background preloader

Veille - E-democratie/E-citoyenneté

Facebook Twitter

W3République - La plateforme e-démocratique - Bienvenue sur W3République. Pour une construction de la ville partagée : l'adhésion des citoyens - Événements de La Fabrique de la Cité - La Fabrique de la Cité. Crédit photo : Bjorn Giesenbauer - Flickr ANOMALIE : thème non traduit FR.

Pour une construction de la ville partagée : l'adhésion des citoyens - Événements de La Fabrique de la Cité - La Fabrique de la Cité

La « WikiCity » : partir de « l’intelligence collective » et des usages pour repenser la ville - Focus - La Fabrique de la Cité. Luc Benevello - la Fabrique de la Cité Prenant le contrepied du schéma « top-down » classique (le pouvoir qui décide de ce qui est utile à la population) et qui ne semble plus répondre aux objectifs de ce nouvel « activisme citoyen », la ville d’Amsterdam a conçu un nouveau modèle de planification urbaine ouverte et enrichie inspirée du site participatif « Wikipédia ».

La « WikiCity » : partir de « l’intelligence collective » et des usages pour repenser la ville - Focus - La Fabrique de la Cité

Le modèle de « WikiCity » La ville d’Amsterdam a décidé de s’inspirer de cette démarche d’« open planification » pour construire un nouveau modèle de planification qui fait la part belle, tout au long des projets, aux initiatives citoyennes. Autrement dit, un processus davantage « bottom-up ». C’est ainsi qu’est né le concept de WikiCity, dont le nom est inspiré de la célèbre encyclopédie en ligne Wikipedia. Pourquoi cette filiation ? Pour une participation démocraTIC. Une expérience de démocratie participative digitale : PortoAlegre.cc. Porto Alegre, cette métropole réputée du Sud du Brésil, est aussi le berceau d’une des initiatives de démocratie 2.0 les plus remarquables.

Une expérience de démocratie participative digitale : PortoAlegre.cc

PortoAlegre.cc est la plate-forme digitale de la ville qui encourage la participation des citoyens à la vie de la municipalité, dans un échange d’idées et de suggestions. Chaque habitant, une fois enregistré, a la possibilité de “créer une cause” (au sens littéral) ou de réagir aux propositions d’autres participants. Création d’un conteneur à poubelles, projet d’aire de graffiti ou Wi-Fi dans les lieux publics : toutes les propositions sont possibles ! Une fois sa cause enregistrée, l’internaute peut faire suivre sa demande à la mairie en générant un numéro de suivi. L’une des forces de ce site repose sur son intelligence sociale : c’est par le biais de Twitter ou de Facebook que l’on peut s’inscrire et contribuer au site.

En clair, l’internaute atteint son but collaboratif facilement, grâce à une interface interactive et soignée. Wikicidade. Besides from the layer of citizen collaboration (.cc), wikicity can receive different types of content such as public services, social projects, and sponsorship and historical formats, for example.

Wikicidade

Through a new publishing tool layers can be created instantly by the articulator. Data The wikicity platform offers users different ways of viewing information (data visualization) and also makes project data available so that other citizens can create new application for the benefit of the city. Public Services Embed to wikicity municipal services such as citizen assistance, participatory budgeting and garbage collection Co-creation and Crowdfunding Wikicity is, by definition, a space of co-creation.

Living Museum Every site has its own memory - and its records on it. Gamification Playing is one of the most effective ways of engagement. Trappes-Map : la carte interactive pour la démocratie participative ! Uma nova cidade vai nascer. Jaidemaville, l’appli des citoyens qui ouvrent l’oeil. Une appli pour communiquer directement avec les services de sa ville et signaler tags, poubelles ou lampadaires cassés.

Jaidemaville, l’appli des citoyens qui ouvrent l’oeil

C’est l’idée de deux anciens étudiants de l’Inseec, Julien Boyé (qui avait déjà créé Minutebuzz) et Baptiste Yvenat, concrétisée dans un site Web et une appli gratuite baptisés jaidemaville. Sur ce site, chacun peut signaler un événement, un dysfonctionnement, un problème constaté sur la voie publique. On peut aussi faire des suggestions d’aménagement ou, pourquoi pas, se féliciter de quelque chose de réussi. Pour tout cela, il suffit de s’identifier sur le site (ou l’appli), puis de prendre une photo avec son téléphone. On peut ensuite choisir une rubrique (mobilier urbain, signalisation, propreté, voirie...) puis envoyer l’information aux modérateurs du site, chargés d’en vérifier la pertinence. Payant pour les mairies Une fois validé, le renseignement apparaît dans le listing des signalisations, avec une carte pour le géolocaliser. Web 2.0: le participatif se porte bien, merci. Une partie du budget participatif de 2014 de la ville de Paris a été affectée au développement de l’art urbain.

Web 2.0: le participatif se porte bien, merci

Ici une peinture monumentale de l’auteur du célèbre «HOPE» de la campagne de Barack Obama de 2008, sur le boulevard Auriol dans le 13e arrondissement. (Pierre Verdy/AFP/Getty Images) Une partie du budget participatif de 2014 de la ville de Paris a été affectée au développement de l’art urbain. Ici une peinture monumentale de l’auteur du célèbre «HOPE» de la campagne de Barack Obama de 2008, sur le boulevard Auriol dans le 13e arrondissement. (Pierre Verdy/AFP/Getty Images) Bien des rêves sont nés dans l’esprit des internautes lors de la démocratisation du web dans le milieu des années 90. Or, de nombreuses choses relèvent du participatif, mais toutes les expériences ne se valent pas.

Les élus et les villes face au numérique. Civocracy, une plateforme intelligente pour débattre de sujets civiques. Civocracy propose une interface au design et aux fonctionnalités attrayants pour permettre aux débats sur des thèmes civiques d'exister sur la toile.

Civocracy, une plateforme intelligente pour débattre de sujets civiques

A qui s'adresser, en tant que citoyen, pour débattre d'un projet de construction d'autoroute avec les parties concernées ? Où confronter son opinion sur le statut des sans-abris et participer à un riche échange ? Si tweeter une photo à l'adresse d'un élu local peut avoir un certain impact, aujourd'hui les quelques lieux de discussions en ligne pour évoquer des sujets d'ordre civique offrent un design souvent un peu austère. Sans compter que ces forums ne concernent généralement qu’un sujet en particulier -l'environnement par exemple- et ne permettent de faire qu'un nombre limité d'actions, exigeant alors de l'intéressé qu'il surfe sur d'autres sites ou blogs s'il souhaite aller au-delà du débat -avoir des informations supplémentaires sur le thème par exemple. Wikicidade. Dialoguons - Plateforme participative.