background preloader

Veniciamonllor

Facebook Twitter

» 8013 La situation des librairies. Après le billet sur le projet de loi, dernier billet d’analyse de notre série, avant le dénouement final… Analysons aujourd’hui la situation des libraires. Les librairies françaises Nous avons vu dans ce billet qu’il y avait en France environ 25 000 points de vente de livres, dont 15 000 avaient une activité régulière de vente de livres.

Sur ce nombre, il ne restait en 2012 que 3 000 librairies, qui sont spécialisées dans l’activité de distribution de livres (sont donc exclues les grandes surfaces culturelles et alimentaires, les maisons de la presse, la vente à distance…). Sur ce nombre, on compte environ 800 à 900 librairies indépendantes non diversifiées. Les librairies disposaient en 2012 de 16 000 références actives en moyenne. Elles représentent environ 20 % des ventes de livres, dans un contexte d’érosion de leur activité et de pertes de parts de marché. Rappel de la chaîne du livre Nous avons également vu l’économie du prix du livre : Résultats financiers du panel Le chiffre d’affaires. Loi relative au prix du livre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le prix unique du livre n'est pas une spécificité française et d'autres pays ont, ou ont eu, un système équivalent[2] mais l'intervention de l'État dans ce domaine est exceptionnelle.

Au lieu de privilégier la concurrence, cette loi édicte une politique culturelle en créant une obligation légale et générale[3] dans ce domaine. La loi Lang s'impose quelle que soit la volonté des acteurs et diffère des pratiques étrangères comme le Net Book Agreement (NBA) en Grande-Bretagne. En France, la pratique du prix unique reste toujours considérée par certains comme une forme de corporatisme à l'instar de Me Mathieu Laine qui écrit que cette loi est la preuve, selon lui de l'« archaïsme corporatiste français »[4] mais il est difficile de connaître précisément l'avis de la population et des professionnels sur le sujet[5]. Cette loi représente une restriction à la liberté du commerce et a donc fait l'objet de nombreuses batailles juridiques.

Les principaux éditeurs de littérature française - Le blog d'Audrey Chèvrefeuille. Concrètement, à quoi ressemble le marché du livre ? Qui sont les principaux groupes ou maisons ? Il s’agit d’un secteur en perpétuelle mouvance. Les rachats se succèdent à un rythme effréné et les nouvelles filiales abondent. Se trouve ci-après la liste(1) des six plus gros éditeurs littéraires de langue française selon leur chiffre d’affaires sur l’année 2004 exprimé en millions d’euros. N°1 : Hachette Livre Le groupe Hachette possède, entre autres, les maisons ou groupes qui suivent (liste non-exhaustive) : Albert-René, Armand Colin, Calmann-Lévy, Deux coqs d’or, Disney-Hachette, Fayard, Grasset, Groupe Fayard, Groupe Hatier (Didier, Foucher, Hatier, Rageot), Harlequin (50 %), Hachette, Hatier, Hazan, J’ai Lu/Librio (35%), Larousse, Lattès, Le Guide du Routard, Le Livre de Paris, Le Livre de Poche, Le Masque, Marabout, Stock.

N°2 : Editis Près de 85% du chiffre d’affaires du numéro deux du livre en France est réalisé au sein même de l’hexagone. N°3 : Groupe La Martinière – Le Seuil. Marché français du livre - Chiffres clés du livre - Etudes et données. 6. La commercialisation du livre. Les cicuits de la vente du livre Les points de vente du livre sont, en fait, très nombreux et la part des livres vendus dans des librairies « classiques » ne cesse de décroître. De façon schématique, on a coutume de dire qu’il y aurait environ 25.000 points de vente du livre, en France, et même plus si on y fait entrer la présence parfois très réduite de quelques livres à l’intérieur d’un commerce (quelques livres de jardinage, ou de pêche et chasse, ou de nutrition à l’intérieur d’un commerce spécialisé sur ces sujets). Ces points de vente sont donc très divers et ne recouvrent pas la même réalité.

Le tableau ci-dessous présente, par exemple, une version simplifiée de la typologie des réseaux de vente publiée par l'ASFODELP en 1995. d'après ASFODELP, Le Métier de libraire, Éditions du Cercle de la Libraire, 1995 Ces chiffres sont plus symboliques que réels mais ils sont significatifs de l’hétérogénéité des réseaux. Classiquement, cette segmentation distingue : Rue des livres > Les livres par catégories. Pourquoi les gens lisent ? - Learn French. Les gens lisent pour plusieurs raisons. Pour commencer, la lecture sert a enrichir le vocabulaire, notamment le vocabulaire régional, et a réviser l’orthographie. En effet, de nos jours, sous prétexte qu’on prononce des mots comme notre habitude, et qu’on écrit en fonction de ces habitudes-ci, il existe encore des textes mal orthographies.

De plus, ce loisir nous aide a améliorer le style d’écriture. Effectivement, j’admire le plus le style de l’écrivain Nguyen Nhat Anh, son style est simple, mais amusant et proche a la vie quotidienne des ados. En outre, les gens lisent pour élargir les connaissances générales, notamment quand on lit des presses écrites ou on peut trouver des articles sur beaucoup de secteurs dans la vie courante. Par ailleurs, quand on lit des romans, des nouvelles, on comprend la culture des régions différentes. Pourquoi on lit de plus en plus moins ? On lit de plus en plus moins pour plusieurs raisons. 6. La commercialisation du livre. Lecture d'un livre selon l'âge et le sexe en 2012. Chiffres_cles_livre_sll_2012_2013.pdf. Librairie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Réclame de librairie à Jersey en 1891 Historique[modifier | modifier le code] À présent, les libraires doivent faire face à la concurrence des libraires en ligne[3] qui, d'abord apparues aux États-Unis, permettent l’acquisition et la consultation d' « e-books » (livres numériques) sur des liseuses et semblent connaître leurs premiers succès[4].

Situation des librairies en France[modifier | modifier le code] Définition et segmentation[modifier | modifier le code] Il reste un vrai problème de définition de la librairie. Les entreprises de diffusion du livre ont pour leur part adopté une segmentation en niveaux de clientèle : Quant au Syndicat de la librairie française, sa charte spécifie que, « pour être professionnel, le commerce de livres doit être directement géré par un libraire. Loi Lang[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia :

Le nombre de lecteurs baisse de 5% en 3 ans en France. Les Français restent attachés au livre papier. Doreen Salcher/shutterstock.com (Relaxnews) - "Alerte sur la lecture" titre Livres Hebdo dans son édition de vendredi 14 mars à propos des résultats d'une enquête exclusive effectuée par Ipsos pour le magazine spécialisé. Le taux de lecteurs en France a en effet chuté de 5 points, passant de 74% en 2011 à 69% aujourd'hui. Un constat qui s'explique par de nombreux changements dans les habitudes des Français. A quelques jours du Salon du livre de Paris qui se tient du 21 au 24 mars à la Porte de Versailles, le magazine Livres Hebdo publie une étude exclusive intitulée"Les nouveaux lecteurs", réalisée par Ipsos, avec le soutien du cercle de la librairie.

Cette enquête révèle une contraction du lectorat entre 2011 et 2014, et des changements dans les habitudes de lecture des Français. Un manque de temps Une hausse limitée du livre numérique Lectrice sur papier, lecteur sur tablette L'achat de livres sur internet encore minoritaire.