background preloader

Le syndrome du manque de Nature...

Facebook Twitter

Le syndrome de manque de nature 130925. Conférence "Le syndrome de déficit de nature" GRAINE Rhône-Alpes by Aurélie Rhône-Alpes. Lieux de soins et paysages thérapeutiques. Du concept à la méthode. (Health care places and therapy landscapes. From concept to method) 1.

Lieux de soins et paysages thérapeutiques. Du concept à la méthode. (Health care places and therapy landscapes. From concept to method)

Introduction En France, en Grande Bretagne et même dans les pays émergents [Lefebvre 2011], les services de santé et les hôpitaux se renouvellent à rythme soutenu ces dernières décennies [Coldefy 2010]. Cette évolution se fait souvent au nom du bien-être des patients et des professionnels mais aussi en vue d'une ouverture des lieux de soins sur l'espace public. Ces transformations importantes donnent non seulement naissance à de nouveaux lieux de soins mais ils participent à la recomposition de l'espace urbain, voire à la requalifïcation urbaine de certains quartiers [Vaguet2008]. Pour l'instant, peu de travaux s'intéressent à ces transformations. L'Homme et la Nature : en quête/enquête sensible.

De la sensibilité naturelle à la « stratégie » professionnelle « Opposer rationnel et irrationnel nous apparaît particulièrement absurde, car nous ne jugeons irrationnel que ce dont nous ignorons encore les lois » (Henri Laborit, cité par Meinard [1998, p. 11]).

L'Homme et la Nature : en quête/enquête sensible

Cette façon de considérer l’irrationnel offre une perspective pour une exploration et une compréhension des relations des humains à la Nature, si on l’applique à la façon dont nos témoins privilégiés vivent les leurs, aux émotions qu’ils disent en tirer, aux valeurs qu’ils y mettent et aux significations qu’ils donnent à leurs expériences. L’irrationnel, selon Laborit (1974, p. 95), constitue la source profonde de notre créativité, il est « le trésor caché des intuitions générales et des motivations qui les engendrent ».

Traduire l’irrationnel en action Ces expériences sont ressenties comme particulières, notamment dans la mesure où elles circulent par des voies de communication autres que la parole. Isidore/hal Bourdeau-Lepage Lise, Nature urbaine en débat : à quelle demande sociale répond la nature en ville ? La nature en question. Aménager en ménageant l’homme et son milieu. Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

La nature en question. Aménager en ménageant l’homme et son milieu

Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. ANDRE Ch., 2012, Notre cerveau a besoin de nature, Cerveau & Psycho, n°54, novembre-décembre, p. 12-13. Le Jardin des Happycuriens - Permaculture.

Votre cerveau sur la nature: La science de l'influence de la nature sur votre santé, votre bonheur et votre vitalité. François Terrasson : La civilisation anti nature. La civilisation anti-nature : On ne peut vivre en parenté avec la nature sans comprendre ce que nous sommes de François Terrasson Présentation de l'éditeur Vivre en parenté avec la nature, notre civilisation ne sait plus ce que cela signifie.

François Terrasson : La civilisation anti nature

Critiques : "La peur de la nature" de François Terrasson. Une prise de conscience salutaire… 1992, la Convention de Rio signe avec l'Agenda 21 (1), un ensemble de recommandations concrètes pour le 21ème siècle, qui incite notamment à une meilleure protection et éducation à l'environnement.

Critiques : "La peur de la nature" de François Terrasson

Cette reconnaissance internationale de la détérioration implicite de la nature par l'homme, et de l'importance de sa sauvegarde, reste 10 ans plus tard et malgré quelques réussites, marquée de beaucoup de déceptions… et d'ambiguïtés. Par exemple, la France, pays pourtant réputée pour être un des plus soucieux de la protection de son environnement, est le troisième état au monde pour sa consommation de pesticides (responsables de la pollution de 94 % des cours d’eaux nationaux).

Last Child in the Woods - Overview - Richard Louv.

Vulgarisation scientifique

Le bien-être grâce à la nature dans l'Union européenne - BirdLife ... Éducation relative à l’environnement, composante d’une éducation populaire et citoyenne. Notes Groupement régional d’animation et d’information sur la nature et l’environnement.

Éducation relative à l’environnement, composante d’une éducation populaire et citoyenne

Geddes P., « Nature study and geographical éducation », Scottish Geographical Magazine, no 18, 1902, p. 525-536. Reclus É., « Du sentiment de la nature dans les sociétés modernes », La Revue des Deux Mondes, no 63, p. 352-381. Pour une école buissonnière – L'école Joyeuse. Lorsque j’ai découvert le livre « Pour une éducation buissonnière » de Louis Espinassous, j’étais en deuxième année de thèse en écologie.

Pour une école buissonnière – L'école Joyeuse

J’étudiais la flore des bords de rivière, en forêt. Etonnamment, ça n’avait pas été si simple de trouver un sujet de thèse qui me permette d’être dehors. Car aujourd’hui, même pour étudier l’écologie – c’est-à-dire la nature, les êtres vivants, les écosystèmes – ça se passe très souvent à l’intérieur ! Analyses génétiques en laboratoire, modèles informatiques, statistiques mathématiques… Même sans statistiques à l’appui justement, je parierais que le temps passé dehors se réduit de plus en plus, pour les écologues comme pour les autres (tiens, voilà qui serait intéressant à étudier…).

Au mieux, on a la chance d’avoir des placettes expérimentales sur le terrain, qu’on va visiter plus ou moins régulièrement. Le site du GT sortir wallonie : PagePrincipale. Sy 100 20 21. Les frontières socio-culturelles des besoins humains. Les frontières socio-culturelles des besoins humains Assistant à la Faculté des Lettres de l'Université de Caen où il enseigne la Sociologie, et chargé du cours de Psychologie sociale au Centre de Prépa-' ration à l'Administration des Entreprises, Michel MATARASSO poursuit, parallèlement, des recherches de sociologie économique.

Les frontières socio-culturelles des besoins humains

Depuis qu'elle prend une vive conscience de l'opulence engendrée par la civilisation industrielle, qu'elle se trouve, inversement et au même moment, sollicitée pour la mise en oeuvre de programmes d'assistance auprès des pays dits sous-développés — affectés, au premier chef, de malnutritions, de famine endémique — la science économique en vient, devant ces données contradictoires, à reformuler la notion même de besoin; voire, par un curieux renversement de perspectives, à poser les besoins, non à l'origine, mais au terme du circuit économique : « Les besoins sont en réalité le fruit de la production. Des représentations et pratiques de la nature aux cultures de la nature chez les citadins : question générale et étude de cas (From representations and practices of nature towards culture of nature or urban inhabitants)

Raines de la nature observées chez les habitants des villes peut-elle contribuer à améliorer les politiques de l'environnement urbain?

Des représentations et pratiques de la nature aux cultures de la nature chez les citadins : question générale et étude de cas (From representations and practices of nature towards culture of nature or urban inhabitants)

Après avoir explicité les raisons pour lesquelles la construction d'une problématique des rapports ville/nature et des rapports à la nature des urbains est nécessaire, nous discuterons les concepts utilisés pour énoncer ces relations dans leur complexité en justifiant le caractère opératoire de ceux de représentations et pratiques de la nature pour identifier des types de «cultures de la nature» chez les citadins; enfin nous proposerons une validation de notre démarche sur la base d'une étude des rapports aux blattes des habitants de trois tours de la Z.U.P. sud de Rennes. 1. Les rapports à la nature, question actuelle et question de fond Plusieurs raisons conjoncturelles poussent à revisiter le concept de nature en géographie. La nature en ville. Introduction. Bull.

La nature en ville. Introduction

Assoc. Géogr. Franc., 2000 - 2 séance organisée le 2 octobre 1999. Ville et nature, un rendez-vous manqué ? La ville se présente comme une construction, un artefact, quelque chose non seulement d’artificiel mais qui bride le naturel. En effet, de nombreuses villes s’imposent à leur site, dont elles n’hésitent pas à modifier le relief et les plantations ou déplacer le fleuve qui la traverse, à tourner le dos à la mer et à remblayer un lac. Pourtant, les villes les plus flamboyantes de l’épopée urbaine – vieille seulement de sept à neuf mille ans selon les estimations les plus fiables… – se parent de parcs et de jardins. Songeons à Babylone, Bagdad, Grenade, Samarkand et plus près de nous, New York et Central Park ou encore New Delhi, ville-parc imaginée par Edwin Landseer Lutyens et la paysagiste Gertrude Jekyll, sans oublier Londres et ses nombreux espaces verts. PNSE3 version consultation. Articles intéressants - un pied devant l'autre. Le catalogue d'idées.

Éducation populaire. Entre deux rapports à l’allure austère, on trouve dans les archives préfec-torales concernant la ville de Sevran la description d’une curieuse petite cérémonie : « Mai 1889.– Plantation d’un Arbre de la République ». Derrière cet intitulé un brin énigmatique, le maire (ou l’un de ses adjoints, difficile de trancher sur ce point) se montre d’une prolixité qui, même au lecteur pressé, a de quoi faire signe. La scène se joue « place de la mairie », pavoisée de drapeaux pour l’occasion. L’arbre, un marronnier « d’une belle taille », débouche du chemin vicinal tout proche, « charrié à l’épaule par un groupe d’enfants des écoles ».