Hollande président

Facebook Twitter

Affaires Sarkozie

Elections municipales 2014 - Nancy et Grand Nancy. Les 100 premiers jours (du président Hollande) Petits et grands secrets des 100 jours de Hollande (de A à J) A comme avion Pour ses premiers déplacements et son départ en vacances, le nouveau président a privilégié le train, voire la route.

Petits et grands secrets des 100 jours de Hollande (de A à J)

Mais, il utilise de plus en plus un avion de la République, comme pour aller à Brest le 14 juillet, à Avignon le 15 ou à Tulle le 21. B comme BayrouC’est après un coup de fil de Bayrou que François Hollande a annulé la nomination de Georges-François Leclerc, le directeur adjoint du cabinet de Claude Guéant, au poste de préfet du Gard, décidée quelques jours avant la fin du mandat de Nicolas Sarkozy. Le titulaire du poste, Hugues Bousiges, était un des proches du centriste. C comme commissionsLe chef de l’Etat multiplie la mise en place de commissions (sur la moralisation et la modernisation de la vie politique), de concertations (sur l’éducation), de conférences (sociales ou environnementales), de missions (sur la fin de vie ou l’exception culturelle).

La droite fustige une stratégie d’« esquive ». François Hollande a accordé trois interviews. EXCLUSIF. Les SMS de François Hollande. François Hollande a juré après son élection qu'il ne participerait plus à des réunions partisanes.

EXCLUSIF. Les SMS de François Hollande

Ce qui ne l'empêche pas de garder un oeil sur l'actualité politique, en particulier lorsqu'elle est agitée à gauche. Dimanche dernier, Jean-Luc Mélenchon accorde au Journal du dimanche une interview dans laquelle il n'épargne pas le président de la République et ses cent premiers jours "pour presque rien". Ce jour-là, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, anime sa traditionnelle Fête de la rose à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire). La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine est son invitée. Des journalistes sont présents, l'occasion est donc trop belle de répondre au patron du Front de gauche. Dans la minute qui suit, elle reçoit sur son téléphone un SMS.

Préfets / police

Dialogue social. Chasse. Photos. Le retour du Commissariat au Plan? Force ouvrière ne s'y est pas trompé: dans un communiqué, publié jeudi 6 décembre, la confédération "se félicite du retour au Commissariat au Plan", que Dominique de Villepin avait supprimé en 2005 pour le remplacer par le Centre d'analyse stratégique.

Le retour du Commissariat au Plan?

Sur la forme, FO a tort, il n'est pas question de recréer un commissariat au Plan et de retrouver les chemins de la planification fût-elle indicative. Sur le fond, elle a raison: dans le rapport qu'elle a remis, le 5 décembre, au premier ministre, Yannick Moreau, président de section, au Conseil d'Etat, préconise la création d'un Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP) qui ressemble comme deux gouttes d'eau au défunt commissariat au Plan. Cette perspective avait été ouverte par Jean-Marc Ayrault, qui avait confié une mission à Mme Moreau, à l'issue de la conférence sociale en juillet. Cette entrée a été publiée dans Actualité. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Presse de gauche et pouvoir : des relations pas toujours adroites - L'actu Médias / Net. Des élus PS appellent François Hollande à rendre leur pouvoir d'achat aux classes populaires. « Remettre l’agenda économique et social en tête des priorités », « Mettre en œuvre une grande réforme fiscale redistributive dans le prochain budget »… Ce sont les deux principales recommandations d’élus socialistes au président de la République.

Leur lettre ouverte, publiée lundi 17 décembre dans Le Parisien – Aujourd’hui en France, met en garde François Hollande contre le risque politique – et social – d’une coupure avec l’électorat populaire, déstabilisé par le tournant social-démocrate des dirigeants socialistes. Voici le texte intégral de cet appel : Les résultats des élections législatives partielles confirment malheureusement les indications données par les dernières enquêtes d'opinion. Au-delà des spécificités locales propres à chaque élection, le constat est sévère : trois défaites pour la gauche.

Elles témoignent d’une forte démobilisation, notamment parmi l’électorat populaire. Elus de la majorité, nous souhaitons être les vigies du changement et de la justice. La parabole des tuileries. Soutien sans "état de grâce" pour le nouvel exécutif. 21 mai 2012 - La première vague "post-Présidentielle" du baromètre de l'action politique Ipsos-Le Point montre que les Français accueillent positivement François Hollande et Jean-Marc Ayrault, sans pour autant leur accorder de blancs-seings.

Soutien sans "état de grâce" pour le nouvel exécutif

Les nouveaux ministres bénéficient d'une popularité en hausse, tandis que Nicolas Sarkozy fait son retour dans le palmarès des leaders politiques à la première place des sympathisants UMP, et à la dernière place chez les proches du PS. Avec 53% de jugements favorables contre 27% d’avis critiques (20% ne se prononcent pas), on ne peut pas véritablement parler "d'état de grâce" pour l'arrivée de François Hollande à l'Elysée. A titre de comparaison, Nicolas Sarkozy recueillait 64% de bonnes opinions en mai 2007 contre 24% de mauvaises, avec à la fois un soutien plus massif dans son camp (96% d'opinions favorables à droite en 2007 contre 86% pour F.

Un nouveau lobbyiste chez Google France. Google France a pêché un lobbyiste de luxe pour porter ses intérêts sur le territoire français, et le sortir de ses ennuis fiscaux.

Un nouveau lobbyiste chez Google France

Benoit Tabaka, secrétaire général du Conseil National du numérique, qui baigne dans l'e-landerneau depuis plus de dix ans. Benoit Tabaka C’est ce qu’on appelle une belle prise. Le landerneau numérique en est déjà tout émoustillé : le secrétaire général du Conseil National numérique (CNN) Benoit Tabaka devrait rejoindre la team des lobbyistes de Google France d’ici l’été.

Le temps d’assurer la transition avec l’instance consultative créée il y a près d’un an sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, qu’il a intégrée en octobre. Une bien mauvaise nouvelle pour le CNN, dont la pérennité est plus qu’incertaine sous la Présidence de François Hollande. Châteaux de sables Car s’il est inconnu du grand public, Benoit Tabaka est un personnage “incontournable et hyperactif” du petit monde du Net français. Du Conseil, il en est l’un des principaux artisans. Les taxes.

Gouvernement Ayrault I & II

Parlement. Diplomatie. Afrique. Défense. Valse préfets / diplomates. Police / justice. Cannabis. Affaires sociales. Agriculture. Culture. Éco / redressement prod. François Hollande. Les gens de Hollande. Valérie Trierweiler. Fonction. La normalité de François Hollande, une posture piégée. M le magazine du Monde | • Mis à jour le | Par Anne-Sophie Mercier Normal !

La normalité de François Hollande, une posture piégée

Qui ne l'a pas encore compris ? François Hollande est un président "normal". A Londres, quand il vient encourager les athlètes français, il est un spectateur "normal". Tout comme à la gare de Lyon où, avant de monter dans le train pour Hyères, il échange quelques mots avec les badauds et affirme que ses vacances seront... Il faut bien le reconnaître, l'invention du concept qui fait aujourd'hui couler tant d'encre s'est faite dans une indifférence absolue. Non, le "président normal" est né à Alger, le 9 décembre 2010, lors d'un voyage effectué par François Hollande en présence de quelques journalistes. C'est la première fois que François Hollande évoque l'idée et l'endosse. "C'est un homme qui discute énormément, et qui s'imprègne. L'arrivée de Manuel Valls au coeur de la campagne de François Hollande, juste après la primaire, sera l'occasion d'une nouvelle discussion dans l'entourage du candidat.

DSK aurait été un meilleur président que François Hollande. S'il avait été élu, Dominique Strauss-Kahn aurait réussi, contrairement à François Hollande, à réformer en profondeur l'économie du pays, assure le Times.

DSK aurait été un meilleur président que François Hollande

L'avocat qui a plaidé lundi devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris portait un nom digne d'un roman de Charles Dickens. Me Christophe Bigot était venu défendre une auteure qui a fait des révélations sur un homme puissant. “Peut-être qu'il est indifférent qu'un président de la République passe ses soirées dans des boîtes échangistes. Mais c'est une question qui mérite d'être posée”, a déclaré l'avocat.

Le chef d'Etat en question n'est pas François Hollande, qui n'a certainement jamais les pieds dans une boîte échangiste, mais Dominique Strauss-Kahn, le sulfureux candidat à la présidentielle. Son avocat fit de Strauss-Kahn président de la République une description assez proche de la réalité. DSK aurait fait comme Schroeder en Allemagne Mais ce petit jeu des spéculations a ses limites.