background preloader

College 2016

Facebook Twitter

Pour les chefs d’établissement, la mixité scolaire reste un vœu pieux. Alors que collégiens et lycéens découvrent, mardi 1er septembre, la liste de leurs camarades de classe, une étude du Conseil national d’évaluation du système scolaire (Cnesco) et du SNPDEN, le principal syndicat des chefs d’établissement, tente de mettre en lumière la manière dont sont constituées les classes dans les collèges et lycées.

Pour les chefs d’établissement, la mixité scolaire reste un vœu pieux

Avec un objectif : comprendre par quels mécanismes des classes de niveau se constituent encore en dépit des règles. En mai, le Cnesco avait indiqué que 45 % des collèges mettaient en œuvre de « manière active » des formes de ségrégation entre les classes. L’enquête de mardi, réalisée auprès de 478 proviseurs et principaux, s’inscrit dans la continuité des travaux sur la mixité, enjeu fondamental de l’école « plus juste », l’un des grands axes de la politique définie pour cette rentrée par la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. A l'école, le hasard ne crée jamais de mixité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maryline Baumard L'école française crée sa propre ségrégation… en plus de gérer celle que lui impose son environnement.

A l'école, le hasard ne crée jamais de mixité

Il aura fallu que trois chercheurs de l'Ecole d'économie de Paris, Eric Maurin, Son-Thierry Ly et Arnaud Riegert, passent au peigne fin la composition des classes des collèges et lycées franciliens pour mettre ce phénomène en évidence. Leur étude, intitulée « La mixité sociale et scolaire en Ile-de-France », sera présentée, mercredi 2 juillet, devant le conseil régional d'Ile-de-France. Elle conclut que cette zone, censée réunir les jeunesses, produit sa propre ségrégation. On connaissait les « classes Camif » (du nom d'une centrale d'achat pour enseignants), censées regrouper les fils de professeurs. En Ile-de-France, une classe standard de collège compte 8 élèves favorisés sur 25.

A l'école, le hasard ne crée jamais de mixité. Le gouvernement étudierait une refonte de la carte scolaire pour plus de mixité sociale. L’école face à l’aggravation de la détresse sociale. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Mattea Battaglia Certains enfants nous disent : à quoi ça sert d’apprendre ?

L’école face à l’aggravation de la détresse sociale

Plus tard, je serai chômeur… » C’est l’un des témoignages d’enseignants que reprend Jean-Paul Delahaye, inspecteur général de l’éducation nationale, dans son rapport « Grande pauvreté et réussite scolaire » révélé mardi 12 mai – une sorte de testament pour celui qui fut directeur général de l’enseignement scolaire du temps de Vincent Peillon, le bras droit de l’ex-ministre de l’éducation. En pleine remise en cause des réformes du collège et des programmes, ce rapport arrive comme un rappel : c’est d’abord pour les élèves les plus fragiles, dont le nombre n’a cessé de croître avec la crise, que la « refondation » de l’école a été engagée. Halte à l’élitisme conservateur ! La réforme du collège fait face à une opposition de principe qui ne s’intéresse pas à la réalité des mesures annoncées.

Halte à l’élitisme conservateur !

La polémique ignore l’essentiel : la lutte contre l’échec scolaire, estime un collectif dans une tribune au « Monde ». Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux. Bonjour, et bienvenue sur Le Monde.fr Pour permettre à nos 400 journalistes de vous apporter chaque jour une information de qualité, fiable, variée, et pour pouvoir continuer à vous proposer des services innovants et performants, nous devons pouvoir compter sur les revenus de la publicité.

Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux

Bonne lecture sur nos pages Vous appréciez les contenus du Monde.fr ? Deux propositions s’offrent à vous : Je désactive mon bloqueur de publicité Regardez comment faire Découvrez notre Édition abonnés Vous pouvez profiter d’un confort de lecture optimal grâce à l’Edition abonnés et accéder à un contenu éditorial enrichi sur ordinateur, mobile et tablette Je m’abonne Déjà abonné ? Je poursuis ma navigation. Réforme du collège : ce qui est vrai, ce qui est faux. Réforme du collège : pourquoi les profs résistent ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas Deux sujets sont susceptibles d’enflammer les salles des professeurs : une réduction des heures dans leur discipline et le renforcement du pouvoir du chef d’établissement.

Réforme du collège : pourquoi les profs résistent ?

La réforme du collège, annoncée le 11 mars par la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, est une réforme sensible, car elle joue sur les deux tableaux. En tout cas, elle est perçue comme telle par une partie de la profession. Réforme du collège : opération déminage sur le latin-grec. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Séverin Graveleau A quelques jours de l’appel à une journée de grève, le 19 mai, par les syndicats représentatifs de près de 80 % des enseignants, la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, multiplie les signes d’apaisement à destination des opposants – enseignants, intellectuels, politiques – à sa réforme du collège.

Réforme du collège : opération déminage sur le latin-grec

Mercredi 13 mai, elle a tenté de calmer ceux qui critiquent la suppression des options latin et grec prévue dans la réforme du collège. La ministre a en effet demandé au Conseil supérieur des programmes (CSP) de plancher sur les langues anciennes. Il n’en a pas fallu plus à François Bayrou, président du MoDem et ardent défenseur de l’enseignement des langues anciennes, pour crier victoire, lors d’une réunion avecl’association des journalistes parlementaires. Pour l’agrégé de lettres classiques « cette annonce sonne le glas d’une décision qui était anti-égalitaire ». Réforme du collège : la majorité fait bloc autour du projet de Najat Vallaud-Belkacem. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le La majorité resserre les rangs autour de Najat Vallaud-Belkacem, la ministre de l'éducation nationale, dont le projet de réforme du collège fait l'objet de vives critiques.

Réforme du collège : la majorité fait bloc autour du projet de Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem, la « bonne élève » à l’épreuve du feu. Réforme du collège : la majorité fait bloc autour du projet de Najat Vallaud-Belkacem. Les missions et obligations réglementaires de service des enseignants des établissements publics d'enseignement du second degré ainsi que les modalités d'attribution de l'indemnité pour mission particulière (IMP) sont publiées au bulletin officiel.

Ces textes reconnaissent l’éventail des missions des enseignants du second degré dont le contenu a évolué et s’est enrichi au fil du temps. Missions et obligations réglementaires de service des enseignants des établissements publics d'enseignement du second degré L’ensemble des missions inhérentes au métier enseignant dans le second degré, y compris celles qui sont le complément et le prolongement indispensables de l’activité d’enseignement au sens strict sont maintenant reconnues. On distingue ainsi trois ensembles de missions pour les enseignants du second degré : la mission d’enseignement qui continue à s’accomplir dans le cadre des maxima hebdomadaires de service actuelsl’ensemble des missions liées directement au service d’enseignement. Programme_C3_adopte_CSP_412038.pdf.

Actualités - Questions/réponses sur la nouvelle organisation du collège. Le collège en 2016 : les textes La réforme du collège en 10 points La réforme du collège en 10 points est un document interactif qui évoluera tout au long de l'année pour vous permettre de suivre la mise en place du collège 2016.

Actualités - Questions/réponses sur la nouvelle organisation du collège

Vous pourrez en suivre les évolutions en vous abonnant à l'adresse : college-2016@education.gouv.fr. Réforme des notes à l'école : les mesures dévoilées courant 2015. J.Cl. | 19 Nov. 2014, 08h22 | MAJ : 19 Nov. 2014, 09h15 Couleurs ? Lettres majuscules ? Soleils et nuages ? Réformer le système de notation scolaire n'est pas chose aisée mais la ministre de l'Education nationale compte bien s'y atteler, comme Vincent Peillon (PS) avant elle. Najat Vallaud-Belkacem a précisé ce mercredi matin, sur France Info, que la conférence nationale de consensus (*) qui réunit actuellement enseignants, parents, élèves, professionnels ou amateurs éclairés, autour de l'épineuse question des notes, lui rendrait ses recommandations en décembre et qu'elle prendrait «(ses) décisions courant 2015».

Ce que prévoit la réforme du collège prévue pour la rentrée 2016. Le gouvernement s’attelle, mercredi 11 mars, à un exercice périlleux : étendre au second degré la « refondation de l’école » engagée en première partie de mandat. « Faire que le collège unique ne soit plus un collège uniforme », a souligné la ministre de l’éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, en présentant son projet à la presse. Lire aussi : Le gouvernement ouvre le dossier miné du collège La ministre, dont beaucoup disent qu’il s’agit là d’un « baptême du feu », joue une partition difficile. Communication prudente d’un côté, puisqu’elle affirme vouloir bâtir ce « collège 2016 » en tirant profit « de ce qui marche déjà sur le terrain » ; de ce qui a déjà été imaginé, parfois même expérimenté, par ses prédécesseurs. Adoption de la réforme du collège - Conseil supérieur de l'éducation du 10 avril 2015.

Le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) vient d’adopter à une large majorité (51 pour, 25 contre, 1 abstention) la réforme du collège. Avec ce vote, la refondation de l’école engagée depuis 2012 franchit une nouvelle étape importante. Alors que le constat sur l’aggravation au collège des difficultés scolaires est largement partagé, il était essentiel de revoir un cadre trop contraint pour que les enseignants puissent exercer dans de meilleures conditions et pour favoriser la réussite de tous les élèves. C’est pourquoi, la réforme s’attache à résoudre point par point les difficultés posées aujourd’hui :