background preloader

Processus 5 contrôle de gestion bts 1

Facebook Twitter

Le rôle du contrôle de gestion a-t-il évolué dans le contexte économique actuel ?

Coût complet

Charges fixes, charges variables : comment les distinguer ? Quelle utilité ? La distinction entre les charges fixes (également appelées charges structurelles ou charges de structure) et les charges variables (charges opérationnelles ou charges d’activité) est essentielle car elle permet de déterminer certaines données clés liées à la rentabilité d’une entreprise.

Charges fixes, charges variables : comment les distinguer ? Quelle utilité ?

Compta-Facile vous propose sa fiche complète sur les charges fixes et les charges variables : définition, différence et exemples concrets. 1. Qu’est-ce qu’une charge fixe ? Une charge fixe, charge structurelle ou charge de structure, est une charge qui est liée à l’existence de l’entreprise. Elle n’est pas fonction de l’activité, c’est-à-dire qu’elle demeure indépendante du niveau de vente ou de production. Voici des exemples de charges fixes : les loyers (mobiliers ou immobiliers), les assurances, les salaires du personnel administratif, certains honoraires (avocat, expert-comptable), l‘amortissement des immobilisations. 2. 3.

Il peut arriver qu’une charge soit pour partie fixe et pour partie variable. La Méthode ABC : une variante du calcul des coûts complets. La Méthode ABC : Définition La méthode ABC peut se définir de la façon suivante : les objets de coûts (produits, clients...) consomment des activités qui, elles-mêmes, consomment des ressources.

La Méthode ABC : une variante du calcul des coûts complets

La Méthode ABC : Principe La Méthode ABC suit le principe suivant : On divise le référentiel en trois groupes : le groupe A est composé des références constituant 80% des sorties (représentant généralement 20% des références)le groupe B est composé des références constituant 15% des sorties (représentant généralement 30% des références)et le groupe C est composé des références constituant 5% des sorties (représentant généralement 50% des références) La Méthode ABC permet de connaître les références qui méritent une attention particulière.

La Méthode ABC : les étapes du calcul Les différentes étapes pour la mise en place d'une démarche et de laméthode ABC sont les suivants :

Tableau de bord

Seuil de rentabilité. Le seuil de rentabilité : voici un sujet plus vaste qu’il n’y paraît.

Seuil de rentabilité

Au-delà des principes qui font l’objet de cette page, les prolongements qui permettent de coller aux multiples situations réelles sont nombreux. Notamment, le seuil de rentabilité offre un cadre de choix à quelques utilisations statistiques. Nous y reviendrons en guise de conclusion. Note préalable : si vous êtes en première STMG, le contenu de la page outils de prospective est sans doute mieux adapté à vos attentes.

Le contrôleur de gestion n'a pas vocation à chercher si des capitaux investis dans une entreprise sont rentables (voir à cet égard la page rentabilités économique et financière) mais il doit connaître le montant minimal de ventes à atteindre pour que les frais engagés soient rentabilisés. Vocabulaire La détermination d’un SR nécessite une analyse préalable en coûts variables. Les charges variables (CV) sont celles qui dépendent de l’activité. La marge de sécurité : CA – SR. Techniques de calcul. Coefficient binomial. Définition et exemple Si on représente par un arbre une série de n épreuves de Bernoulli, le coefficient binomial (nk) est défini comme le nombre de chemins conduisant à k succès (k étant un entier entre 0 et n).

Coefficient binomial

Dans l'exemple ci-dessous on a pris n=3 épreuve de Bernoulli, donc un arbre à 3 étages. À chaque expérience on note S un succès et E un échec. La probabilité de chaque n'a aucune importance ici, on ne s'intéresse qu'au nombre de succès, qu'on note k. Probabilité conditionnelle. On note la probabilité sachant de .

Probabilité conditionnelle

Elle est définie par : Exemple (d'après Métropole, juin 2011) :Sur 125 clients d'une agence de voyage pendant une période donnée, 50 clients ont choisi un voyage en France.Et 48 % des clients ayant choisi un voyage en France ont souscrit une assurance annulation.On définit les évènements suivants : F : « le dossier est celui d’un client ayant choisi un voyage en France » ;A : « le dossier est celui d’un client ayant souscrit une assurance annulation ».

Statistiques