background preloader

EMI 3ème 2014-2015

EMI 3ème 2014-2015
EMI 3ème 2014-2015 Dans mon méga projet construit l'an dernier pour mettre en place l'EMI à tous les niveaux, j'avais prévu de prendre les troisième 1h quinzaine par demi-groupe pendant le deuxième trimestre. Mais après mure réflexion, et constatation que je ne ferai pas le deuxième trimestre entier (en théorie je pars en congé aux vacances de février), j'ai discuté avec les professeurs principaux de 3ème et redéfinis les modalités d'organiation. Chaque élève aura donc seulement 2h d'EMI (si on peut appeler cela ainsi, on peut aussi dire 2h de projet à ce niveau là...) et cela commence plus tôt que prévu. En effet, je voulais être sure d'avoir vu toutes les classes car je ne suis bien évidemment pas sure d'être remplacée. Bref, l'organisation s'est donc faite au cas par cas : -Une classe a commencé dès novembre, sur les heures de vie de classe (1h par semaine du 20/11 au 9/12, soit 2h par élève). Bilan : pile poil le temps de faire ce qui était prévu en 1h.

http://blogonoisettes.canalblog.com/archives/2014/12/18/31001202.html

Related:  exemples de progressions -seancesEMI généralitésEMIQuelques séances

De la révision de ma progression EMI en 6ème La progression que je propose aux élèves de 6ème de mon établissement a évolué depuis l’an dernier et elle a encore évolué en cours d’année. Cette progression je l’avais présentée ici, et j’en avais fait un article dans le numéro 11 du Médiadoc consacré à l’EMI (voir article en ligne). Cette année, je l’avais quelque peu reprise en septembre, à l’occasion d’une nouvelle année scolaire. Entre temps, je me suis rendue compte qu’elle était encore trop lourde, que certaines notions étaient trop complexes pour le niveau 6ème. De plus les élèves de 6ème de cette année ne sont pas les mêmes que ceux de l’an passé, et avec du recul j’ai décidé de supprimer tout bonnement des séances qui ne me paraissent plus adaptée au niveau concerné (indexation humaine / automatique par exemple).

WikiNotions Liste des notions [afficher] B (base de données, bruit...) L'éducation aux médias et à l'information Ce dossier a été coordonné par le Canopé-académie de Lyon et le Canopé-académie de Toulouse pour Savoirs CDI. La loi de refondation de l'école annonçait à la rentrée 2013 une « éducation renouvelée aux médias, à l’information et à l’usage responsable d’internet et des réseaux sociaux dispensée de l’école primaire au lycée » avec une forte empreinte numérique. Il s’agissait que les élèves acquièrent les « connaissances et compétences nécessaires à la maîtrise de l’information, devenue aujourd’hui une condition essentielle de l’accès aux autres savoirs ». Quelles conséquences au niveau didactique pour l’enseignant documentaliste qui participe depuis de nombreuses années à l’éducation aux médias d’une part, à l’éducation à la maîtrise de l’information d’autre part ?

Info-doc : introduction à internet (vocabulaire) Accueil > Séances pédagogiques > Info-doc : introduction à internet (vocabulaire) Voici la séance proposée par Laure-Estelle Moulin et Léa Tremblay, deux stagiaires de l’ESPE de Paris qui ont enrichi le CDI de leur présence pendant 4 semaines. Cette séance est la première de la séquence consacrée à Internet.

Proposition de progression modulaire pour l’EMI J’ai souhaité reprendre dans un même article trois séquences sur lesquelles j’ai travaillé et qui forment un tout. Leur articulation est pensée de sorte qu’elles constituent une progression possible, à mettre en œuvre dans le cadre de l’éducation aux médias et à l’information (EMI). Celle-ci restant pour l’essentiel à construire, je me suis appuyé sur le champ des savoirs info-documentaires, que je me suis appliqué à mettre en perspective des prescriptions institutionnelles d’autonomie, de distanciation critique et de citoyenneté. EMI (Éducation aux médias et à l'information) - Eduscol La lecture critique et distanciée, la capacité à publier, produire de l'information, s'informer, relèvent d'une pratique citoyenne des médias qui nécessite le développement de littératies multiples. L'éducation aux médias et à l'information : pourquoi ? Permettre aux élèves d'exercer leur citoyenneté dans une société de l'information et de la communication, former les « cybercitoyens » actifs, éclairés et responsables de demain.Permettre la compréhension et l'usage autonome des médias par les élèves et les enseignants qui sont à la fois lecteurs, producteurs et diffuseurs de contenus. L'éducation aux médias et à l'information : c'est quoi ?

L’Éducation aux médias et à l'information (EMI) et la stratégie numérique : Le choc des cultures L'EMI s'implante très vite dans le paysage éducatif, en témoignent son entrée dans la Loi d'orientation de 2013, précédée d'une conférence nationale, et la relance du CLEMI. Cette rapide évolution se répercute tout naturellement dans l'univers des professeurs documentalistes : la mention de l'EMI dans le référentiel métier en 2013, un dossier dans SavoirsCDI1, deux numéros de Médiadoc2 et la parution d'un classeur de fiches pédagogiques dédiées3, au point de bousculer les habitudes et d'interroger une nouvelle fois les objets d'apprentissages info-documentaires et l'avenir de la profession. Il peut être dès lors intéressant de prendre un moment pour questionner l'origine de l'EMI et les raisons qui poussent le ministère de l’Éducation nationale à la mettre en avant. 1.1. Origine de l'EMI L'EMI peut nous apparaître à juste titre comme la réunion de deux « éducations à », bien distinctes jusque là dans une configuration particulière à la France.

3ème : les traces numériques - prof' doc' Nom de la séquence : Les traces numériques Identification Contexte (contraintes) : En classe de Troisième, deux heures en classe entière. Niveau des élèves (classe/groupe) : 3ème Disciplines concernées / intervenants : Professeur documentaliste EMI et Parcours de Culture(s) numérique(s) : bilan 2013-2014 Une année à expérimenter une nouvelle manière d’enseigner, de concevoir mes progressions, mon travail de collaboration avec les collègues de disciplines. Bilan : une posture d’enseignante moins directive, qui suscite la curiosité des élèves, qui instaure un climat de confiance. Parfois, je n’ai pas hésité à découvrir les outils en même temps que les élèves (exemple Powtoon en 6e) : réelle motivation pour eux de découvrir des fonctionnalités à partager avec le reste de la classe. Les élèves rentrent alors dans une position d’acteurs, soucieux de prendre en main les outils pour produire le travail demandé. Après plusieurs années de travail en commun, je connais mes collègues, leur manière de travailler, le type de productions qu’ils demandent au élèves.

Related: