background preloader

Etude de gestion 2 wm

Facebook Twitter

L’Oréal Paris: la mode se refait une beauté. C’est une soirée de chic et de charme qu’a accueilli L’Oréal mardi soir. A l’occasion de son récent statut de partenaire officiel de la Fashion Week de Paris, le géant de la beauté a rassemblé une vingtaine de ses égéries pour une soirée « Red Obsession », placée sous le signe du glamour et de la couleur rouge – que les icônes L’Oréal ont porté fièrement.

Les mannequins Irina Shayk, Doutzen Kroes, Karlie Kloss ou encore Barbara Palvin et Lara Stone étaient de la partie, accompagnées de leurs consœurs égéries les actrices Eva Longoria, Leïla Bekhti, et la bloggeuse superstar Kristina Bazan. Le nouvel ambassadeur de la gamme L’Oréal Men : le triple champion du monde de Formule 1 Lewis Hamilton, les accompagnait. Chris Brown était également invité de la « Red Party », le rappeur américain s’est même offert une battle de danse avec Karlie Kloss et Doutzen Kroes.

Vidéo William Smith, texte Estelle Kapriélian Toute reproduction interdite. Le luxe et la télé : deux secteurs qui fascinent toujours autant les Français - le Parisien. Avec trois belles marques (L’Oréal, Chanel et Hermès) dans les dix premières entreprises françaises où les sondés veulent travailler, le luxe séduit encore et toujours. « Postuler dans le luxe, c’est comme acheter un sac Kelly chez Hermès, sourit Thibault de La Rivière, directeur de l’institut Sup de luxe, école de marketing du luxe. Cela défie le temps. » Cet expert témoigne ainsi de l’engouement pour le secteur : l’an dernier, son MBA estampillé Luxury Brand Marketing and International Management a attiré près de 4000 candidats pour seulement 50 places. « Parmi les motivations, il y a certainement un peu de prétention car c’est plus agréable de dire que l’on travaille chez Cartier ou Chanel plutôt que dans une entreprise moins prestigieuse.

Mais ce sont aussi des maisons rassurantes, qui ont souvent traversé et surmonté des crises, voire des guerres. Enfin, le secteur privilégie la culture et la créativité, avec une belle dimension multiculturelle. » La Fondation L’Oréal récompense la « Génération Jeunes Chercheuses » - Carenews. En partenariat avec l’Académie des sciences et la Commission nationale française pour l’UNESCO, la Fondation L’Oréal a organisé, le 12 octobre dernier, la première édition de son événement « Génération Jeunes Chercheuses » pour donner la parole et récompenser 30 jeunes femmes du monde scientifique aux projets de recherche innovants. C’est devant une assemblée de 500 personnes contenant des scientifiques, des médias et des étudiants que 30 jeunes doctorantes en sciences, au parcours d’excellence, ont partagé leurs projets de recherche, puis reçu la bourse 2016 L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science.

À l’occasion de la semaine de la Science, la Fondation L’Oréal, l’Académie des sciences et la Commission nationale française pour l’UNESCO, ont souhaité honorer ces femmes aux projets innovants « qui feront la science de demain ». L’Oréal forme les coiffeurs grâce à la réalité virtuelle. L’entreprise de cosmétiques L’Oréal s’est récemment associée à i8, spécialisée dans la réalité virtuelle pour créer une application servant à former les coiffeurs à leurs futurs métiers. La formation des coiffeurs professionnels peut se révéler très couteux en équipements, en produits d’entretien et en main d’œuvre. Ainsi, La célèbre marque de cosmétique française L’Oréal a décidé de s’associer à la société i8 afin de mettre en place une formation en réalité virtuelle afin de limiter les coûts de telles formations et tout simplement de rendre l’apprentissage de l’art de la coiffure plus ludique.

Une belle initiative qui fait davantage progresser la réalité virtuelle dans les milieux professionnels. L’Oréal forme les futurs coiffeurs grâce à la réalité virtuele Pour ce faire, L’Oréal s’est associé à 8i, entreprise spécialisée dans le développement d’applications en réalité virtuelle. La réalité virtuelle, une technologie qui facilite l’apprentissage. L’Oréal force sur le maquillage pour « pulper » sa croissance. L’engouement planétaire pour des cosmétiques toujours plus sophistiqués, poussé par l’influence des tutoriaux sur Youtube et autres Kim Kardashian, profite au groupe. Les ventes du leader mondial de la beauté ont crû de 26 % dans ce secteur depuis janvier. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Caroline Rousseau Rien de tel qu’un peu de maquillage pour embellir ses comptes. Au cours des neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires de L’Oréal a progressé de 4,7 % à données comparables, à 19,05 milliards d’euros, grâce à la vive croissance des ventes de fonds de teint, de rouges à lèvres ou de vernis à ongles, selon les résultats publiés jeudi 3 novembre.

Que ce soit dans sa division luxe (Giorgio Armani, Yves Saint Laurent, Urban Decay…) ou sa section grand public (Maybelline, L’Oréal Paris, NYX), le maquillage est en progression de 26 % depuis janvier et représente désormais un quart des ventes du groupe. Réinventer son visage. Les secrets de L'Oréal pour les femmes du monde - le Parisien. Sur les tapis roulants, des centaines de flacons attendent avant d'entrer dans une machine de haute technologie. Le parfum coule à flots, les flacons se remplissent, puis sont placés dans leur précieux emballage, puis dans un carton. Où vont-ils, ces flacons de Paris, l'un des parfums vedettes de la prestigieuse maison Yves Saint Laurent mis en bouteille à Lassigny, un village de 1 400 âmes près de Noyon ? « Partout dans le monde, explique Alexandre Brellier, le directeur du site oisien. Nous sommes parmi les trois usines « luxe » du groupe L'Oréal.

Nos produits sont vendus dans le monde entier. » Pour quel chiffre d'affaires ? « C'est secret ! Depuis 2008 et le rachat de l'usine à Yves Saint Laurent par L'Oréal, le leader mondial de l'industrie cosmétique, le site est spécialisé dans le haut de gamme. Les Etats-Unis, incontournable terre de conquête pour L’Oréal. Essie, Urban Decay, NYX, IT Cosmetics... le leader mondial de la beauté multiplie les acquisitions aux Etats-Unis pour nourrir sa croissance et réalise actuellement un quart de son chiffre d’affaires dans le pays. « Nous sommes partis de zéro, rappelle Jean-Paul Agon, PDG de L’Oréal, vendredi 28 octobre à New York.

Il y a trente-neuf ans, L’Oréal Paris c’était, aux Etats-Unis, seulement un peu de coloration… » Mais à coups d’acquisitions et suite au désengagement du secteur de Procter & Gamble, L’Oréal s’est hissé à la première place du marché de la beauté aux Etats-Unis, avec 14,3 % de part de marché, et emploie quelque 10 000 salariés dans le pays. « L’influence de ce pays est devenue majeure pour nous, confirme Frédéric Rozé, directeur général de L’Oréal Amériques. Lire aussi : L’Oréal force sur le maquillage pour « pulper » sa croissance La hausse du dollar est favorable aux bons résultats de la filiale, qui représente 25 % du chiffre d’affaires mondial du groupe. Carrières. L'Oréal Paris : maquillage, coloration, soin de la peau et soin cheveux.