background preloader

Jeunes, monodietes

Facebook Twitter

Le Jeûne en Naturopathie par Pierre-Valentin Marchesseau. « Le jeûne (humide, sec ou mixte) », publié en 1976 par l’un des fondateurs de la naturopathie française, Pierre-Valentin Marchesseau. « Il y a, en chacun de nous, un « médecin prodigieux » qui peut accomplir des miracles lorsque nous sommes malades et dont nous oublions, la plupart du temps, de solliciter le concours. » P.M. ① Durant le Jeûne, ce sont les forces curatives de la Nature qui sont à l’œuvre pour opérer la régénération de notre corps.

Le Jeûne en Naturopathie par Pierre-Valentin Marchesseau

Le premier et le plus important devoir du jeûneur consiste à ne pas contrarier ces efforts ; pour ce faire, il ne faut absorber aucun aliment de quelque nature que ce soit ; il est nécessaire de s’abstenir totalement d’alcool, de boissons fermentées (vins, bières ou cidres), de thé ou de café (ces deux derniers breuvages sont très nuisibles pour leur caféine, corps toxique de la série des purines). ③ La sensation de faim parfois très prononcée au début du Jeûne est une fausse faim à laquelle il ne faut pas céder. 1. 2. 3. 4. 1.

Mono diète, c'est parti pour le grand nettoyage. Notre organisme subit chaque jour un grand nombre d’agressions.

Mono diète, c'est parti pour le grand nettoyage

Certaines se font à son insu (Pollution, additifs alimentaires, etc.) et d’autres de manière plus consciente (Alcool, tabac, alimentation…). Il est capable d’en traiter une grande partie grâce aux cinq émonctoires que sont le foie, les intestins, la peau, les poumons et les reins. Mais ces usines de retraitement et d’élimination des déchets peuvent être débordées devant un afflux massif de toxines. Cependant, si ceux-ci sont trop sollicités, ils se fatiguent, s’épuisent et ne remplissent plus leur rôle intégralement.

Les substances toxiques qui ne sont pas traitées poursuivent leur chemin et se déposent quelque part dans le corps entraînant de multiples dysfonctionnements, voire des maladies. 7 jours de jeûne : préparation et impressions jour après jour (Jeûne 2/2) Il y a une semaine, je vous annonçais mon défi : effectuer un jeûne d’une durée de 7 jours.

7 jours de jeûne : préparation et impressions jour après jour (Jeûne 2/2)

Je vous racontais notamment pourquoi je souhaitais faire ce jeûne et quelles étaient mes 3 grandes motivations. (Si vous ne l’avez pas lu, je vous invite à le lire, puis à revenir ici : Pourquoi je souhaite faire un jeûne) Et bien ça y est, les 7 jours sont écoulés :) Voilà donc comme promis le deuxième article pour vous livrer mes impressions sur cette expérience qui aura été très riche en enseignement. Jeûne Archives. Vous savez déjà que je pratique le jeûne intermittent, mais, la semaine du 15 août, profitant d’un temps un peu plus calme professionnellement, j’ai eu envie de faire un jeûne hydrique d’une semaine, comme je le pratique à peu près deux fois par an.

Jeûne Archives

C’est une aventure assez extraordinaire. Pendant une semaine, on n’absorbe aucune nourriture solide, c’est-à-dire qu’on ne boit que de l’eau ! Si l’on veut, on peut aussi boire des jus de fruits, des bouillons de légumes et des tisanes. La première fois, on se demande même comment cela est possible tellement nous sommes conditionnés : si on ne mange pas toutes les 4-5 heures, c’est forcément l’hypoglycémie voire la syncope !

Et pourtant, vous allez voir avec ce récit qu’il n’en est absolument rien. J’en profiterais aussi pour porter à votre connaissance une nouvelle étude qui confirme que la restriction calorique augmente la longévité chez les vers ronds (nématodes), les conclusions étant selon les auteurs porteuses de promesses pour l’homme. Ramadan, Yom Kippour, carême : d'où vient la tradition du jeûne dans les religions ? Alors que le ramadan a officiellement commencé jeudi 18 juin 2015, retrouvez l'article extrait du dossier spécial jeûne du mensuel Sciences et Avenir n°820 disponible n kiosque et en version numérique via l'encadré en bas de page.

Ramadan, Yom Kippour, carême : d'où vient la tradition du jeûne dans les religions ?

Moïse, Jésus, Mahomet : les trois ont jeûné dans le désert. Yom Kippour, carême, ramadan : trois manières d’observer le jeûne. Nées au Moyen-Orient, dans des paysages de sable et de soleil, les trois grandes religions monothéistes ont inscrit cette pratique dans leur calendrier. La durée varie, les modalités ont évolué au fil des siècles, mais pour toutes, le temps de la diète est l’occasion de se recentrer sur le spirituel, de décupler la puissance de la prière, de s’ouvrir au partage. Une autre façon d’être au monde. Le ramadan, quatrième "pilier de l’islam" Selon la tradition, Mahomet l’aurait institué en l’an II de l’Hégire (623 dans le calendrier chrétien) mais il ne l’a pas inventé, comme en témoigne la sourate II du Coran : "Ô vous qui croyez !