background preloader

La technique de l'elevator pitch

La technique de l'elevator pitch

http://www.youtube.com/watch?v=oIqoMH90dcA

Related:  pcajS3- Etablir sa stratégie Digital Learningtigwenn

RACI - Processus & Amélioration La description d’un processus comme un enchaînement d’activés obtient assez facilement l’adhésion. Cela se corse quand on responsabilise les entités et les individus en positionnant sur chaque activité les rôles. Or c’est indispensable pour projeter le processus sur l’organisation et le concrétiser.

Marketing de la formation : de l’obligation de dépense à l’obligation de résultat Alain Ragot, fondateur et dirigeant de la société RHEXIS (sponsor du blog « Management de la formation »), était l’invité de la commission Ouest-Etoile du GARF le mercredi 10 décembre 2014 dans les locaux parisiens du GARF. Au programme de cet espace-temps de travail et d’échange : Marketing de la formation : de l’obligation de dépense à l’obligation de résultat. Compte-rendu.

LA GESTION DE PROJET : METHODE CLASSIQUE VS METHODES AGILES Le métier de chef de projet est très enrichissant mais aussi très complexe car il est amené à évoluer dans différents environnements qui sont en constantes évolutions. Il doit donc être multicompétent, c’est à dire maîtriser les techniques de gestion de projet, de management d’équipe, d’avoir un bon relationnel lors des échanges avec le client et enfin de comprendre les spécificités du projet. L’objectif du chef de projet est de pouvoir mener son projet à terme en respectant les délais et le budget alloué. Pour atteindre cet objectif, il doit prendre en compte les 3C qui sont les trois contraintes que constitue le projet. Pour atteindre son objectif, le chef de projet peut avoir recours à plusieurs méthodes de gestion de projet. Depuis toujours, les projets sont gérés avec la méthode dite « classique » qui se caractérise par recueillir les besoins, définir le produit, le développer et le tester avant de le livrer.

La formation présentielle se digitalise, pour une meilleure efficacité pédagogique ! Traduisant l’avènement du tout numérique et son impact dans l’univers de l’entreprise, la digitalisation est un phénomène grandissant qui impacte tous les secteurs d’activités. Dans le domaine de la formation professionnelle, les sessions de formations présentielles elles-mêmes intègrent de plus en plus les outils de communication digitaux, leurs conférant une dimension ludique qui favorise l’acquisition des connaissances. CSP Formation, 3ème organisme de formation professionnelle revient sur les outils digitaux les plus utilisés en salle de formation et leurs avantages. Se fixer un objectif SMART Janvier arrive avec le temps des résolutions : faire plus de sport, passer plus de temps avec la famille et les amis. Dans cet article, je vous propose de (re)voir les bases pour définir un objectif, et de passer en revue les différents critères pour se fixer de bons objectifs. En effet le meilleur moyen d’atteindre ses objectifs est de les avoir bien définis… La technique la plus simple est l’objectif SMART, littéralement « judicieux ». Un objectif doit être Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel. Dans le modèle SMARTEN-UP, on peut ajouter 4 adjectifs pour se questionner sur la validité de l’objectif et confirmer sa capacité et sa motivation à atteindre l’objectif : Enthousiaste : suis-je enthousiaste à l’idée de cheminer vers cet objectif, la route qui m’en sépare me fait-elle envie ?

De l'évolution du Blended Learning à l'Université Thales (e-learning letter) A partir de 2011, l’université de Thales a contribué à la mise en place du nouveau système de référence du Groupe, Chorus 2.0. La formation a été mise à contribution pour faire connaître et pratiquer les nouveaux processus de ce système. Parmi les modalités utilisées, un grand nombre de modules e-learning ont été développés ; leur disponibilité sur le portail digital a permis de déployer largement la formation à l’international et dans l’ensemble du Groupe. Les sessions de formation présentielles bâties autour des nouveaux processus à connaître ont été renforcées par des modules e-learning utilisés en prérequis, l’université de Thales ayant architecturé des parcours de formation multimodaux (blended learning : dispositif combinant des activités d’apprentissage synchrones et asynchrones : tutorat à distance, classe virtuelle, échanges par le biais d’une communauté d’apprentissage, modules e-learning, présentiel). Trois leçons, pour replacer le digital au centre de la formation :

Construire des QCM de qualité La fonction d'évaluation intervient à toutes les étapes d'un parcours d'apprentissage pour un positionnement de niveau, pour mesurer un niveau de maîtrise et rectifier le tir au besoin, pour délivrer une certification. Elle est pratiquée par l'apprenant lui-même, entre pairs, par l'enseignant assurant le cours, par des enseignants "anonymes", par des machines; tout le monde rêve qu'elle soit rapide, transparente et objective, qu'elle reflète exactement les résultats de l'apprentissage ou la formation. Les nouvelles technologies ont promu de nombreux outils et médias qui permettent de varier les approches et les méthodes d'évaluation. Depuis le QCM d'autoévaluation qui parsème le cours juqu'à la séquence vidéo où le prof commente le travail de son étudiant, en passant par l'évaluation des traces de l'apprenant sur la plateforme de formation, toutes les théories de l'apprentissage y trouvent leur compte.

Pour un marketing continu de la formation continue (e-learning letter) Les données remontées par les plateformes LMS témoignent d’un phénomène bien connu, mais occulté, des responsables formation : les apprenants sont moins séduits qu’on aurait pu le croire par les offres e-learning du département formation. Ils ne se connectent pas si facilement ; et quand ils se connectent, c’est pour picorer sur le portail sans toujours aller loin dans leur parcours de formation sauf si c’est une obligation (par exemple quand la formation débouche sur une habilitation nécessaire au poste de travail). Phénomène connu, déception aussi, car les responsables formation ne ménagent pas leurs efforts pour proposer un portail, des contenus et des services souvent de grande qualité. Dans un tel marché, la fonction marketing prend une place essentielle. Un marketing qui a fait sa mue digitale avant la formation, et qui tire aujourd’hui tout le potentiel du Web, des mobiles, des réseaux sociaux.

Jeux formatifs au regard de la gamification : comment évaluer leur pertinence ? - e-teach Article initialement paru en juillet 2015 dans le 8ème numéro de l’AGORA, revue de l’Association Romande des Formateurs. Jeux de rôles, défis par équipe, serious games… la formation tend à se « gamifier ». Se pose alors la question de comment évaluer la pertinence des jeux formatifs. Focus sur un cours en ligne, « Design and Development of Games for Learning », animé par le professeur Eric Klopfer et son équipe du MIT (Massachusetts Institute of Technology), et quelques réponses glanées au fil de ce MOOC. Un intérêt grandissant pour le jeu en tant qu’outil

Les classes virtuelles Voici 10 questions à se poser pour faire le bon choix. 1. Quels sont les apprenants ? De nombreux projets de classes virtuelles échouent car la solution ne remporte pas l’adhésion des utilisateurs. Si l’on s’adresse à des utilisateurs a priori non techniques, la participation à une classe virtuelle doit être la plus simple et agréable possible. L’ergonomie doit donner envie d’utiliser la solution et accéder à la classe virtuelle ne doit pas être plus compliqué qu’un simple click.

La recette octogonale de la gamification Toutes sortes de méthodes ont été utilisées pour susciter l’engagement que ce soit dans le domaine du commerce, du travail ou de l’école. Parmi les différents outils, il y en a un qui se retrouve fréquemment dans l’actualité contemporaine : la gamification. En effet, après des années de méfiance médiatique envers le jeu (vidéo, particulièrement), les journalistes se sont finalement intéressés aux caractéristiques positives qui expliquent pourquoi les joueurs y passent des dizaines d’heures par semaine. Forcément, on a voulu reproduire le modèle dans bien des domaines professionnels et éducatifs. Or, sait-on vraiment ce qui fait un bon jeu? Quels outils sont essentiels pour réussir une gamification digne de ce nom et qui fera école?

Comment réussir son Elevator Pitch ? Lorsque l’on doit présenter son entreprise, son site internet… voire même sa personne dans le cadre d’un entretien d’embauche, il faut savoir faire sa promotion en temps limité. Il faut être synthétique, et expliquer en 30 secondes voire 1 minute maximum, pourquoi choisir votre produit plutôt que celui d’un concurrent. Cet exercice s’appelle l’Elevator Pitch, car initialement il avait pour but de présenter son entreprise ou son produit juste le temps de prendre l’ascenseur avec un décideur (vous avez 30 secondes pour convaincre…). L’Elevator Pitch peut servir : – Lors d’une conférence, d’une présentation… – Lors d’une soirée networking, d’un salon, d’un petit déjeuner…

Jouer à la BU On entend un peu moins parler de jeux et de serious games en bibliothèque ces derniers temps. Pourtant c'est un sujet qui n'a eu de cesse de passionner les collègues ces dernières années : on peut citer la sortie du Médiathème sur le sujet au printemps dernier, et de récentes journées d'étude sur le jeu en bibliothèque en 2013 ou celle organisée par les élèves conservateurs de l'enssib en 2012. Mais si de nombreuses bibliothèques publiques se sont emparées du jeu (cf la ludo-médiathèque de Fosses dans le Val d'Oise) et du jeu vidéo, c'est moins souvent le cas en bibliothèque universitaire.

Related: