background preloader

Gender mpt

Facebook Twitter

Contre la Manif pour tous, une haine au coeur tendre. GPA: l’éthique n’est pas un supplément d’âme. Aujourd’hui, se tiennent à l’Assemblée nationale les Assises pour l’Abolition Internationale de la Maternité de substitution. L’organisation de cet événement témoigne d’une prise de conscience : la fécondation in vitro, saluée depuis bientôt quarante ans comme l’alliance irréfutable de la prouesse scientifique et du désir d’enfant, porte en elle des dimensions infiniment discutables.

Longtemps, les images de bébés radieux et de couples heureux exhibés à la télévision en ont masqué les aspérités. Or, ces assises invitent à une interdiction internationale du non moins international marché de la maternité, qui compte ses usines, ses intermédiaires, ses tarifications, ses offres, son langage et son style. Question standing, le « choix » d’une mère porteuse, en Californie par exemple, passe par la sélection de la couleur des yeux, du niveau d’études précisé et d’autres critères bien définis.

Médiatiquement, le terme de « gestation pour autrui » s’est imposé. En faut-il davantage ? Sophistique et GPA | Publications mafr. Le Droit n’est pas la simple force d’intendance efficace à des projets concrets, il est une puissance symbolique qui se déploie à partir des mots auxquels le groupe social adhère V. notamment l'ouvrage d'Alain Supiot, L'homo juridicus, . Si des sophistes se servent des outils juridiques à seul fin d'atteindre leur but, c’est le Droit lui-même qui peut être vaincu, ayant été plié en autant de sens qu'il aura été nécessaire pour atteindre la fin sans aucune considération de la finalité du Droit lui-même.

Or, sous nos yeux le plus terrible exemple de sophistique juridique est en train de se déployer. Face à la parole du Droit, il restait la force persuasive du discours sophistique juridique. Puisque le Législation avait opposé sa plus puissante parole, celle du « Non » , les entreprises positionnées sur le marché de l’humain à vendre, ici le corps des femmes et leur enfant à naître, ont choisi le discours juridique de séduction.

Cela ne pouvait suffire. 1. 2. 3. 4. 5. 6. Exclusif : Les chiffres des Manifs pour Tous ont été volontairement diminués par "la hiérarchie", c'est le secrétaire général CGT Police - Renseignement territorial qui l'affirme - Nouvelles de France Portail libéral-conservateurNouvelles de France Portai. Extrait d’une rencontre sans langue de bois entre Thinkerview et le secrétaire général CGT Police – Renseignement territorial anciennement Renseignements généraux : Comment mettez-vous en oeuvre vos enquêtes et quels sont les problèmes que votre hiérarchie pourrait vous poser sur des dossiers un petit peu politiques, financiers ?

Est-ce que vous avez de temps en temps des enquêtes court-circuitées par votre hiérarchie ? Au niveau du renseignement, les RG faisaient de la politique jusque dans les années 1995. A partir de là, on les a dessaisi du domaine politique, ce qui était un petit peu normal, ça avantageait les gens en place au détriment de l’opposition à chaque fois. Donc ça a été terminé. Après, là où les dossiers peuvent être court-circuités, c’est toujours à propos des chiffres qu’on veut entendre.

Il minimise les chiffres pour éviter que la plèbe prenne conscience de l’ampleur de tel ou tel type de mouvement ? Note: 4.6/5 (28 votes enregistrés) Jouets stéréotypés : «Ce ne sont pas les inégalités qui perdurent mais la différence des sexes» FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN- Un rapport remis au Sénat préconise d'en finir avec les jouets sexistes. Juste combat ou entreprise idéologique?

Décryptage avec Bérénice Levet auteur d'un essai remarqué sur la théorie du genre. Bérénice Levet est docteur en philosophie et professeur de philosophie à l'Ecole Polytechnique et au Centre Sèvres. Son dernier livre «La théorie du genre, ou le monde rêvé des anges» a été publié chez Grasset (Novembre 2014, 202 p., 18 €). FigaroVox: Un rapport, remis au Sénat, propose de lutter contre les stéréotypes de genre présents dans les jouets, qui alimenteraient les inégalités hommes/femmes.

Bérénice LEVET: Non, et l'expérience le prouve: les pères d'aujourd'hui qui se consacrent toujours plus aux tâches domestiques et familiales n'ont pas reçu pour cadeaux des poupons, des dînettes et des poussettes. Quelle est cette idéologie? Beauvoir disait encore «on ne naît pas femme, on le devient». Peut-on forcer les garçons à jouer aux poupées? Bien évidemment. Comment l'individualisme à outrance met en péril l'Etat-nation.

FIGAROVOX/ANALYSE - Revenant sur les déclarations de Manuel Valls, qui souhaite «accélérer l'émancipation des individus», Gérard Thoris s'inquiète des conséquences de cette réorientation politique de la gauche pour la cohésion nationale. Economiste et philosophe, Gérard THORIS dirige Socieco dont l'objet est le décryptage et la prospective. Il publie régulièrement des articles en matière de politique économique et sociale (Liberté politique, Revue française des finances publiques, Sociétal, etc.). Il est expert auprès de l'Association Progrès du Management (APM) sur la crise économique mondiale et les questions de politiques publiques. «Il faut en finir avec la gauche passéiste, celle qui s'attache à un passé révolu et nostalgique, hantée par le surmoi marxiste et par le souvenir des Trente Glorieuses. La seule question qui vaille, c'est comment orienter la modernité pour accélérer l'émancipation des individus».

Manuel Valls, Interview à L'Obs du 23 octobre 2014 Il était temps! Non! Allocations familiales : le gouvernement règle-t-il ses comptes avec la Manif pour tous ? FIGAROVOX/TRIBUNE - Alors que l'examen du budget 2015 de la Sécurité sociale à l'Assemblée nationale débute ce mardi, Roland Hureaux critique le choix du gouvernement de s'en prendre une nouvelle fois à la famille. Roland Hureaux est essayiste et élu local. Imaginons un jeune couple de cadres, où l'épouse travaille comme c'est devenu l'usage général (ce qui gonfle, toutes choses égales par ailleurs, son revenu déclaré), élevant trois ou quatre enfants.

Le moins qu'on puisse dire est que ce genre de famille, plus sans doute que toute autre catégorie de Français, en aura pris «plein la gueule» depuis l'élection de François Hollande: Ayrault avait réduit et mis sous conditions de ressources le congé parental rémunéré et durci celles de la prestation d'accueil du jeune enfant (225 millions en moins pour 180 000 familles) . Surtout il avait encore baissé le plafond du quotient familial, ce qui a rapporté plus d'un milliard à l'Etat. Les considérations budgétaires ne sont pas tout. Ce que le remaniement nous dit sur le projet politique de la gauche française. FIGAROVOX/CHRONIQUE - Chaque semaine, Mathieu Bock-Côté analyse, pour FigaroVox, l'actualité vue du Québec. Il se propose cette semaine de nous expliquer la nature du projet politique de la gauche française après le remaniement. Mathieu Bock-Côté est sociologue (Ph.D). Il est chargé de cours à HEC Montréal et chroniqueur au Journal de Montréal ainsi qu'à la radio de Radio-Canada.

Il est l'auteur de plusieurs livres, parmi lesquels Exercices politiques (VLB, 2013), Fin de cycle: aux origines du malaise politique québécois (Boréal, 2012) et La dénationalisation tranquille: mémoire, identité et multiculturalisme dans le Québec post-référendaire (Boréal, 2007). Les tuiles qui tombent sur la tête de François Hollande cantonnent depuis quelques jours la discussion sur sa présidence dans la rubrique mondaine, au mieux, dans celle de la psychologie des leaders socialistes. Avec raison. L'expérience de la Third Way britannique est ici révélatrice.

Les répressions politiques en France vues de l’étranger. Si les médias mainstream internationaux tardent à remarquer les méthodes totalitaires du gouvernement français et préfèrent se concentrer sur son incapacité à prendre les décisions qui permettraient de sortir l’économie de l’Hexagone de son marasme, les répressions policières et la condamnation très politique de Nicolas Bernard-Busse ne passent pas inaperçues dans les médias conservateurs et catholiques européens et américains.

En Italie, le grand quotidien La Stampa parle de la condamnation «grotesque» du jeune étudiant français sur son site Internet d’informations catholiques Vatican Insider. En Allemagne et aux Pays-Bas, les sites d’information catholiques Katholisches.info et KatholiekNieuwsblad mentionnent aussi la condamnation politique de Nicolas. Aux États-Unis, le site Catholic Online lance un appel : «Libérez Nicolas Bernard-Busse !

Le premier prisonnier politique du mouvement pour la défense du mariage en France». GD Star Ratingloading… Le Conseil de l’Europe entame une procédure de suivi contre la France. Manif pour tous : quel pouvoir de nuisance. Sondage : Après l’adoption de cette loi par le Parlement, si des mobilisations et des manifestations contre cette loi se poursuivent, approuverez-vous ces mobilisations et manifestations ? (Cliquez sur le tableau pour agrandir ) Atlantico : D'après ce sondage réalisé entre le 23 et le 25 avril, environ 80 % des opposants estimaient qu'il fallait poursuivre le mouvement contestataire. Alors qu'une nouvelle manifestation des militants de la Manif pour tous est prévue dimanche 26 mai, certains militants reconnaissent vouloir peser sur le primaire UMP pour les élections municipales à Paris.

Si les militants de la Manif pour tous parvenaient à peser sur la primaire en écartant NKM, faudrait-il y voir la preuve de leur mutation en véritable mouvement politique ? Guillaume Bernard : Il s’agit déjà d’un mouvement politique. Quels sont les autres exemples similaires dans l'histoire ? L’objection des parents en Espagne : entretien avec Leonor Tamayo Colomina, coordinatrice de la campagne contre l’ « Education pour la citoyenneté » (1ère partie) » Objection ! Entretien avec Leonor Tamayo Colomina, coordinatrice de la campagne contre l’ « Education pour la citoyenneté » Leonor Tamayo, objectrice, mère de famille nombreuse, fut la coordinatrice de la campagne contre l’Education pour la Citoyenneté (EpC), menée par l’association Profesionales por la Ética (voir dans la rubrique « nos amis »), les réseaux locaux et les plateformes de parents. Elle a donc vécu en première ligne le combat des parents objecteurs en Espagne.

Le gouvernement de José Luis Zapatero avait créé un ensemble de matières réunies sous le nom de Educación por la ciudadanía, à l’école primaire et dans le secondaire. Obligatoire et notée, cette nouvelle discipline était entre autres choses axée sur « l’éducation émotionnelle et affective » des enfants et cherchait à propager l’idéologie du « genre ». En vertu d’une loi organique de l’éducation (LOE), l’EpC devait être appliquée dans l’enseignement public et dans les écoles privées. Les parents espagnols se sont alors levés. Les répressions politiques en France vues de l’étranger.

Genre et éducation. Mariage homo : ces dérapages qui montrent l'autisme de la gauche. Monsieur Jean-Pierre Michel, rapporteur de la loi Taubira au Sénat est depuis longtemps connu pour être un enragé du mariage homosexuel, après l’avoir été du Pacs. Deux de ses déclarations récentes témoignent d’une curieuse conception de la démocratie. Quand Frigide Barjot lui a demandé d’être auditionnée par la commission des lois du Sénat, elle a essuyé un refus écrit, méprisant et injurieux, regrettablement passé inaperçu.

Celle qui avait réussi le tour de force de faire descendre dans la rue sur ce sujet entre un et deux millions de manifestants n’intéressait pas le Sénat ! Que dans la réponse écrite qui lui a été faite, elle ait été traitée brutalement "d’homophobe" est désormais un grand classique. L’idée qu’être opposé à la loi Taubira puisse être une opinion légitime que l’on peut défendre par des arguments - et qui est d’ailleurs, selon les derniers sondages celle de la majorité des Français - échappe à ce genre de fanatiques. Négation de la citoyenneté. Cet observatoire de la droitophobie malheureusement indispensable. A lire sur le site de Valeurs actuelles : l'Observatoire de la droitophobie Atlantico : Valeurs actuelles a lancé sur son site, ce vendredi, un Observatoire de la droitophobie.

Que faut-il penser de cette initiative ? La « droitophobie » est-elle un phénomène réel en France ? En quoi ? Guillaume Bernard : Les choses sont en train, lentement, de changer, un certain nombre d’intellectuels ou de politiques s’assumant de nouveau de droite. Cependant, il est peu niable qu’il n’y ait encore, en France, une « droitophobie » qui a commencé à apparaître à la fin du XIXe siècle, s’est amplifiée dans l’entre-deux guerres mondiales et a joué à plein à partir de la guerre froide. La droite a donc longtemps laissé, même si elle s’en défendait, non seulement le « monopole du cœur » mais aussi celui du cerveau à la gauche : les idées nouvelles et généreuses étaient à gauche, les vieilles lunes poussiéreuses étaient de droite. Deux raisons expliquent son efficacité. La condamnation du manifestant de la Manif pour tous est-elle proportionnée.

Lire aussi : Ni bandits, ni terroristes : pourquoi les manifestants anti-mariage homosexuel ont-ils été gardés à vue 48h ? Atlantico : Que recouvre ce chef d’inculpation de "rébellion", et dans quelles circonstances un citoyen doit-il se soumettre obligatoirement à un prélèvement ADN ? Philippe de Veulle : La rébellion est visée par l’article 433-6 du code pénal. Celui-ci stipule en effet que le citoyen doit respecter l’ordre public et ne doit pas manifester contre une personne dépositaire de l’autorité publique. Toutefois, ce qu’il faut remarquer, c’est que le droit pénal se traduit par une application stricte de la loi et ne laisse que peu de place à l’interprétation.

Rappelons que « constitue une rébellion le fait d’opposer une résistance violente ». La punition pour rébellion est d’autre part prévue par l’article 433-7 du Code pénal : « est puni de six mois d’emprisonnement et de 5700 euros d’amende ». Par la suite, cela peut paraître sans conséquences. EXCLUSIF. La condamnation qui ébranle la magistrature. La condamnation, jeudi, à deux mois de prison ferme pour "rébellion" envers les forces de l'ordre de Nicolas, un étudiant sympathisant de la Manif pour tous, choque dans les commissariats et les tribunaux. Mais pas seulement. Ce jeune homme de 23 ans devient un martyr sur les réseaux sociaux.

L'étudiant, engagé dans le mouvement en janvier dernier, a participé, dimanche 16 juin, à un rassemblement devant les locaux de M6 alors que François Hollande y était interviewé. Il a ensuite manifesté sur les Champs-Élysées en compagnie de 200 opposants au mariage pour tous. Sa condamnation sévère ébranle la magistrature comme la hiérarchie policière. Nous donnons aujourd'hui la parole à l'un d'eux.

RETROUVEZ la tribune du magistrat : Si la lettre ne s'affiche pas correctement, cliquez ici. Homophobie pour tous ! La France reconnaît désormais aux homosexuels le droit de se marier et d’avoir beaucoup d’enfants. Certains se désolent, d’autres se réjouissent. Nous avons tous perdu une bataille. Pas celle du mariage : celle de la confrontation civilisée – je n’ose parler de l’esprit des Lumières, il paraît que c’est une ruse de la domination coloniale. Le mariage, gay ou non, m’indiffère, je n’ai aucun point de vue sur l’élevage des enfants ; cela me contrarie qu’on introduise une rupture symbolique dans leur fabrication – en instaurant, via l’adoption plénière, une filiation homosexuelle (qui revient à faire « comme si » des homosexuels avaient procréé entre eux).

Tôt ou tard, les institutions suivront la science. Cet article en accès libre est issu de Causeur magazine n°2 (nouvelle série) de mai 2013. *Photo: Mur des homophobes, Act-up Article en accès libre. Envoyer More Sharing Services. Clément Méric, mort et récupéré. L’égalitarisme sexuel ultime est en marche. Questions sociales : quand l’obsession pour l’égalité finit par être contre-prod.