background preloader

Charges fixes, charges variables : comment les distinguer ? Quelle utilité ?

La distinction entre les charges fixes (également appelées charges structurelles ou charges de structure) et les charges variables (charges opérationnelles ou charges d’activité) est essentielle car elle permet de déterminer certaines données clés liées à la rentabilité d’une entreprise. Compta-Facile vous propose sa fiche complète sur les charges fixes et les charges variables : définition, différence et exemples concrets. 1. Qu’est-ce qu’une charge fixe ? Besoin d'un expert-comptable ? Obtenez rapidement un devis gratuit et adapté à vos besoins de la part de notre partenaire Amarris Direct Une charge fixe, charge structurelle ou charge de structure, est une charge qui est liée à l’existence de l’entreprise. Voici des exemples de charges fixes : les loyers (mobiliers ou immobiliers), les assurances, les salaires du personnel administratif, certains honoraires (avocat, expert-comptable), l‘amortissement des immobilisations. 2. 3. Pour plus d’informations : analyser un compte de résultat.

https://www.compta-facile.com/charges-fixes-charges-variables-definition-difference-exemples/

Related:  A4.5Gestion Finance MDF

Charges variables et charges fixes Les charges variables Définition des charges variables Les charges variables sont fonction de l’activité de l’entreprise. Plus l’activité de l’entreprise est importante plus le montant des charges variables est grand. En effet, un restaurant devra acheter plus de pains pour faire ses sandwichs si le nombre de clients augmentent ! Cours de Comptabilité et finance des entreprises - Le coût variable et le seuil de rentabilité Objectifs : distinguer les charges variables des charges fixes. Compléter un compte de résultat différentiel. Déterminer et interpréter le seuil de rentabilité en valeur, en quantité et « en » date. 1.

Centres d'analyse Une technique de comptabilité de gestion apparue à la fin des années 20 pourrait siéger aujourd’hui dans un musée en compagnie du Minotaure de Picasso, de la Bugatti Royale ou du franc Poincaré. Oui mais voila, la technique des centres d'analyse est toujours employée et même formalisée par le plan comptable (du moins celui de 1982). Certes, le cadre de son utilisation s’est rétréci mais la technique reste efficace sur des productions standardisées qui n’intègrent pas trop de frais indirects. Contexte : une entreprise fabrique un ou plusieurs produits. Le contrôleur de gestion cherche à connaître leurs coûts de revient. Or, la gestion n’est pas une science exacte. chapitre 4 : le traitement des charges indirectes Les charges indirectes vont faire l’objet d’une imputation aux coûts des objets de coûts en plusieurs étapes : RÉPARTITION PRIMAIRE : passage des charges par nature aux centres d’analyseRÉPARTITION SECONDAIRE : passage des centres auxiliaires aux centres principauxCOÛT DE L’UO à déterminerIMPUTATION proportionnelle aux coûts I – Notion de base : centre d’analyse, unité d’œuvre CENTRE D’ANALYSE: cf ch.2 Certains centres d’analyses sont matérialisés sur le plan géographique, c’est le cas des centres de production (atelier de fabrication, atelier contrôle et finition…)

Leçon n° 4 : les coûts complets, principes et fondements Cours de Comptabilité analytique - niveau L2 < retour au sommaire Leçon n° 4 : les coûts complets, principes et fondements Exposé : La méthode des coûts complets est fondée sur le principe d’une prise en compte complète des coûts directs et des coûts indirects de l’entreprise, par le biais d’une répartition préalable pour les seconds, dans des « centres d’analyse ». Malgré ses imperfections, la méthode reste encore solidement implantée dans les entreprises et la compréhension de ses principes est donc nécessaire.

Chapitre 20 : Le comportement des charges en relation avec le niveau d'activité - Le blog des STMG du Lycée du Bugey Mise à jour 7 octrobre 2010 L’activité d'exploitation est l’ensemble des opérations de production (biens ou services) réalisées par une entreprise. Celle-ci n'est pas nécessairement stable. Elle dépent des quantités commandées par les clients, du niveau des stocks, du marché... La Méthode ABC : une variante du calcul des coûts complets La méthode ABC est une variante du calcul des coûts complets. La Méthode ABC : Définition La méthode ABC peut se définir de la façon suivante : les objets de coûts (produits, clients...) consomment des activités qui, elles-mêmes, consomment des ressources.

Les méthodes de calcul des coûts - définition et explication Elles sont caractérisées en fonction de leur destination finale ou de leur comportement : L'agrégation de ces charges forme les coûts. Navigation rapide : coûts complets / coûts variables / coûts spécifiques / coût marginal / par activité Méthode des coûts complets Principe Définition et calcul du coût d'achat Pour former le coût correspondant à un produit (selon la méthode des coûts complets) on doit regrouper les diverses charges concernant le produit depuis son entrée à l’entreprise sous forme de matière première, jusqu’à sa vente sous forme de produit fini. Le produit va subir un certain nombre d’opérations : approvisionnement, stockage, transformation, et distribution. Le calcul du coût d’achat est la première partie dans le calcul du coût de revient complet, qui comporte en plus du coût d’achat les coûts de production et les coûts hors production. Coût de revient complet = Coût d’achat + coûts de production + coûts hors production Les coûts d’achat représentent tous ce qu’a coûté l’acquisition de marchandise et les matières achetées jusqu’au moment de leurs mise en stock. Le coût d’achat comporte :

Enron : histoire d'une faillite Le tribunal de Houston a reconnu [en 2006] les anciens dirigeants d’Enron coupables de fraude et responsables de la faillite du groupe en 2001 Le jury du tribunal de Houston a rendu son verdict dans le procès Enron ouvert en janvier dernier : les anciens directeurs généraux du géant américain de l’énergie ont été reconnus coupables d’entente illicite, de fraude et de malversations dans ce qui fut l’un des plus grands scandales financiers de l’histoire des États-Unis. Enron, qui fut autrefois la septième plus importante entreprise des États-Unis, s’était effondré en décembre 2001après avoir reconnu, à la stupeur générale, avoir dissimulé plusieurs milliards de dollars grâce à des opérations ne figurant pas dans son bilan, et avoir gonflé artificiellement ses bénéfices pour masquer la mauvaise santé du groupe. La chute du géant énergétique, dont la valeur boursière s’élevait à plus de 68 milliards de dollars, avait entraîné la perte de 5600 emplois

Charges directes, charges indirectes : comment les distinguer ? Quelle utilité ? Savoir identifier et différencier une charge directe d’une charge indirecte est important pour une entreprise car cette procédure va permettre d’effectuer des calculs de coûts dans de nombreux domaines de l’entreprise (stocks, immobilisations, etc.). Compta-Facile vous propose sa fiche complète sur les charges directes et les charges indirectes : définition, différence, intérêts et exemples concrets. Besoin d'un expert-comptable ? Obtenez rapidement un devis gratuit et adapté à vos besoins de la part de notre partenaire Amarris Direct 1. Qu’est-ce qu’une charge directe ?

La comptabilisation de la paie et des charges sociales Nous allons étudier dans cet article la comptabilisation de la paie et des charges sociales. Dès lors qu’une entreprise emploie un ou plusieurs salariés, des écritures supplémentaires doivent être enregistrées en comptabilité. La plupart du temps, la comptabilisation de la paie et des charges sociales intervient mensuellement. Nous allons utiliser la méthode suivante : dans un premier temps, l’enregistrement de l’écriture comptable allant du salaire brut au salaire net que nous appellerons « comptabilisation de la paie »,et dans un second temps, l’enregistrement de l’écriture comptable des charges patronales que nous appellerons « comptabilisation des charges sociales ».

La trésorerie nette (TN), Financement - Trésorerie - Prévisionnel Fiche Pratique publiée le Jeudi 26 janvier 2012 La trésorerie nette permet d’analyser l’équilibre financier de l’entreprise. Elle est définie comme la différence entre les ressources dont elle dispose et ses besoins de financement. Comment calculer la trésorerie nette ? La trésorerie nette peut être calculée de deux manières. Elle constitue la différence entre : La capacité d'autofinancement ou CAF La capacité d’autofinancement désigne l’ensemble des ressources générées par une entreprise dans le cadre de son activité et qui permettent de faire face aux besoins de financement. Cet indicateur est calculé à partie des produits encaissables et des charges décaissables et présente une importance particulière en analyse financière. Compte tenu de l’importance de la capacité d’autofinancement, il faut donc être capable de la calculer, de l’interpréter et de savoir comment l’améliorer. Définition de la capacité d’autofinancement La capacité d’autofinancement indique les ressources potentielles de trésorerie de l’entreprise et est obtenue par la différence entre les produits encaissables et les charges décaissables. L’idée est de ne retenir que les éléments du compte de résultat qui se traduisent ou vont se traduire par une entrée ou une sortie de trésorerie.

Related:  P5