background preloader

Histoire du droit de vote

Facebook Twitter

Droit de vote des femmes

Voter, un acte citoyen. Matière : Education Civique Niveau : Troisième Thème : La citoyenneté et la démocratie, le droit de vote.

Voter, un acte citoyen

Présentation Le citoyen, la République et la démocratie … Voilà des mots dont on entend parler depuis l’école primaire, mais dont le sens ne nous apparaît pas toujours clairement. Pour tenter de démêler ces notions complexes, on se propose de travailler sur le droit de vote. Attribut du citoyen par excellence, le droit de vote a mis du temps à s’imposer en France. Ainsi, ces étapes ont-elles fait du vote l’outil d’expression de la démocratie. Pourtant, des questions restent en suspens. Faut-il abaisser l’âge du droit de vote ? Les étrangers vivant en France doivent-ils obtenir le droit de vote ? En classe : objectifs : à travers le droit de vote, on cherche à montrer que la citoyenneté a mis du temps à se construire, qu’elle est toujours en débat et que chaque citoyen participe aux choix et aux décisions de la Nation Activité 2 A l’aide des vidéos suivantes :

La République et le suffrage universel. - 50 ans de la Ve République à l'Assemblée nationale en images et en ligne - 28 septembre 1958, le peuple adopte la Constitution par référendum - 4 octobre 1958, la Constitution est promulguée _________________________________________________________ 13 mai : Comité de salut public à Alger.

La République et le suffrage universel

Vidéo (Internet Explorer 6 : rafraîchir la page) Suffrage universel. Droit de vote pour tous les citoyens qui ont la capacité électorale.

suffrage universel

Le principe de la délégation de pouvoir Le principe de base de la démocratie est de faire exercer le pouvoir (gestion de la res publica, la « chose publique ») par l'ensemble des citoyens. Si cela était matériellement possible pour les petites cités grecques de l'Antiquité telles que les voyait Platon, avec leurs réunions périodiques sur l'agora, cela devenait une chimère au-delà d'un certain nombre de citoyens. Aussi le principe de la délégation de pouvoir, principe aussi vieux que l'organisation des premiers groupes humains et qui est un simple aménagement de la notion de chef, réapparaît-il dans le régime démocratique. Le principe démocratique prévoit également une délégation de pouvoir temporaire et absolue, mais fondée sur la rationalité. Suffrage censitaire - classification thématique. Www.vie-publique.fr/decouverte_instit/animations/pdf/sufc.pdf.

Les étapes de la conquête du droit de vote  - Le droit de vote, depuis quand et comment ? Découverte des institutions. Voter : toutes les autres questions <p class="video_texte"> L'utilisation de javascript est obligatoire sur cette page pour voir l'animation.

Les étapes de la conquête du droit de vote  - Le droit de vote, depuis quand et comment ? Découverte des institutions

</p> 1791 : suffrage censitaire et indirect En 1791, la France est gouvernée par une monarchie constitutionnelle mise en place par la Constitution des 3-14 septembre 1791. Dans ce régime, la souveraineté appartient à la Nation mais le droit de vote est restreint. Le suffrage est dit censitaire. Le suffrage est aussi indirect car les citoyens actifs élisent des électeurs du second degré, disposant de revenus plus élevés, qui à leur tour élisent les députés à l’Assemblée nationale législative. Après une brève application du suffrage universel masculin pour élire la Convention en 1792, le suffrage censitaire et indirect est rétabli par le Directoire en 1795.

Par ailleurs, pour être élu, il faut être âgé de 30 ans minimum pour siéger au Conseil des Cinq-Cents et de 40 ans pour le Conseil des Anciens. 1799 : suffrage universel masculin mais limité. Assemblée nationale : La République et le suffrage universel. 1789 « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit » L’extension du droit de suffrage, au prix de nombreuses vicissitudes, a permis l’approfondissement de la démocratie.

Assemblée nationale : La République et le suffrage universel

Le 21 juillet 1788, à Vizille, une assemblée révolutionnaire, composée de 165 nobles, de 50 délégués du clergé et de 325 députés du tiers état réclame la convocation pour 1789 d’États généraux au sein desquels le vote aurait lieu par tête et le nombre des représentants du Tiers serait égal à celui des deux autres ordres. Le 23 septembre 1788 le Parlement de Paris prend un arrêt selon lequel les États généraux seront convoqués dans la forme observée en 1614, c’est à dire notamment que la délibération et le vote auront lieu par ordre, chacun d'entre eux élisant un tiers de représentants, ce qui donne une majorité aux représentants des ordres privilégiés, le clergé et la noblesse.

Le règlement électoral du 24 janvier 1789 définit les conditions de nomination des délégués des trois ordres aux États généraux. Musée de l'histoire de France. Participer à la vie démocratique. L'histoire du vote Sous la période revolutionnaire En 1791, la France est gouvernée par une monarchie constitutionnelle mise en place par la constitution du 14 septembre 1791.

Participer à la vie démocratique

Dans ce régime, le droit de vote est restreint. Le suffrage est dit censitaire : seuls les hommes de plus de 25 ans payant un impôt direct (un cens) égal à la valeur de trois journées de travail ont le droit de voter. Il sont appelés « citoyens actifs », lorsque les autres sont qualifiés de « passifs » et ne peuvent participer aux élections. Le suffrage est aussi indirect car les citoyens actifs élisent des électeurs du second degré, disposant de revenus plus élevés, qui à leur tour élisent des députés à l’Assemblée nationale législative.