background preloader

Environnement économique

Facebook Twitter

Observatoire des inégalités. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des mesures d’audience.ContinuerDésactiver les cookies Qui sommes-nous ?

Observatoire des inégalités

| Nos partenaires | Nos publications | Nos formations | Nous soutenir | Contacts | Newsletter Focus Sans vous, l’Observatoire des inégalités n’existe pas. Votre soutien compte. Outil Salaire Notre méthode : voir Où vous situez-vous sur l'échelle des salaires ? © Observatoire des inégalités | Source Insee | Infographie 1delebil.com | Développement Moduloo.net Rechercher sur le site Présentation Thémes Comprendre Nos sites Internet. Le taux de chômage des jeunes. Les jeunes, premières victimes de la crise en Europe.

Le taux de chômage des jeunes

En décembre 2015, 4,454 millions jeunes Européens (hors étudiants) n'avaient pas d'emploi en Europe. Un peu partout dans l'Union européenne, du Portugal à l'Europe de l'Est, les taux de chômage des moins de 25 ans demeurent très élevés. 19,7% des jeunes sont ainsi à la recherche d'un emploi dans l'Union européenne. Ce qui laisse présager une génération "perdue" (22% dans la zone euro). Le taux de chômage dans l'UEEn France, le taux de chômage de l'ensemble de la population active s'élèvait à 10,2 % en décembre 2015. Voir le comparatif En décembre 2015, 4,454 millions de jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage dans l'Union européenne, soit 19,7%, dont 3,057 millions (22%) dans la zone euro. Les différences entre les Etats sont énormes. En comparaison, quatre Etats membres voient une grande proportion de leur population jeune au chômage.

Statistiques illustrées - Eurostat. European : yes I Am! on Flipboard. Www.credoc.fr N° 317 NOVEMBRE 2014 LA DIFFUSION DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DANS LA SOCIÉTÉ FRANÇAISE (2014) Global Terrorism Index by Institute for Economics and Peace on Prezi. Le portail des territoires et des citoyens. OCDE. Territoire - Indicateurs de développement durable en Basse-Normandie. Taux de sortie sans diplôme La part des jeunes sans diplôme, comme la part des jeunes non insérés, constitue un indicateur de difficultés potentielles au regard des enjeux de l’inclusion sociale et du développement humain.

Territoire - Indicateurs de développement durable en Basse-Normandie

Les jeunes sans diplôme constituent une population fragile face au marché du travail, présentant de forts risques d’isolement social. L’élévation du niveau d’instruction favorise l’expression des capacités personnelles et l’autonomie. Elle renforce l’aptitude à acquérir de nouvelles compétences et à s’adapter aux changements. Elle est ainsi, pour un territoire, un moyen pour répondre aux défis de la société de la connaissance, parmi lesquels les défis économiques de l’innovation et du développement. Complément Publication. Les métiers en 2020. Les métiers en 2020 : progression et féminisation des emplois les plus qualifiés ; dynamisme des métiers d’aide et de soins aux personnes Ce quatrième exercice présente des projections de postes à pourvoir par métiers à l’horizon 2020, en fonction des départs en fin de carrière attendus dans les dix ans mais aussi du nombre possible de créations d’emploi à cet horizon.

Les métiers en 2020

Fondées sur un jeu d’hypothèses macroéconomiques relativement prudentes, ces projections laissent entrevoir les tendances suivantes. Le nombre de postes à pourvoir restera élevé du fait de nombreux départs en fin de carrière entre 2010 et 2020 Entre 2010 et 2020, le nombre de postes à pourvoir devrait se maintenir à un niveau élevé, en raison principalement des départs en fin de carrière. D’ici 2020, le nombre de départs en fin de carrière devrait rester conséquent, proche de 600 000 par an, même si l’âge moyen de cessation d’activité devrait continuer à augmenter.

2. Des CSP aux PCS : un renouveau de la classification sociale. Des CSP aux PCS : un renouvellement de classification sociale 1.

2. Des CSP aux PCS : un renouveau de la classification sociale

La nomenclature de 1982 introduit un remodelage important du code de 1954 tout en conservant les grands principes de découpages. Ce remaniement répond à plusieurs raisons : les profondes transformations économiques et sociales ont bouleversé la structure des emplois (certains disparaissent et d’autre à l’inverse naissent) ; la réponse à des critiques formulées à la nomenclature de 1954 concernant l’intitulé de certains groupes (« cadres moyens » par exemple) ; une meilleure connaissance de l’espace social suite à la multiplication d’enquêtes et les progrès des techniques statistiques.