y est plus la table, et les données ne sont en général pas manipulées avec SQL. NoSQL

NoSQL