background preloader

La religion juive un héritage des Annunakis

Facebook Twitter

Il est assez facile de remonter à la source de la Genèse et de l'Ancien Testament d'un point de vue historique.

Après avoir conquis et rasé Jérusalem, Nabuchodonosor a déporté à Babylone une grande partie de la population de la ville.

Durant 50 à 60 ans, les érudits juifs prennent connaissance des mythes et religions existant en Mésopotamie et s'en inspirent pour créer leurs propres textes et livres religieux et fonder leur religion monothéiste.

Ces mythes babyloniens proviennent eux-mêmes de textes sumériens bien plus anciens.

A leur libération par le roi de Perse Cyrus, les juifs s'en retournent dans leur royaume et imposent au reste de la population, au fil du temps, leur nouvelle religion élaborée durant leur captivité.

Le Judaïsme provient de textes sumero-babyloniens copiés et falsifiés. Langue adamique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Langue adamique

Le thème lié à la recherche de la langue parlée par les personnages mythiques des textes fondateurs des religions abrahamiques, Adam et Ève, a passionné les érudits travaillant sur le fait religieux. Détail du Jardin d'Éden, panneau gauche du triptyque Le Jardin des délices de Bosch ; entouré d'animaux, l'homme leur trouve un nom. Les invente-t-il lui-même, réalisant la volonté divine, ou les noms lui sont-ils soufflés par le Créateur ? La parole d'Adam fut-elle identique au Verbe divin ? La langue adamique serait donc une proto-langue hypothétique, puisque liée à la condition de suivre le récit de la Genèse. Le passage du texte sacré accréditant l'existence de cette langue propre aux deux personnages symboles est celui du nomothète, lorsque le Créateur présente les animaux de la Création à Adam, et lui demande de leur trouver un nom ; le nommage d'Adam se fait alors sur le mode performatif, « baptisant » les créatures.

Torah. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Torah

La Torah (en hébreu תּוֹרָה, « instruction » ; en grec ancien Νόμος – Nomos –, « Loi »[1]) est, selon la tradition du judaïsme, l'enseignement divin transmis par Moïse (תּוֹרַת־מֹשֶׁה – Tōraṯ Mōshe) au travers de ses cinq livres (hébreu : חמשה חומשי תורה – Ḥamishā Ḥoumshē Tōrā) ainsi que l'ensemble des enseignements qui en découlent[2],[3]. Le christianisme, qui ne reconnait pas les enseignements rabbiniques, nomme les livres traditionnellement attribués à Moïse le Pentateuque, mot d'origine grecque Πεντάτευχος signifiant « Les cinq livres ».

Elle est composée de cinq livres désignés en hébreu par le premier mot du texte et traditionnellement en français : la Genèse (Berēshīṯ : Commencement), l'Exode (Shemōṯ : Noms), le Lévitique (Wayyiqrā' : Et il appela), les Nombres (Bamiḏbar : Dans le désert), le Deutéronome (Devarim/ Deḇārīm : Choses). La Torah sert de charte historique et doctrinale au judaïsme orthodoxe[réf. à confirmer]. Judaïsme. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Judaïsme

Cet article traite de la religion et des traditions culturelles des Juifs. Pour un aperçu de ceux-ci dans leur ensemble, voir Juifs. Pour l'Encyclopædia Britannica, le mot judaïsme recouvre la religion des Juifs, ainsi que la théologie, la loi et les traditions culturelles du peuple juif[1],[note 1], constitué des descendants des Israélites provenant de l'antique terre d'Israël et des quelques minorités les ayant rejoints par la conversion et s'étant mélangées à eux au fil de leur diaspora de deux millénaires[note 2],[2]. Pour un juif orthodoxe comme Daniel Boyarin, le judaïsme est « l'ensemble des rituels et des autres pratiques, des croyances et des valeurs, des loyautés historiques et politiques qui constituent l'allégeance au peuple d'Israël », mais le judaïsme n’est ni une religion ni une foi, selon Boyarin[3].

Le judaïsme est l'une des plus anciennes traditions religieuses du monothéisme exclusif encore pratiquées aujourd'hui. L'origine Annunaki de babylone de la religion hébraique. Michelduchaine. Les néo-chercheurs et les néo-scientifiques qui se sont dotés aujourd’hui d’une technologie plus adaptée, plus performante et d’un sens critique plus aigu, réécrivent petit à petit l’Histoire.

Michelduchaine

Ce sens critique fait enfin surface, celui qui avait disparu ou qui n’avait jamais existé afin d’empêcher les dogmes d’être remis en question pour éviter de briser les tabous et d’ensevelir les mensonges.Les religions, les systémes dominateurs, le darwinisme et le créationnisme vivent leur dernières heures. Même l’astronomie doit réinterpréter ses théories et ses conclusions. Le XXI siècle sera une révolution des esprits de par la fin de ces dogmes qui ont anéanti la conscience de l‘humanité en faveur d‘une élite toujours identique ; si la politique et la finance remplacent les religions, ces dernières continent malgré tout d’œuvrer dans l’inconscient, il est donc urgent d’instaurer une vraie démarche spirituelle.

Ève St Thomas : Le royaume de Dieu est en toi et tout autour de toi. Source : J'aime :