background preloader

Victoireenzo

Facebook Twitter

Agriculture intensive. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Agriculture intensive

L'intensification de l'agriculture moderne a été permise par la mécanisation associée au remembrement et par l'utilisation d'intrants (semences, engrais, pesticides) L'agriculture intensive est un système de production agricole fondé sur un accroissement de la production agricole optimisé par rapport à la disponibilité des facteurs de production (moyens humains, matériels et surfaces cultivées). Ce rapport entre volume produit et facteur de production est appelé productivité.

L'agriculture intensive existe dans deux systèmes opposés, l'un traditionnel, l'autre moderne. En système traditionnel, les ressources humaines sont nombreuses, les moyens matériels et les disponibilités foncières sont rares ː l'intensification agricole y est fondée sur l'investissement humain maximal par rapport aux autres facteurs de production. Agriculture et productivité[modifier | modifier le code] Agriculture-intensive.pdf. Agriculture intensive. L'agriculture intensive est caractérisée par l'utilisation massive d'intrants (produits, matériels).

Agriculture intensive

Elle repose sur une mécanisation poussée et l'usage d'engrais chimiques, de pesticides, fongicides, herbicides…afin de maximiser la production. Ce mode de production assure un rendement des cultures important, ce qui permet de nourrir une population mondiale toujours plus nombreuse ; mais il met en péril la biodiversité et la santé humaine, en étant responsable de la pollution des sols, des nappes phréatiques et cours d'eau souterrains. Ip466.pdf. Profit à tout prix (3) : les dégâts de l’agriculture intensive. Depuis les années 1950, l’évolution des méthodes de production dans l’agriculture a permis des gains de productivité conséquents.

Profit à tout prix (3) : les dégâts de l’agriculture intensive

La productivité horaire dans l’agriculture a été multipliée par plus de 40 depuis 1950! Ce sont ces évolutions qui ont amené à un exode rural et une urbanisation de nos campagnes. Ces nouvelles techniques sont, entre autres, le recours massif aux machines, l’irrigation, le drainage, la culture sous serre, l’apport d’engrais et de produits phytosanitaires (pesticides, fongidices, …), ou la débocagisation. Consommation énergétique L’agriculture intensive est d’abord polluante parce qu’elle nécessite de grandes quantités d’énergie (pour faire fonctionner les machines, pour produire les engrais, par exemple). Débocagisation Bocage dans le Boulonnais. Les problèmes de l’agriculture ne résident pas seulement dans l’utilisation massive d’énergie. Utilisation d’engrais L’utilisation massive d’engrais vise à assurer un apport de nutriments aux plantes. Les politiques agricoles en France depuis 1950. La fin programmée des paysans Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la France est marquée par le souvenir des crises alimentaires survenues pendant la première moitié du siècle et le rationnement des denrées qui en a découlé.

Les politiques agricoles en France depuis 1950

L’objectif est de développer l’agriculture française, comme d’autres secteurs industriels, pour rendre le pays autosuffisant et exportateur. Le premier objectif a été largement atteint. Entre 1970 et 2003, un million d’exploitations ont disparu en France, le plus souvent faute de repreneurs [2]. Elles sont seulement 490 000 aujourd’hui [3] et la tendance à la baisse ne montre aucun signe de redressement. L’objectif de mécanisation et d’utilisation des « progrès technologiques » est, lui, largement rempli. Dans le même temps, on a dès 1957, avec le premier traité de libre-échange de la communauté européenne de l’époque, soumis nos paysans à une concurrence accrue de la part notamment des autres pays de l’Union. . [4] Ministère de l’agriculture, ibid. Persée.