background preloader

3ème guerre mondiale

Facebook Twitter

Essais de bombes atomiques américaines sur la Lettonie. Le 23 juin 2015 le « New York Times » a publié l’information suivante : neuf bombes atomiques d’essai ont été lancées sur la Lettonie, tout près de la frontière russe, avec l’appui militaire balte. On a légitimé cela en disant qu’il est indispensable de devancer une offensive russe.

Et bien évidemment le ministre américain de la Défense doit faire un voyage en Europe pour mettre en garde contre les « méchants Russes ». Et bien évidemment cela ne vaut même pas la peine d’en faire un article dans nos médias. Imaginons ce même scénario à l’inverse : La Russie installerait des bases militaires autour des Etats-Unis, elle y testerait des bombes atomiques, dans les médias elle insisterait lourdement sur la menace américaine et légitimerait tout cela avec la même évidence ! Que s’est-il passé à l’époque de la crise de Cuba ? Source: Crise euro-méditerranéenne, ou de la Guerre Hybride à grande échelle. « De plus en plus rapidement, la chronique donne forme à l’histoire de cette nouvelle guerre, qui avance grande et terrible ».

Officiellement une guerre « contre le tigre de papier appelé ISIS, officieusement entre deux blocs qui se disputent la Mer Noire, la Méditerranée Orientale, le Syrak et le monopole dans le Golfe Persique ». Analyse des faits par Giuseppe Masala et Maurizio Blondet. De plus en plus rapidement, la chronique donne forme à cette nouvelle guerre, qui menace grande et terrible, voici les derniers faits: – Très forte attaque de Poutine à la Turquie lors du discours d’aujourd’hui sur l’État de l’Union : Vladimir Vladimirovitch met en doute la santé mentale de la direction de la Turquie et déclare que Ankara regrettera amèrement l’abattement de l’avion russe. – L’OTAN enverra un navire de commandement et de contrôle dans les côtes de la Turquie et de nouveaux avions dans des bases turques. – La Russie armera les Kurdes syriens en fonction anti-turque. megachip.globalist.it.

Combien de temps l’US Navy pourrait-elle survivre dans une vraie guerre? Les États-Unis sur le «pied de guerre»: une mesure législative ouvre la voie à la guerre contre la Russie. Les États-Unis sont sur le pied de guerre. Si un scénario de Troisième Guerre mondiale fait partie des plans du Pentagone depuis plus de dix ans, une action militaire contre la Russie est désormais envisagée au « niveau opérationnel ». De même, le Sénat et la Chambre des représentants ont présenté un projet de loi légitimant une guerre contre la Russie. Il ne s’agit pas d’une « guerre froide ». Aucune des garanties de la guerre froide n’est en vigueur. Il y a eu une rupture dans la diplomatie Est-Ouest, accompagnée d’une abondante propagande de guerre. L’adoption d’un important projet de loi par la Chambre des représentants des États-Unis le 4 décembre (H. La sécurité mondiale est en jeu. Le monde est à un carrefour dangereux. Le 3 décembre, le ministère de la Défense de la Fédération de Russie a annoncé l’inauguration d’une nouvelle entité militaro-politique qui prendrait le relais en cas de guerre.

Chronologie des préparatifs de guerre La résolution H. H. . « Adoption expéditive » Mr. Washington se prépare à une guerre mondiale. Un document extraordinaire publié le 31 juillet sur les préparatifs militaires américains demande au Pentagone de se préparer à mener en même temps pas moins d'une demi douzaine de guerres, dont des guerres où l'adversaire dispose d'armes nucléaires.

Ce document intitulé “Ensuring a Strong Defense for the Future (link is external),” (Assurer une défense forte pour l'avenir) a été rédigé par le National Defense Panel, un groupe d'anciens haut responsables militaires et civils, chargés par le Congrès de fournir un examen critique du document officiel de préparatifs du Pentagone publié en début d'année, le Quadrennial Defense Review 2014.

Le National Defense Panel est dirigé conjointement par William Perry, ministre de la Défense du gouvernement Clinton et le général John Abizaid, ancien chef du commandement central américain. Inform'articles au hasard Oyez Oyez! La modération sur le site d'Inform'Action vient d'ouvrir ses portes! Recherche Simple Recherche Avancée. Qui sème le vent récolte la tempête... Le Parlement européen envisage... L’agence de presse russe Ria Novosti rapporte que jeudi dernier, le Parlement européen a voté une résolution pour envisager d’empêcher la Russie d’avoir accès au système international de la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication, SWIFT.

SWIFT est un système qui relie ensemble 10.000 institutions financières de 210 pays, en leur fournissant l’infrastructure nécessaire pour leurs opérations interbancaires. La plupart des opérations impliquant deux banques différentes sont gérées par l’intermédiaire de ce système, et chaque jour, il prend en charge une multitude de transactions (21 millions de messages financiers en juillet 2014), portant sur 6 milliards de dollars.

Comme SWIFT a son siège en Belgique, il est soumis à la loi belge, et donc à la loi européenne. A la fin du moins d’août, Bloomberg avait indiqué que le Premier ministre Britannique, David Cameron, avait l’intention de formuler cette suggestion lors d’une réunion des dirigeants européens à Bruxelles. Paul Craig Roberts : la guerre est en train d’arriver (War is coming) « Les élites occidentales et les gouvernements ne sont pas seulement totalement corrompues, elles sont aussi folles ». (Paul Craig Roberts) L’extraordinaire propagande conduite contre la Russie par les gouvernements états-unien et britannique et par les ministères de la propagande connus comme « médias occidentaux » va mener le monde à une guerre que personne ne pourra gagner.

Les gouvernements européens doivent se secouer de leur négligence, parce que l’Europe sera la première à être évaporée à cause des bases de missiles états-uniens qu’elle héberge pour garantir sa « sécurité ». Comme rapporté par Tyler Durden de Zero Edge, la réponse russe à la sentence extra-judiciaire d’un tribunal hollandais corrompu, qui n’avait aucune juridiction sur le cas qu’il a arbitré, sentence qui ordonne au gouvernement russe de payer 50 milliards de dollars aux actionnaires de la Yukos (une société corrompue qui était en train de mettre à sac la Russie tout en fraudant le fisc), est très significative.

Chronique d'une guerre mondiale annoncée, Par Alain Benajam. Par Alain Benajam L'hystérie de la presse dite occidentale contre la Russie et principalement contre son président Vladimir Poutine ne trompe pas. Depuis la guerre de démantèlement de la Yougoslavie l'habitude fut prise de constater que cette hystérie médiatique précède toujours une action militaire. Tel fut le cas contre l'Irak, contre la Libye et contre la Syrie. Cette hystérie prend toujours comme prétexte un événement préalablement fabriqué par les services spécialisés des USA, événement terrifiant propre à indigner les foules occidentales, justifier la guerre et accepter les pertes humaines.

"L'esprit de la guerre enhahit la poitrine de tous américains. Une de ces opérations sous fausse bannière est bien connue des historiens et ne peut être qualifiée de complotiste par les laudateurs médiatiques appointés des USA comme BHL ou Fourest. Le document officiel sur l'opération ayant appartenu à Mac Namara et déclassifié par Clinton SS-N26 Yakhont monté sous SU 33 embarqué (Wikipédia) Ukraine, USA, Russie : Troisième guerre ? Ukraine et troisième guerre mondiale : l’échec du leadership allemand – Paul Craig Roberts. Merkel la marionnette Washington, favorisé par ses marionnettes conciliantes mais stupides de l’OTAN, pousse la situation en Ukraine un peu plus près de la guerre.

La Chancelière allemande Merkel a laissé tomber son pays, l’Europe et la paix mondiale. L’Allemagne est la force de l’Europe et de l’OTAN. Si Merkel avait dit « Non » aux sanctions contre la Russie, cela aurait été la fin de cette crise que fomente Washington, une crise qui ne se terminera probablement pas sauf dans la guerre. Mais Merkel a renoncé par écrit à la souveraineté de la nation allemande et délégué le sort de l’Allemagne à une province de l’Empire américain. C’est ainsi que Merkel et son commandement allemand affaibli ont livré le monde à la guerre. Le coup d’Etat ukrainien mal géré de Washington lui a coûté la Crimée, que Washington voulait par-dessus tout, afin de priver la Russie de sa base navale en eaux tempérées dans la Mer Noire.

La réponse est : afin de conduire cette crise à la guerre. À la veille d’une Troisième Guerre mondiale. Il ne s’agit pas d’un titre accrocheur qui tenterait de rameuter du lecteur, ou bien qui serait issu de l’hystérie collective des rédacteurs de Croah.fr, mais bel et bien d’une analyse qui se veut pertinente de la situation mondiale. Volet « Politique » : La tension entre les puissances occidentales et la Russie est à son comble (notamment le conflit autour de la Crimée) ;Les divergences dans le soutien des différents camps en Syrie (USA et Europe pro-rébellion, contre Russie/Chine/Amérique Latine pro-Bachar) ;Les prises de position de plus en plus fréquentes et hostiles à l’égard de l’Occident, de la part de certains pays d’Amérique latine, mais aussi africains et asiatiques (le regretté Chavez, Ahmadinejad, Bachar El Assad, Hassan Nasrallah, Maduro, Sassou Ngesso, Yahiyah Jammeh, Kadhafi, etc.) ; Volet « Social » : Volet « Économie » : Pour rappel, la crise de 1929-30 est l’un des facteurs de la Seconde Guerre mondiale.

Volet « Militaire » : Tout ceci n’est pas anodin : Source : Vadeker.net. L’impérialisme américain, l’Ukraine et le risque d’une Troisième Guerre mondiale. Sommes-nous au bord d’une guerre nucléaire? C’est la question que tous devraient se poser. Le coup d’État soutenu par les États-Unis en Ukraine a déclenché la crise internationale la plus dangereuse depuis la crise des missiles à Cuba en octobre 1962. Les responsables américains et européens dénoncent la Russie parce qu’elle a envoyé des troupes en Crimée en réaction à la mise en place d’un régime anti-russe en Ukraine qui a pris le pouvoir par un coup d’État organisé par des milices fascistes. Le gouvernement Obama semble déterminé à intensifier le conflit avec Moscou. Exigeant un retrait de toutes les forces russes de Crimée et l’acceptation totale par le Kremlin du nouveau régime fantoche à Kiev, les États-Unis exigent des sanctions visant à l’isolement économique complet de la Russie.

Lors d’une conférence de presse à Kiev mardi, le secrétaire d’État John Kerry a annoncé que les États-Unis cherchent à «isoler la Russie politiquement, diplomatiquement et économiquement». La 3e Guerre Mondiale dure depuis 40 ans_J. Stockwell. La guerre nucléaire est plus proche qu'on ne le croit - Dernières infos - Défense et Sécurité. Créé après la crise des Caraïbes, le club nucléaire regroupant en plus de l’URSS et des États-Unis la Grande-Bretagne, la France et la Chine, a défini les règles du jeu que de nombreux pays jugent actuellement discriminatoires.

Pourtant, un diktat responsable est préférable à la permissivité irresponsable. Il faut bien avouer aujourd’hui que le club officiel des 5 puissances nucléaires menace la paix et la stabilité dans le monde beaucoup moins que les États qui se sont érigés d’eux-mêmes en puissances nucléaires. C’est plus particulièrement le cas de l’Asie du Sud, estime Piotr Topyktchkhanov, chargé de recherche au Centre de sécurité internationale de l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales : « En Asie du Sud certains États possèdent des arsenaux nucléaires à part entière avec un nombre important d’ogives et de vecteurs.

Israël est le pays seul à posséder ce potentiel au Proche-Orient parce que l’Iran ne dispose pas encore d’armes nucléaires et de vecteurs.