Catastrophe fukushima

Facebook Twitter

Fukushima: la zone de 20 km ''interdite'' Le rayon d'évacuation de 20 km mis en place autour de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima va devenir zone interdite, afin d'éviter que des personnes évacuées y retournent en dépit de risques élevés pour la santé, a annoncé le gouvernement japonais aujourd'hui.

Fukushima: la zone de 20 km ''interdite''

Le premier ministre a fait cette annonce à l'occasion d'une visite dans la région de cette centrale endommagée le 11 mars par un séisme de magnitude 9 et un tsunami géant, qui ont entraîné la mort ou la disparition d'environ 28.000 personnes. Quelque 80.000 habitants ont été évacués de ce rayon de 20 km. Fukushima : fort taux d'iode radioactif détecté en mer.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Le premier ministre japonais, Naoto Kan, a assuré, mardi 29 mars, que son gouvernement était "en état d'alerte maximale" face aux problèmes de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, selon les médias.

Fukushima : fort taux d'iode radioactif détecté en mer

M. Radioactivité record à Fukushima: appel à élargir la zone d'évacuation. La visite de Nicolas Sarkozy Le président français Nicolas Sarkozy, qui était en visite en Chine mercredi et jeudi, a rencontré le premier ministre japonais ce jeudi.

Radioactivité record à Fukushima: appel à élargir la zone d'évacuation

Il y a notamment parler sécurité nucléaire. La participation d'Areva renforcée Anne Lauvergeon, présidente du directoire d'Areva, qui est arrivée mercredi au Japon avec trois experts afin d'évaluer l'aide que le groupe français pourrait apporter à Tokyo Electric Power (Tepco), l'exploitant de la centrale endommagée. L'envoi de 20 experts supplémentaires a été acté. À Fukushima, les travaux pourraient prendre encore un mois, actualité Monde : Le Point. Les travaux de remise en état de la centrale nucléaire de Fukushima (nord-est du Japon) pourraient prendre encore un mois, a reconnu vendredi l'opérateur du site dont les rejets radioactifs continuent de susciter l'inquiétude au Japon et dans le reste du monde.

À Fukushima, les travaux pourraient prendre encore un mois, actualité Monde : Le Point

Autour de la centrale, les préfectures de la côte Pacifique pansent leurs plaies, deux semaines exactement après le plus grand séisme de l'histoire du Japon et l'énorme tsunami qui a suivi, faisant plus de 10 000 morts confirmés et près du double de disparus. Les six réacteurs de Fukushima ont été en partie submergés le 11 mars par un raz-de-marée de 14 mètres de haut et les systèmes de refroidissement des cuves sont tombés en panne, faisant monter la température des barres de combustible dont certaines ont commencé à entrer en fusion et à émettre des fumées radioactives.

Fukushima : la cuve du réacteur n° 3 pourrait être endommagée. La situation à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima reste "imprévisible", a prévenu, vendredi 25 mars, le premier ministre japonais, Naoto Kan.

Fukushima : la cuve du réacteur n° 3 pourrait être endommagée

"Nous travaillons à ce que la situation n'empire pas. Nous devons être extrêmement vigilants", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. M. Japan earthquake: Japan warned over nuclear plants, WikiLeaks cables show. LOCAL COURT ORDERS SHUTDOWN OF NUCLEAR REACTOR. 3-4 DECEMBER NUCLEAR SAFETY AND SECURITY GROUP. 1.

3-4 DECEMBER NUCLEAR SAFETY AND SECURITY GROUP

(SBU) Summary: During the third meeting of the G8 Nuclear Safety and Security Group (NSSG) held in Tokyo December 3-4, NSSG members reviewed the status of ongoing projects, discussed the future of initiatives proposed during Japan's 2008 G8 presidency, and reviewed a draft plan of work for the 2009 Italian presidency. Members agreed the 3S initiative proposed by Japan and adopted in the Hokkaido Summit Leaders' Statement will continue during the Italian presidency, with Japan serving as coordinator for 3S-related activities. Peut-on se passer du nucléaire ? - L’actu en patates - Blog LeMonde.fr. Japan - New Fears as the Tragedy Deepens. Les événements du mardi 15 mars.

L'attention était encore focalisée sur la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, mardi 15 mars, cinq jours après le séisme qui a fait trembler l'archipel et le tsunami qui s'en est suivi.

Les événements du mardi 15 mars

Mardi, le bilan officiel était de 3 373 morts confirmées, 6 746 disparus et 1 900 blessés. Mais il pourrait encore s'alourdir ; les autorités craignent toujours qu'il ne dépasse les 10 000 morts. Le suivi en direct des événements assuré 24 h sur 24 par l'équipe du Monde.fr L'Autorité de sûreté nucléaire française estime que l'accident nucléaire de Fukushima a atteint un niveau de gravité 6 (7 étant le maximum et correspondant à l'accident de Tchernobyl). L'Autorité de sûreté nucléaire japonaise maintient, elle, un niveau à 4. [Révélations] Areva au coeur du réacteur de Fukushima » Article » OWNI, Digital Journalism. Dès le mois de mai 2001, une procédure ouverte aux États-Unis condamnait l'utilisation du MOX dans le réacteur 3 de Fukushima.

[Révélations] Areva au coeur du réacteur de Fukushima » Article » OWNI, Digital Journalism

Une centrale alimentée par Areva. Des experts de Greenpeace prévoyaient les risques. Dès le mois de mai 2001, Greenpeace préconisait de renoncer à utiliser du MOX, un combustible nucléaire, dans les réacteurs de Fukushima, dans le cadre d’une procédure conduite aux États-Unis. Comme le montre des courriers adressés à l’Autorité de sûreté nucléaire américaine (fac-similé ci-dessous). En cause : la nature des installations de Fukushima (de type “BRW”, réacteur à eau bouillante), la complexité de l’élaboration du produit et l’exigence attenante d’un contrôle méticuleux du processus de fabrication.