background preloader

Cyberespace

Facebook Twitter

Les conséquences juridiques du retweet » Un peu de droit. *Pouf-pouf* (ou *clic-clic*).

Les conséquences juridiques du retweet » Un peu de droit

En deux tapotements du pouce sur smartphone (deux clics de souris sur un ordinateur) et en approximativement 0,43 seconde, vous êtes capable de « retweeter » un message. Pour ceux qui sont restés bloqués dans les années 2000 ont voulu préserver leur santé mentale ne sont pas familiarisés avec Twitter, rappelons quelques principes de base. Soit un utilisateur de Twitter que nous appellerons, pour les besoins de la démonstration, Antoine Matter. Antoine est « abonné » à un certain nombre de personnalités présentes sur Twitter, c’est-à-dire qu’il a choisi de recevoir leurs messages : ainsi est-il informé en temps réel du prochain album ou des embarras gastriques de Justin Bieber, par exemple.

Mais Antoine a lui aussi ses propres abonnés. C’est le retweet (RT) qui fait la puissance et le succès de Twitter, en ce qu’il permet de répandre un message à travers le réseau en quelques secondes : une « force de frappe » médiatique sans précédent. Revenons à Twitter. C'est officiel : Matignon associe Hadopi, CSA et Arcep pour réguler le net ! FTTH et THD : l’enfumage de l’ARCEP continue ! Il y a des sujets récurrents que nous abordons sur Reflets, les mensonges de l’ARCEP sur le déploiement du THD, de la fibre optique, et la place de la France dans le monde, en sont un parmi tant d’autres.

FTTH et THD : l’enfumage de l’ARCEP continue !

Et puisque son président, Jean-Ludovic Silicani persiste et signe, prenant les internautes pour de gros imbéciles, Reflets lui renvoie la politesse en exposant publiquement ces faits et ces chiffres qu’il dissimule soigneusement pour faire mousser son institution qui n’est plus que l’ombre d’elle même depuis sa prise de fonction. Pourquoi Reflets pas content ? Dans un article très bien documenté intitulé « Très Haut Débit : la France en retard, ou pas », Pierre Col revient sur les déclarations, mensongères, du président de l’ARCEP. Selon Jean-Ludovic Silicani : « la France se place, certes derrière la Corée, le Japon ou les Etats-Unis, mais au premier rang des pays européens, y compris les pays scandinaves, pour les nombre de logements éligibles au FttH/FttB. ».

Fleur Pellerin annonce la mise à mort de la neutralité du net. Les rencontres de Pétrarque, une série de tables rondes et d’émissions de radio co-organisées par France Culture et Le Monde, ont été l’occasion de deux sorties tragi-comiques de la part de notre ministre à l’Économie numérique : l’un sur l’armement numérique, sur lequel nous reviendrons, et l’autre sur la Net neutrality, qui a fait hurler Twitter vendredi dernier.

La scène se passe après plus d’une heure et demie de débats sur les rapports entre Internet et démocraties, quelques minutes avant que Fleur Pellerin et sa cour ne quittent l’assemblée pour repartir précipitamment pour Paris. Un petit moment de stress pour les animateurs (qui réalisent à la fois une table ronde en public ET une émission de radio en devenir, ce qui est loin d’être évident à gérer).

Et là, c’est le drame. Dafuq i just see?! Comment interpréter cet argumentaire totalement aberrant posé pour s’opposer à la Net neutrality ? Ça tombe bien, j’enseigne à Science Po (prenez ça comme un full disclosure). Donc. Tax tax tax.