SCOP

Facebook Twitter

Financement des SCOP. Des outils financiers spécifiques réservés aux Scop Les entreprises coopératives peuvent faire appel à l'ensemble du secteur bancaire.

Financement des SCOP

En complément, les coopératives ont créé ensemble des instruments financiers qui leurs sont exclusivement réservés : SOCODEN (Société Coopérative d'Entraide) réalise des interventions en prêts participatifs,SPOT réalise des intervient en fonds propres,SOFISCOP (Société Financière des Scop) apporte sa garantie pour les prêts contractés auprès Crédit Coopératif.

Les demandes sont instruites par l'Union régionale et les décisions d'intervention sont prises par des représentants des coopératives, élus à cette fin. Des partenariats avec de nombreux dispositifs financiers régionaux. SCIC. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

SCIC

Une Société coopérative d’intérêt collectif (Scic) est une coopérative de production. Son sociétariat doit être obligatoirement multiple (multistakeholders). C'est une société anonyme ou une SARL qui associe obligatoirement autour d'un projet des acteurs salariés, des acteurs bénéficiaires (clients, usagers, riverains, fournisseurs, …) et des contributeurs (associations, collectivités, sociétés, bénévoles etc.) pour produire des biens ou des services d'intérêt collectif au profit d'un territoire ou d'une filière d'activités. Elle promeut des valeurs collectives et doit avoir un double objectif : efficacité économique et dimension sociale. SCOP. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

SCOP

Une société coopérative et participative (Scop ; jusqu'en 2010, société coopérative ouvrière de production) est, en droit français, une société commerciale, société anonyme ou société à responsabilité limitée. Soumise à l’impératif de rentabilité comme toute entreprise, elle bénéficie d’une gouvernance démocratique et d’une répartition des résultats favorisant la pérennité des emplois et du projet d’entreprise. Ses salariés-coopérateurs y sont en effet associés (ou « coentrepreneurs ») majoritaires et détiennent au moins 51 % du capital et 65 % des droits de vote. Par ailleurs, quelle que soit la quantité du capital détenu, chaque coopérateur ne dispose que d'une seule voix lors de l'assemblée générale de l'entreprise.