Soupçons de corruption La justice tunisienne a émis un mandat d’arrêt international contre Souha Arafat, la veuve du dirigeant palestinien Yasser Arafat, a indiqué ce lundi le ministère de la Justice. Elle serait poursuivie pour corruption. Le tribunal de première instance de Tunis a émis un mandat d’arrêt contre Souha Arafat, a indiqué le porte-parole du ministère de la Justice Kadhem Zine El Abidine, sans préciser les motivations de cette décision. La Tunisie lance un mandat d'arrêt international contre la veuve d'Arafat La Tunisie lance un mandat d'arrêt international contre la veuve d'Arafat
A la une - Caïd Essebsi à Carthage; Marzouki président de la Constituante; Jebali à la Kasbah
Infos – International - L'Iran félicite les islamistes d'Ennahda pour leur victoire TÉHÉRAN - Le ministre des Affaires étrangères iranien, Ali Akbar Salehi, a félicité samedi le parti islamiste Ennahda, arrivé en tête des élections en Tunisie, et dit espérer que des relations seraient «bientôt» établies entre les responsables des deux pays, selon l'agence Irna. «Nous félicitons Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste tunisien Ennahda, et souhaitons le succès à la nation tunisienne», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Téhéran, a rapporté l'agence de presse officielle Irna. M. Salehi a dit aussi espérer que les responsables des deux pays se rendraient «bientôt» visite, selon la même source. Infos – International - L'Iran félicite les islamistes d'Ennahda pour leur victoire
Maintien du couvre-feu à Sidi Bouzid, tractations politiques à Tunis - LExpress.fr A Tunis même, les vainqueurs de l'élection de la semaine dernière, les islamistes d'Ennahda, s'activaient à la mise en place d'un gouvernement d'union nationale avec leurs rivaux de gauche. Des manifestations avaient débuté jeudi soir à Sidi Bouzid, après l'annonce de la large victoire d'Ennahda à l'élection de l'Assemblée constituante le 23 octobre et l'invalidation du succès de listes locales, dans cette ville du centre de la Tunisie, symbole du début du printemps arabe. C'est là que la mort d'un vendeur ambulant, en décembre 2010, avait provoqué l'insurrection qui fit chuter contre un mois plus tard le régime du président Zine El Abidine Ben Ali. Plusieurs milliers de contestataires y ont attaqué des bâtiments administratifs --dont le gouvernorat, le tribunal et le siège d'Ennahda--, s'y livrant, selon un corresponsant de l'AFP, à des pillages et déprédations. Maintien du couvre-feu à Sidi Bouzid, tractations politiques à Tunis - LExpress.fr
International : Tunisie : violences à Sidi Bouzid après les élections International : Tunisie : violences à Sidi Bouzid après les élections La ville berceau de la révolution tunisienne a été le théâtre de heurts après l'annonce des résultats des élections. Un couvre-feu a été établi. Le calme est revenu à Sidi Bouzid ce samedi où régnait une activité normale après deux jours de violences et une nuit de couvre-feu, selon les constats d'un journaliste de l'Agence France-Presse sur place. Le grand marché hebdomadaire est ouvert et les habitants de la ville et de la région s'y pressent.
Mise à jour du 14 août 2012: Des milliers de Tunisiens ont manifesté le 13 août au soir à Tunis pour le respect des droits de la femme, le plus grand rassemblement d'opposition depuis avril, alors que le gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda est confronté à une contestation grandissante. Dans l'attente des résultats définitifs de l'élection pour l'Assemblée constituante en Tunisie, après l'annonce en Libye de l'application de la charia, les premières estimations ont donné le parti islamiste Ennahda en tête des votes, obtenant près de 90 des 217 sièges à pourvoir. Au lendemain du scrutin du 23 octobre, dont la réussite démocratique doit avant tout être reconnue et saluée, certains considèrent ce revirement politique comme le retour en Tunisie après 23 ans de dictature d'un modèle archaïque de gouvernance religieuse. Les Tunisiennes prêtes à défendre leurs droits Les Tunisiennes prêtes à défendre leurs droits
Actualités
Le parti islamiste Ennahda remporte les élections tunisiennes - une vidéo Actu et Politique
France : L'épineux dossier des Tunisiens réfugiés à Belleville France : L'épineux dossier des Tunisiens réfugiés à Belleville Plus de 300 migrants de la révolution tunisienne se concentrent autour du parc de Belleville. Inexpulsables de fait, ils viennent de faire l'objet d'une opération de police. Huit des douze migrants du Maghreb mis en garde à vue jeudi à Paris après une opération d'«éviction» du quartier de Belleville ont fait l'objet d'un arrêté préfectoral de reconduite à la frontière (APRF). Depuis la chute du régime Ben Ali, les Tunisiens ont pris l'habitude de se retrouver au même endroit. Tous les jours, entre 10 heures et 23 heures environ, dans le secteur du parc de Belleville (XXe), c'est le même rituel: rassemblés par petits groupes, ils déambulent dans le quartier, tour à tour rieurs, méfiants, parfois nerveux, visiblement désœuvrés.
Selon les résultats définitifs, Ennahda distance largement les partis de gauche, loin derrière avec 30 et 21 sièges. Des violences ont éclaté jeudi soir à Sidi Bouzid, la ville où a commencé la révolution. Kamel Jendoubi, le président de l'Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), a proclamé jeudi soir les résultats définitifs des élections de l'Assemblée nationale constituante. Le mouvement islamiste Ennahda sera comme annoncé la première formation de l'Assemblée, avec 90 sièges sur 217, soit 41,47 % des élus. International : 90 islamistes dans l'Assemblée constituante tunisienne International : 90 islamistes dans l'Assemblée constituante tunisienne
www.publicsenat.fr/files/espace_medias/pdf/documentaire/documentaire_annee_zero.pdf
En Tunisie, Sidi Bouzid enrage, après la victoire d'Ennahda - international - toute l'actualité internationale En Tunisie, Sidi Bouzid enrage, après la victoire d'Ennahda - international - toute l'actualité internationale Mais que se passe-t-il à Sidi Bouzid ? Cette localité, encore inconnue des guides touristiques il y a un an, qui devint ensuite le berceau de la révolution de Jasmin, semble entrer encore une fois en révolte, alors que viennent de se tenir les premières élections libres du pays. Hier soir, environ un millier de personnes, selon le ministère tunisien de l'Intérieur, ont manifesté contre l'invalidation de six listes du candidat arrivé en tête des législatives dans la circonscription de Sidi Bouzid. Ce riche homme d'affaires, qui menait campagne à distance depuis Londres sous l'étiquette Pétition populaire, avait obtenu 19 sièges dans l'assemblée constituante. Mais une majorité a été annulée pour cause d'infraction aux règles de financement de la campagne électorale.
Troubles en Tunisie à l’annonce de la victoire des islamistes Di Rupo-Reynders et Hoyos-Lutgen face à face sur la RTBF elections 2014 La RTBF promet de donner la parole aux grands comme aux petits partis. Mis en ligne La Belgique privée d’éclipse lunaire mardi matin belgique La Terre s’intercalera entre le soleil et la Lune mardi à 7h du matin. L’éclipse totale peut donner une couleur rouge sang à notre satellite. Explications Mis en ligne En Belgique, la cocaïne est «bonne et pas chère» belgique Le prix moyen de la cocaïne en Belgique est un des moins élevés au monde, révèle l’enquête en ligne relative aux drogues, Global Drug Survey.

Troubles en Tunisie à l’annonce de la victoire des islamistes

TUNISIE. D'où vient le parti islamique Ennahda ? - Monde TUNISIE. D'où vient le parti islamique Ennahda ? - Monde Voici, en quatre parties, les principaux éléments pour comprendre ce qu'est le parti islamiste tunisien Ennahda: son idéologie, son histoire, les conditions de son retour réussi, qui est Rached Ghannouchi. Son idéologie "Les textes de Ghannouchi sont clairs, sa démarche l'est moins", souligne le politologue Vincent Geisser. Si le leader du parti tunisien islamiste Ennahda prend souvent en modèle son parent turc l'AKP –au pouvoir en Turquie- leur parenté n'est pas si évidente. "L'AKP est le modèle officiel de Ghannouchi. Mais son modèle est plutôt la réussite de l'AKP.
Tunisie, les éditocrates repartent en guerre C’est la première élection libre tenue dans le monde arabe depuis plus de cinquante ans – à l’exception, particulière, de la Palestine où le scrutin s’était tenu sous occupation. La campagne a été animée, la participation massive malgré tous les Cassandre qui prétendaient le peuple déçu par l’absence de changements, comme si le peuple ne s’intéressait qu’aux questions de subsistance et pas à la liberté et à la démocratie. Bien sûr, les élections n’ont pas été parfaites. Certains ont évoqué le poids de l’argent, notamment avec cet homme d’affaires basé à Londres qui a réussi à obtenir un grand nombre de députés (sans doute en amalgamant les rescapés de l’ancien régime). Mais peu de démocraties ont réussi à régler le problème des rapports entre la politique et l’argent – que l’on songe aux Etats-Unis ou à la France.