background preloader

Films de Femmes

Films de Femmes
Related:  Féminisme (cinéma)Féminisme

Linda Williams (film scholar) Linda Williams (born December 18, 1946) is a professor of film studies in the departments of Film Studies and Rhetoric at University of California, Berkeley. Williams graduated from University of California, Berkeley with a B.A in Comparative Literature in 1969, and then gained a PhD at the University of Colorado for her dissertation subsequently published as Figures of Desire: A Theory and Analysis of Surrealist Film.[1] Her main academic areas of interest are; film history, film genre, melodrama, pornography, feminist theory and visual culture; all with an emphasis on women, gender, race, and sexuality.[1] With respect to film genres, she argues that horror, melodrama, and pornography all fall into the category of "body genres", since they are each designed to elicit physical reactions on the part of viewers. Figures of Desire: A Theory and Analysis of Surrealist Film, University of Illinois Press, 1981. Paperback edition: University of California Press, 1992, ISBN 0-520-07896-9

Analyse de la presse féminine L'acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion Mission pour la place des femmes au CNRS - Parcours de chercheur-e au CNRS La première étude longitudinale sur les parcours de chercheuses et chercheurs au CNRS vient de paraître. Réalisée par Sandrine Julien, chargée d’études dans l’équipe de Florence Bouyer à l’Observatoire des métiers et de l’emploi scientifique (OMES) de la DRH du CNRS, cette étude a suivi les parcours, sur 18 ans de carrière, de l’ensemble des femmes et des hommes qui ont été recruté-e-s au grade de chargé-e de recherche de deuxième classe (CR2) au CNRS entre 1989 et 1992. L’examen des segments de situation professionnelle de chaque individu présent au sein de cette cohorte est riche d’enseignements et révèle des disparités entre femmes et hommes. Comme le conclut cette étude, si les femmes accèdent, dans leur ensemble, plus difficilement au corps des directeurs/trices de recherche, cela concerne tout autant celles qui n’ont pris aucun congé maternité au CNRS que les autres. Télécharger l’étude.

Festival portraits de femmes Julia (film, 1977) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Julia. Julia Photo de plateau à Strasbourg (1976) Au premier plan, de gauche à droite : Elisabeth Mortensen, Jane Fonda et Dora Doll Jane Fonda (V.F. : Evelyn Séléna) : Lillian HellmanVanessa Redgrave : JuliaJason Robards (V.F. : Georges Aminel) : Dashiell HammettMaximilian Schell : JohannHal Holbrook : Alan CampbellRosemary Murphy : Dorothy ParkerMeryl Streep (V.F. : Monique Thierry) : Anne-MarieDora Doll : la voyageuseElisabeth Mortensen : la jeune voyageuseJohn Glover : SammyLisa Pelikan : Julia (jeune)Susan Jones : Lillian (jeune)Cathleen Nesbitt : la grand-mèreMaurice Denham : l'entrepreneurLambert Wilson : Walter Franz, le jeune résistant dans le train. (1re apparition à l’écran) Intérieurs : Studios d'Elstree (Royaume-Uni), Studios de Boulogne (France)Extérieurs : Paris, Strasbourg (France), Île de Wight (Royaume-Uni) Premier rôle au cinéma de Meryl Streep.Premier rôle au cinéma de Lambert Wilson.

Éloïse Bouton, il y a une vie après les Femen “Aujourd’hui, je préfère être militante en solo.” Eloïse Bouton, 31 ans, a passé deux ans au sein d’une des organisations féministes les plus médiatisées : les Femen. En 2012, elle pose en couve du best of des Inrocks aux côtés de l’Ukrainienne Inna Shevchenko. Avant de claquer la porte. La rousse Eloïse explique dans Confession d’une ex-Femen pourquoi elle a quitté le mouvement. De retour en France, Eloïse cherche son “groupe” : elle va à quelques réunions de Ni putes ni soumises, puis rejoint Osez le féminisme ! Quand elle découvre les Femen, elle pense avoir trouvé LE groupe féministe idéal, et s’engage, avant même que celles-ci créent leur antenne parisienne. “Un camp d’entraînement” à la Goutte d’or Mais dès ses premières semaines au sein de l’organisation, Eloïse déchante : “J’ai réalisé que le côté armée, petits soldats, n’était pas si second degré que ça… On faisait des entraînements physiques type armée. A-t-elle l’esprit de revanche ? Condamnée pour “exhibition sexuelle”

L’Agence du court métrage Portraits de femmes ultra connectées Stéphanie Pelaprat 31 ans, fondatrice de Restopolitan Digital pari Punchy, pugnace et déterminée, elle a tapé dans l’œil des géants du Net. En 2010, Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon ont investi dans sa start-up. Avec succès : cette petite-fille de restaurateurs aveyronnais dirige aujourd’hui une entreprise florissante de 40 salariés et part à la conquête du marché espagnol. Le concept ? Digital family Aux antipodes du digital, le chef Alain Passard (3-étoiles), qui a créé un vrai lien avec la communauté Twitter : un fil @ArpegeLive épatant, avec des posts réguliers (tous les jours à 13 heures) et presque 20.000 followers en quelques mois ! Axelle Tessandier 33 ans, fondatrice d’AXL Agency Digital pari Pétillante, cette fine observatrice du Web est intarissable sur les enjeux du numérique, le leadership de demain et la génération Y. Guillemette Jacob 41 ans, fondatrice des Seintinelles Naziha Mestaoui Artiste, fondatrice du projet "One Heart, One Tree" Béatrice Lecerf

Festival Femmes en Scènes Nice 100% feminist energy - Le corps des femmes au cinéma Corps « pour » ou « à » vendre, corps à battre, corps réceptacle, corps vaisseau, corps alibi, corps tronçonné, corps fantasme stéréotypé, le cinéma n’en peut plus de véhiculer des images de corps de femmes…ou plutôt de femmes de corps. Seules quelques femmes réalisatrices (et encore moins d’hommes) résistent …Parler du corps pour une femme paraît essentiel ; pour une cinéaste, cette réppropriation tiendrait-elle de la survie, de la nécessité ? Voici quelques catégories de discours sur le corps traversant des films qui ont pour sujet ou qui évoquent le corps des femmes (liste absolument non-exhaustive). 1) Le corps explorant, transfiguré, post-moderne, l’introduction de nouveaux genres : Orlando de Sally Potter (les changements de sexe) By hook or by crook de Harry Dodge & Silas Howard (l’identité trany, trans etc…) Enough Man de Luke Woodward (les corps trans F to M et le sexe) Venus Boyz de Gabriel Baur (les corps et la performance drag king) I.K.U. de Shu Lea Shang (le corps cyborg)

Related: