background preloader

Insectes

Facebook Twitter

Comment la bactérie Wolbachia facilite la reproduction. Les bactéries du genre Wolbachia sont des symbiotes qui vivent dans le cytoplasme des cellules de leur hôte.

Comment la bactérie Wolbachia facilite la reproduction

Elles infectent surtout des arthropodes, notamment des insectes (60 pour cent des espèces sont contaminées), et des nématodes. Chez la drosophile (la mouche du vinaigre), elles favorisent la reproduction des femelles, qui les transmettent à leur descendance. Eva Fast, du Département de biologie de l’Université de Boston aux États-Unis, et ses collègues ont compris comment ces bactéries augmentent le nombre de descendants chez la drosophile. Le carabe, un bombardier à réaction - 8 juin 2015. ARME CHIMIQUE.

Le carabe, un bombardier à réaction - 8 juin 2015

Gare aux fourmis qui chercheraient noise au carabe bombardier : ce coléoptère d'à peine deux centimètres émet un spray brûlant et toxique accompagné de véritables détonations, qui met en déroute la plupart des prédateurs. Les mécanismes de ce moyen de défense viennent d'être élucidés par une équipe du Massachusetts Institute of Technology (Cambridge, Etats-Unis), qui a visionné l'intérieur de l'insecte aux rayons X.

Son secret ne réside pas dans les munitions employées – un liquide contenant des benzoquinones, irritant commun dans l'arsenal des arthropodes – mais dans sa capacité à l'expulser cinq fois plus rapidement et à très haute température (100 °C). Tout se joue dans une paire de glandes abdominales abritant une chambre réservoir, où le liquide défensif est produit, et une chambre de réaction, où les composés chimiques le portent à ébullition. . © Massachusetts Institute of Technology (MIT) /YouTube. Description des mécanismes de pulvérisation défensive. Menacés, les coléoptères bombardiers pulvérisent de leur abdomen un liquide défensif irritant par une succession de jets très rapides.

Description des mécanismes de pulvérisation défensive

Ce phénomène prend naissance dans les glandes pygidiales, où deux réactifs se mélangent, provoquant une explosion sous forte pression et la libération de ce liquide. #417: 2013.04.21 [d.l. lutz] Podcast: Play in new window | Download (80.4MB) this edition of framework:afield has been produced in germany by regular contributor d.l. lutz. notes from the producer: Earscape “Insects” “Some hear bug music, some hear people music.

#417: 2013.04.21 [d.l. lutz]

All depends on your ears,” wrote Wafu in 1866 in Kyoto, according to David Rothenberg. This earscape is meant to zoom you right into the microscopic world of insects. For a lot of sound artists, this acoustic realm seems to be fascinating – maybe primarily because the different scale of these beings also results in completely different dynamics of movement and articulation. The range of sounds goes from untreated field recordings to highly refined electro-acoustic pieces, like that of Loufopoulos who wants the listener to experience “a journey on the back of a bee”; interlaced are anecdotal and abstract representations of mechanical, animal and human movement that broaden the range of suggestion.

Sound Sources: Florilège entomologique. Vers la page d'accueil d'OPIE-Insectes L'insecte a très tôt attiré l'attention des hommes et, bien avant d'être examiné avec minutie, il a exercé une certaine fascination et développé chez bien des peuples des mythologies.

Florilège entomologique

Ainsi à côté de l' " entomologie véritable " s'est développée une " entomologie mythique, artistique ou littéraire ". C'est essentiellement ce dernier aspect que nous voudrions évoquer dans cette série d'articles. Parmi toutes les lignes, les vers, couchés sur le papier par des plumes connues ou peu connues, illustres ou obscures nous retiendrons des textes où l'insecte est représenté avec plus ou moins d'inspiration et d'élégance. Mais aussi où il est prétexte, symbole, métaphore ou fantasmagorie. Ces quelques lignes pour présenter une rubrique qui paraît régulièrement dans Insectes, dont le dessein est de montrer que ce monde qui nous passionne peut aussi nous émouvoir en partageant la vision qu'en ont poêtes et écrivains.

Jean-Henri FABRE, Souvenirs entomologiques. L'intelligence des abeilles. © Peter Waters/shutterstock.com Dans ce numéro L'essentiel - Le traitement cognitif de l'environnement visuel des abeilles est élaboré. - Ces insectes classent les objets par catégories et utilisent des concepts relationnels, c'est-à-dire des relations abstraites liant les objets : nombre, configuration spatiale... - Le substrat cérébral des concepts pourrait se trouver dans une zone nommée corps pédonculés.

L'intelligence des abeilles

L'auteur Aurore Avarguès-Weber a travaillé au Centre de recherches sur la cognition animale, à l'Université de Toulouse, puis à l'Université Queen Mary, à Londres. Record : les plus vieux arthropodes que l'ambre a emprisonnés. Trois gouttelettes d'ambre trouvées près du village de Cordina en Italie.

Record : les plus vieux arthropodes que l'ambre a emprisonnés

Cette résine fossile représentait près de 2 à 5 % de la composition du paléosol datant de la fin du Carnien (230 millions d'années) qui a été étudié sur le site des fouilles. © Universität Padua/Stefano Castelli Record : les plus vieux arthropodes que l'ambre a emprisonnés - 2 Photos Les gymnospermes, des organismes végétaux à ovules nus comme les conifères, sont apparus sur Terre voici 350 millions d’années (Ma), bouleversant quelque peu la flore de l’époque majoritairement composée de fougères.

Les arbres résineux atteignirent leur apogée, avec plus de 20.000 espèces (contre 650 actuellement), près de 200 Ma plus tard, durant la période jurassique. Ils ont été à la base de nombreuses découvertes paléontologiques dans le domaine de la zoologie grâce à leur production de résine. Les dinosaures avaient aussi des puces... mais géantes. Les puces sont des insectes qui ont perdu leurs ailes secondairement. © Huang et al. 2012, Nature Les dinosaures avaient aussi des puces... mais géantes - 2 Photos Une équipe internationale d'entomologistes dirigée par André Nel du laboratoire Origine, structure et évolution de la biodiversité (Oseb) vient de mettre au jour dans les provinces chinoises de Mongolie intérieure et du Liaoning de nouveaux fossiles de « puces » datant du Jurassique moyen et du Crétacé inférieur (environ -165 et -125 millions d'années respectivement).

Les dinosaures avaient aussi des puces... mais géantes

Strudiella, le plus vieux fossile d’insecte complet du monde.