background preloader

Actualité autour du Revenu de Base Inconditionnel

Facebook Twitter

Le revenu universel est universel ! Pour un scénario de mise en place qui en respecte le principe – Mouvement Français pour un Revenu de Base. Guy Valette revient sur son blog sur la proposition de revenu universel de Benoit Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle française.

Le revenu universel est universel ! Pour un scénario de mise en place qui en respecte le principe – Mouvement Français pour un Revenu de Base

Benoit Hamon, dans le cadre de la campagne pour l’élection à la Présidence de la République, a eu l’audace de défendre l’idée de l’instauration d’un revenu universel qui serait à terme d’un montant de 750 € pour les plus de 18 ans. Nous ne pouvons que nous réjouir que le débat sur cette idée dont l’heure est venue soit aujourd’hui sur la place publique.

Mais l’équipe du candidat semble hésiter sur les mesures transitoires à mettre en place. Beaucoup de questions se posent : Faut-il privilégier les 18-25 ans ? Rendre le RSA automatique pour les ayants-droit pour éviter le non recours ? Ce jeudi 9 mars, après l’émission politique de France 2, on s’oriente vers une aide pour les 18-25 ans dont le montant serait dégressif en fonction des revenus… et même nul pour ceux qui toucheront 1,9 smic ou plus. Et pourquoi pas un revenu de base. Suisse: grande campagne pour un revenu de base inconditionnel à 2280 euros. "Surprise. 10.000 CHF sont distribués", ont annoncé ce lundi quelques heures avant les coordinateurs de la campagne sur leur compte twitter (#Grundeinkommen).

Suisse: grande campagne pour un revenu de base inconditionnel à 2280 euros

Ils ont ainsi distribués 10.000 francs suisses (9.000 euros), en coupures de 10 francs suisses (9 euros), dans la gare de Zurich, créant une véritable cohue. L’idée derrière cette distribution, sans condition ni contrepartie, est de militer pour le revenu de base inconditionnel. Le 5 juin, les Suisses seront appelés à se prononcer via référendum sur cette initiative populaire, soutenue par la gauche et ce mouvement « Grundeinkommen » (revenu de base). Leur but est de permettre à toutes les personnes vivant en Suisse de mener "une existence digne". Bruxelles. Des députés européens veulent un quantitative easing pour le peuple. Le 17 février dernier, le Parlement européen a hébergé une conférence sur une alternative possible à l’assouplissement quantitatif mené par la BCE : Quantitative Easing pour le Peuple (Quantitative easing for People – QE4P).

Bruxelles. Des députés européens veulent un quantitative easing pour le peuple

Une solution jugée à la fois possible et nécessaire au sein de la zone euro. Lancée par Positive Money depuis Londres en novembre dernier à la suite d’un appel de dix-neuf économistes européens, la campagne Quantitative Easing pour le Peuple s’est étendue depuis à plusieurs pays d’Europe, dont la France. Elle vise à mettre le pouvoir de création monétaire de la BCE au service de l’ensemble de la population, par exemple en versant à tous les européens un dividende citoyen, assimilable à un revenu de base, et/ou en finançant un ambitieux programme d’investissement et de dépenses publiques dans la zone euro.

Le 26 novembre dernier, le comité d’action du MFRB a décidé de rejoindre les signataires de l’initiative. La Silicon Valley se veut le chantre du revenu de base anti-pauvreté. Dans l’écosystème de la Silicon Valley, la liberté est l’opium du peuple entrepreneurial.

La Silicon Valley se veut le chantre du revenu de base anti-pauvreté

Ce n’est pas un hasard si c’est dans la baie de San Francisco que manœuvre Forward us, le groupe de pression politique fondé par Mark Zuckerberg, militant pour l’ouverture des frontières à l’immigration qualifiée. Et ce n’est pas non plus une surprise si c’est de la Silicon Valley que se construit l’utopie libertarienne du Seasteading [projet de création d’habitations sur la mer, en dehors des eaux territoriales, ndlr] promu par le milliardaire transhumaniste Peter Thiel. Dans cet Etat dans l’Etat, idéaliste mais cruel, la bienveillance existe même chez ceux qui ont bâti leur fortune sur la méritocratie ultralibérale. Rony Brauman défend le revenu de base sur France Inter. Question au gouvernement d'Isabelle Attard sur le revenu de base. En France, l'idée d'un revenu de base universel fait son chemin.

Nous vous le rapportions en novembre dernier : la Finlande est sur le point de devenir le laboratoire d'une expérimentation inédite avec son projet d'instaurer, à grande échelle, un revenu universel.

En France, l'idée d'un revenu de base universel fait son chemin

Comprenez par là, un même montant, versé à tous chaque mois, sans condition. Mais en France aussi, le dispositif fait parler, notamment depuis par la remise à la ministre du Travail, en janvier, d'un rapport du Conseil national du numérique (CNNum) préconisant une étude de faisabilité sur le sujet. A voir : les résultats de notre sondage "Le revenu de base, une bonne idée ? " Quels sont les avantages et les inconvénients de ce système ? Eduardo Suplicy: «Le revenu de base permet de garantir la dignité» L’économiste brésilien Eduardo Suplicy s’est vu remettre ce mercredi le titre docteur honoris causa de l’UCL, aux côtés d’autres «personnalités qui font la part belle aux utopies» – thème de l’année académique 2015-2016 de l’UCL -, Paola Vigano, urbaniste italienne et Jimmy Wals, cofondateur de Wikipedia.

Eduardo Suplicy: «Le revenu de base permet de garantir la dignité»

L’Université a voulu saluer l’engagement de cet homme dans la lutte contre la pauvreté, pour la justice sociale et pour l’instauration d’un revenu de base inconditionnel. On ne l’appelle pas le «père du revenu de base» par hasard. Eduardo Suplicy, économiste et homme politique brésilien, défend cette idée depuis bientôt 30 ans. Revenu de base. L'allocation universelle "a vocation à se substituer au maquis social d'aujourd'hui", estime le député Frédéric Lefebvre. Par Yves Calvi , Clémence Bauduin L'idée d'un salaire universel fait son chemin dans plusieurs pays.

L'allocation universelle "a vocation à se substituer au maquis social d'aujourd'hui", estime le député Frédéric Lefebvre

Dernièrement en Suisse, la somme de 2.300 euros est délivrée à chaque habitant, quelle que soit sa condition et son âge. Cette somme se substitue à toutes les autres formes d'allocations. Tous les Helvètes ainsi que les étrangers en situation régulière sont éligibles à cette allocation. Invitée ce mardi 2 février au matin sur l'antenne de RTL, la ministre du Travail Myriam El Khomri salue une "belle idée".

"Le vieux modèle social français est plus qu'à bout de souffle, considère le député Les Républicains Frédéric Lefebvre, qui soutient le projet. Lorsqu'on laisse aux gens la liberté de s'assurer, ils se sous-assurent systématiquement Élie Cohen, économiste Facebook Twitter Linkedin Pour l'économiste Élie Cohen, l'idée est séduisante, mais sa mise en place ne serait pas si évidente. Une idée qui fait son chemin. Il existe des centaines de raisons pour lesquelles un revenu de base peut faire avancer notre société Luc Gosselin, Jonathan Brun, Alexandre Bigot, Alexandre Chabot-Bertrand Initiative citoyenne Revenu de base Québec Cette année, le 5 juin, un référendum national décidera si la Suisse versera un revenu de base à tous ses concitoyens.

Une idée qui fait son chemin

Un peu plus dans le nord, aux Pays-Bas, la ville d’Utrecht lancera un projet pilote sur le sujet dès janvier 2016 et la Finlande a d’ores et déjà annoncé qu’elle reproduirait cette initiative sur son territoire cette année. VIDÉO - Revenu universel : "C'est une belle idée qu'il faut étudier", déclare Myriam El Khomri. Par Olivier Mazerolle , Julien Absalon La Suisse envisage d'offrir un revenu de base inconditionnel d'une somme de 2.300 euros par mois à tous ses citoyens et qui se substituerait à toutes les aides sociales.

VIDÉO - Revenu universel : "C'est une belle idée qu'il faut étudier", déclare Myriam El Khomri

La Suisse compte payer tous ses citoyens 2.300 euros par mois. Economie URL courte L'idée, mise en avant par un groupe d'intellectuels qui insistaient sur le fait que les gens voudraient toutefois continuer à travailler et à trouver un emploi, n'a pas reçu l'intérêt positif des politiciens de droite comme de gauche.

La Suisse compte payer tous ses citoyens 2.300 euros par mois

Selon le journal britannique Independent, le gouvernement fédéral suisse a déjà prévu un référendum sur cette question pour juin prochain. Si les citoyens approuvent l'initiative, la Suisse deviendra le premier pays au monde où les citoyens auront un revenu mensuel garanti. Les enfants seront également payés 625 francs (environ 560 euros). Cependant, selon une étude réalisée par la société Demoscope, la plupart des Suisses continueraient à travailler, même si cette loi est adoptée.

Revenu minimum garanti pour tous: après la Finlande, le Québec. Royaume-Uni : Une députée écologiste dépose un amendement pour étudier le revenu de base. La députée britannique Caroline Lucas, seule représentante du parti écologiste à la Chambre des Communes, a déposé une motion demandant au gouvernement la formation d’une commission d’étude sur les modèles de revenu de base possibles. Son adoption demanderait un soutien sans précédent outre-Manche.

Mercredi 20 janvier, la députée Caroline Lucas a déposé une Early Day Motion, sorte d’appel ouvert et concis ayant pour but d’inscrire un sujet à l’agenda parlementaire. Lettre de Liaison trimestrielle de l'Assocation pour l'Instauration d'un Revenu d'Existence n°86, Automne 2016. Amendements Batho / Lefebvre sur le revenu de base à l'Assemblée Nationale. Un rapport préconise la mise en place d'un "revenu de base" universel en France. Avec le revenu universel, 98% des Suisses continueraient de travailler. "L'argument des opposants qu’un RBI pourrait démotiver les gens de travailler est ainsi largement démenti", écrivent les initiants mercredi. Cependant, selon le sondage mené fin novembre par DemoSCOPE, un tiers des 1076 personnes interrogées pensent que "les autres arrêteraient de travailler".

Si le revenu universel était accepté en votation le 5 juin, ses partisans soulignent que les Suisses utiliseraient leur nouveau temps libre pour poursuivre leur formation (54%), travailler en indépendants (22%) et passer plus de temps avec leur famille (53%). En outre 40% d'entre eux s'engageraient davantage dans le bénévolat. La fin des "peurs existentielles" Quelque 67% des sondés considèrent que le RBI éliminerait les peurs existentielles, argument mis en avant par les initiants, ce qui d'après eux "renforcerait leur capacité d'initiatives personnelles". Suisse: vers un revenu de base de 2300 euros pour tous ?

C’est à la suite d’une « initiative populaire » qui a récolté plus de 100 000 signatures, que le « revenu de base inconditionnel » (RBI), sera soumis au vote du peuple le 5 juin prochain. Si les suisses se prononcent en faveur de la mesure, cette allocation mensuelle sera versée à tous: au peuple suisse mais aussi aux résidents étrangers et aux enfants à hauteur de 130 euros par semaine.

L’objectif de la mesure est simple: garantir à chacun une somme minimale pour vivre dignement, alors que 8% des Suisses vivent en dessous du seuil de pauvreté. Une mesure qui suscite le débat Seulement, le RBI soulève des craintes. La principale étant que les Suisses s’arrêtent de travailler. Pour Christophe Schwaab, membre du parti socialiste suisse, le revenu de base revient « à accepter que toute une catégorie de gens ne s’intègre pas au monde du travail ».

Au contraire, l’ancien porte-parole du Conseil fédéral et membre du PS, Oswald Sigg est persuadé que le plein emploi est un concept obsolète. Et si le revenu de base était versé en monnaie locale ? Face à ces problèmes, je me suis demandé par quels moyens serait-il possible de garantir à tous un revenu qui permette de subvenir à ses besoins primaires, de consommer de manière responsable, d’encourager un modèle économique vertueux (circulaire, réel et soucieux de l’environnement), tout cela sans perturber l’équilibre macro-économique par une inflation massive qui le mettrait immédiatement en échec. Parallèlement à ces réflexions, je me suis beaucoup intéressé aux monnaies locales complémentaires, qui s’inscrivent exactement dans cet objectif de promouvoir un modèle économique vertueux et responsable. L’idée m’est ainsi venue de verser le revenu de base en monnaie locale. Après recherches, cette idée n’a été que peu évoquée jusqu’à maintenant, et c’est pourquoi j’aimerais la développer ici.

Le revenu universel de base versé en monnaie locale : une solution ? Conséquences : un boum économique local, vertueux et écologique Prenons quelques exemples : Un revenu de base bientôt à l’étude en France ? Chômage de masse : la création d'un revenu pour tous ? Et si tous les Français étaient assurés d’un revenu minimum, qu’ils exercent ou non une activité ? C’est la proposition du Conseil national du numérique (CNNum), dans un rapport remis hier à la ministre du Travail Myriam El Khomri. Celle-ci s’est dite « perplexe » sur sa faisabilité et son coût, sans l’écarter. L’Europe expérimente le revenu de base inconditionnel. 0inShare. Une plateforme allemande de crowdfunding finance un revenu de base universel. Via «Mein Grundeinkommen», seize personnes touchent 1000 euros par mois pendant un an, sans condition de revenus ou d'obligation de travailler. Le revenu de base pourrait être expérimenté en Aquitaine.

Martine Alcorta, élue EELV et vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine (DR) « Nous sommes surpris qu’elle soit passée », avoue Martine Alcorta, vice-présidente du Conseil régional d’Aquitaine, au sujet de la motion présentée ce lundi à la séance plénière de la Région par le groupe d’Europe Écologie Les Verts. Le revenu minimum universel : essentiel face aux évolutions du travail. On ne travaille plus aujourd’hui comme on le faisait avant, et la société doit trouver de nouveaux moyens de s’adapter aux évolutions du monde du travail ; c’est en substance ce qu’indique le rapport du Conseil National du Numérique, intitulé “Travail emploi numérique: les nouvelles trajectoires”, remis mercredi 6 janvier à la Ministre du Travail. Parmi les mesures préconisées, l’instauration d’un revenu minimum universel, qui permettrait à chacun de vivre décemment. Cette mesure pourrait sonner le glas du travail salarié, déjà mis à mal par la précarité, l’augmentation du travail indépendant ou la multiplication des employeurs.

Toutefois, cela ne signifie pas pour autant l’avènement de l’oisiveté généralisée. Si l’introduction au niveau national d’un tel revenu représenterait une première en Europe, son expérimentation dans d’autres parties du monde permet d’en imaginer les impacts face aux fantasmes que suscitent une telle mesure, à droite, comme à gauche. Les miracles du revenu minimum garanti.