background preloader

Start-up : ces "barbares" qui veulent débloquer la France - L'Obs

Start-up : ces "barbares" qui veulent débloquer la France - L'Obs
Tout a commencé par un classement. Publié par l'Institut Choiseul en février, il a profondément agacé la communauté des entrepreneurs et quelques geeks. Le think tank libéral y recensait les 100 "leaders économiques de demain" pour la France. En pole position, des "fils de" : Yannick Bolloré, Bris Rocher, Delphine et Antoine Arnault, Gabriel Naouri. Immédiatement derrière, d'anciens conseillers de cabinets ministériels - énarques pour la plupart - parachutés à la tête de divisions de groupes du CAC 40. Et, pour finir, une kyrielle de banquiers... "Vote pour ton barbare" En regardant ce résultat, le sang d'Antoine Brachet, 36 ans, n'a fait qu'un tour. Ni une ni deux, il crée une page Facebook, la nomme "Les 100 Barbares", choisit comme icône un poing levé et invite tous ses amis à participer à un sondage : "Vote pour ton barbare" ! Le résultat - certes très peu scientifique - est étonnant. "Ceux qui réussissent (...), ce sont des innovateurs radicaux" L'enthousiasme de la French Tech

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20141219.OBS8339/start-up-ces-barbares-qui-veulent-debloquer-la-france.html

Related:  Interesting stuffActeurs du changementBUSNumerique

24 photographies qui vous prouvent que l’humanité n’est pas encore perdue 24 photographies qui vous prouvent que l’humanité n’est pas encore perdue Pensiez-vous qu’humanité et bonté étaient incompatibles ? Si oui, nous vous proposons de vous redonner foi en l’Homme et sa bienveillance au travers des ces clichés, nous témoignant que l’être humain est capable du meilleur… Et pas que du pire. Enjoy !

Et si vous developpiez vos projets autour d’un Commun ? Le 18 novembre, à Lille, s’est déroulée la journée phare des Roumics 2014 sur le sujet des biens communs autour de conférences, ateliers et divers temps d’échanges. 4 questions ont dirigé la rédaction de cet article pour y apporter des réponses : Bien commun ou Commun ou Commun libre, de quoi parlons-nous réellement ? Pourquoi les personnes contribuent à un Commun ?Des idées de modèles économiques et financiers pour supporter le développement d’un Commun et ses contributeurs ?Comment commencer son projet comme un bien commun ?

Vivre et travailler en 2030 Comme nous le ressentons tous chaque jour, le monde va de plus en plus vite. L’année 2030, c’est presque demain… Aussi, il faut disposer d’un temps d’avance, le gagner et le garder. Afin d’illustrer la vie de l’Homme en 2030, nous nous sommes livrés à un exercice prospectif pour imaginer avec vous les usages de demain, les futures innovations et technologies, et les business models vers lesquels nous nous dirigeons. En avril dernier, nous avons lancé un grand appel à contributions auprès des innovateurs et visionnaires. EXCLUSIF AFP - La «vie extraordinaire» de Jose Mujica, président d’Uruguay Ancien fleuriste, guérillero, prisonnier, aujourd’hui président de l’Uruguay et vedette mondiale pour son style austère, ses discours anti-consuméristes et les lois sociétales qu’il a fait adopter, Jose Mujica, quasi octogénaire et bientôt retraité, convient qu’il a mené «une vie extraordinaire». «Je suis ingrat, je devrais croire en Dieu. Parce que je suis passé par tant de hauts et de bas, et aujourd’hui, j’ai presque 80 ans», confie-t-il à l’AFP, à quelques mois de la fin de son mandat, dans sa modeste maison de 45 m2 des environs de Montevideo aux murs tâchés d’humidité.

Nexialisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le nexialisme (du latin nexus qui signifie « lien », « articulation » et de nectere, « lier »), est un terme inventé par l'écrivain de science-fiction A. E. van Vogt dans son livre la Faune de l'espace[1]. Cela désigne une méthode scientifique consistant à articuler les savoirs de manière composite pour trouver des solutions originales aux problèmes posés et dégager de nouvelles pistes. Les exemples du livre de van Vogt montrent la création de nouvelles technologies en intégrant divers éléments préexistants. Dans un premier stade, le nexialisme prône l'utilisation de multiples points de vue pour éclairer l'objet d'étude. Le taylorisme digital XEnvoyer cet article par e-mail Le taylorisme digital XEnvoyer cet article par e-mailLe taylorisme digital Schumpeter Fractionner, évaluer, récompenser ou éliminer les employés, une version moderne de l'organisation scientifique du travail, chère à Taylor, et en vogue chez les Gafa

Dans les rues, le métro, les musées ou les parcs d'attraction, notre chemin a été pensé pour nous Nous sommes de plus nombreux sur Terre. Et des ingénieurs se creusent les méninges pour savoir comment les foules peuvent se déplacer, se divertir ou consommer ensemble sans que cela ne vire au cauchemar. Enquête sur tous ces parcours que nous empruntons régulièrement, pensés pour nous afin d’éviter le pire. Olivier Kayser, président d'Hystra: "J'ai vécu avec un demi-dollar par jour" Il n'était pas écrit que je travaille un jour dans le monde du business. Je suis né dans une famille divisée: des fonctionnaires et professeurs, généralement membres du Parti (communiste, bien sûr!) d'un côté, et des entrepreneurs et dentistes privés, de l'autre. J'ai grandi un peu tiraillé entre ces deux univers, et ai fini par intégrer HEC, sans réelle raison valable, ni envie.

Principes clés pour mettre en oeuvre une coopération stigmergique La stigmergie est un mécanisme de coordination indirecte qui permet la construction de structures très performantes dans des environnements hautement complexes et changeants. Si la stigmergie a été à l’origine observée dans la nature, des travaux récents montrent l’ubiquité et la productivité de ce mécanisme. Pourtant si on commence à mieux comprendre son fonctionnement, son application et sa mise en œuvre au sein d’une organisation humaine est un sujet qui n’a pas été traité en profondeur. Dans cet article nous verrons quels sont les principes clés pour faciliter la mise en œuvre d’une coopération stigmergique dans une organisation.

Vers de nouvelles propositions de valeur - Nicolas Colin Cet article est le septième d’une série dont la publication s’étalera sur plusieurs mois. ParisTech Review – Quels sont les nouveaux modèles d’affaires des entreprises issues de la révolution numérique et en quoi dessinent-ils en filigrane les modèles de demain ? Nicolas Colin – Pour saisir le changement, voire la révolution incarnée par ces entreprises et pour bien appréhender la période de transition que nous vivons actuellement, il faut comprendre d’où nous venons et le monde que nous sommes en train de quitter. L’économie qui disparaît sous nos yeux est organisée selon un paradigme issu de la révolution technologique du 20e siècle. Le développement de l’industrie automobile, permis et amplifié par la découverte d’une ressource abondante et peu chère, le pétrole, est à l’origine de ce paradigme qui a déterminé le régime de création de valeur propre au 20e siècle.

Related: