background preloader

Evaluer sans notes ! dispositifs numériques et utilisation des résultats

Evaluer sans notes ! dispositifs numériques et utilisation des résultats
Dans cette période assez mouvementée autour de l’évaluation, nous nous proposons de faire état d’un dispositif inspiré de recherche faites sur le terrain de l’EPS à propos de l’évaluation des élèves, en termes de progrès et d’apprentissages... Tout commence il y’a quelques années, avec des outils bureautiques classiques et un jeu de dossard constitué de 4 couleurs. Le principe était de permettre aux élèves de se situer dans un contexte d’apprentissage sur la base de 3 items forts dans les objectifs assignés au cycle. Un dispositif que nous étudierons ultérieurement. Plickers est un système basé sur la reconnaissance à distance de QR-Codes simples à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette (iOS et Androïd), en parallèle d’un fonctionnement en ligne. En termes d’usages, nous les identifions comme nombreux. D’un point de vue pédagogique Accédez à l’article correspondant sur le site du collège Les Pyramides en cliquant sur l’image Related:  Ecole numérique 2Evaluation - Pour l'abolition de la note scolaire ?

Livres numériques : Lire, écrire et créer (dossier pédagogique) Au Canada, l’Ecole branchée (Infobourg) et Carrefour Education publie un dossier complet en accès libre : Lire et écrire grâce aux livres numériques qui s’intéresse tout autant donc à la lecture qu’à la créativité, et ceci dans un cadre pédagogique : monde scolaire, espaces publics numériques ; un guide qui fera aussi écho dans le monde de la formation. Créer des livres numériques pour apprendre Il y est question de description ce qu’est un livre numérique (description et formats) pour apprendre à créer avec son propre ouvrage numérique avant d’indiquer des exemples de livres numériques élaborés dans un contexte éducatif et de délivrer des ressources utiles sur le sujet. Un dossier complet pédagogique, didactique et de synthèse sur le livre numérique. Sommaire du dossier Livre numérique Introduction Qu’est-ce qu’un livre numérique ? Un peu d’histoire La naissance du numérique Les formats de livres numériques Créer votre livre numérique Le traitement de texte Éditeurs spécialisés

Freinet, Montessori, Steiner : ces écoles qui changent la vie des élèves et des profs - Education Dans la classe de Nina, enseignante à l’école Steiner de Vern-sur-Seiche [1], au sud de Rennes, il n’y a pas de notes, ni d’évaluation. « Quand on fait une dictée, on la corrige ensemble. Cela m’est égal de leur mettre une note ensuite, explique l’institutrice. Que vont-ils apprendre de plus ? Ils découvrent en corrigeant ce qu’ils peuvent améliorer. Cela leur donne confiance en eux. » Ici, pas de tension ni de compétition liées aux notes. Pas de pression. Classes coopératives La solution ? « Ces écoles ne mettent pas les savoirs savants au-dessus des autres, explique Marie-Laure Viaud, maître de conférence en Sciences de l’éducation et auteure de plusieurs livres sur l’éducation nouvelle. Freinet : favoriser « l’auto-apprentissage » de l’enfant Les techniques pédagogiques de Célestin Freinet, instituteur français du début du 20ème siècle, sont utilisées dans une vingtaine d’écoles publiques en France. L’apprentissage de la confiance en soi est aussi un principe fort de cette pédagogie.

Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences Devant les inconvénients maintes fois montrés des évaluations par la note, certains pays comme la Belgique tentent de passer à l’évaluation par les compétences.En France, à côté des livrets de maternelle et des évaluations nationales en CE2, 6e, 5e et seconde, des professeurs tentent de sortir un peu de notre système traditionnel dans une perspective d’évaluation formative. Un témoignage concret au collège en français, en sixième et cinquième. « - M’dame, c’est noté ? - Non, ce n’est pas noté, c’est évalué ! » Beaucoup d’élèves et leurs parents se comportent en consommateurs attendant une note comme on attend une rétribution : « tout travail mérite salaire »... L’institution néanmoins s’inquiète de la violence scolaire, nous apprend, à nous enseignants, qu’il faut combattre l’échec scolaire (comme on réduirait la « fracture sociale » ?) De quelques conséquences de l’abus des notes L’utilisation des notes chiffrées engendre des effets négatifs non négligeables. Une évaluation différenciée

"Le numérique aura toute sa place dans l'enseignement", E. Davidenkoff Un domaine, une personnalité. Le nouveau rendez-vous de Regards d’Etudiants. Aujourd’hui, nous interrogeons Emmanuel Davidenkoff, directeur de la rédaction de L’Etudiant et auteur du livre « Le Tsunami numérique » aux éditions Stock. Spécialiste de l’enseignement et des liens avec le numérique, il répond notamment dans cette interview aux questionnement sur les nouvelles formes d’enseignement et ses évolutions liées aux numériques. Que pensez-vous des Mooc ? Quand vous me dites, qu’est ce que vous pensez des MOOCS, je ne sais pas plus vous répondre que si vous me demandiez ce que je pense du cours magisral. Est ce que cela peut servir à une dimension sociale ? L’enseignement par Mooc va-t-il se combiner avec l’enseignement en direct ou cela a-t-il vocation à la remplacer ? Ce qui fait aujourd’hui la validité d’une offre pédagogique, c’est ce que l’on peut en faire après. Y a-t-il a un modèle économique viable ? La fac française, elle a un modèle économique, c’est le service public.

Les pré-requis à la suppression des notes - Changer l'Ecole Les expériences de suppression des notes dans des classes de collège ont tendance à se multiplier ces dernières années. Il me semble qu'au delà d'un travail militant, effectué sur le terrain par des personnels de direction et des enseignants conscients des enjeux de la question, cette tendance ait été renforcée par la mise en place en 2005 d'un droit à l'expérimentation dans le cadre de l'article 34 de la loi d'orientation. Sur la question de la suppression des notes, l'innovation "institutionnelle" et l'innovation "de terrain" peuvent donc se rencontrer, et cette double paternité est souvent un gage de réussite. J'ai moi même accompagné, à la direction d'un collège d'Indre-et-Loire, une expérimentation de suppression de notes dans un cours de mathématiques de 4e. - Un chef d'établissement qui impulse, ou qui aide à la mise en oeuvre si l'impulsion vient d'un enseignant ou d'une équipe. - Des parents d'élèves avec qui on a échangé, que l'on a rassuré.

Marc Nagels / Didactique professionnelle, approche par les compétences, formation professionnelle continue en santé, sciences de l'éducation, formation des adultes Réinventer la manière d'enseigner Le cours classique tel qu'on le connaît depuis des siècles s'épuise doucement. Avec l'irruption du numérique, une nouvelle façon d'enseigner s'installe. Le métier d'enseignant n'est-il pas totalement en train de changer ? Pourquoi avons-nous autant de mal à penser cette évolution ? >> Lire le compte rendu de la première table ronde : Qu'apprendra-t-on à l'école de demain ? Animée par Vincent Giret, rédacteur en chef, responsable du développement éditorial, la table ronde « Réinventer la manière d'enseigner » a réuni :– Eric Charbonnier, expert en éducation auprès de l'Organisation de coopération et de développement économique ;– Ange Ansour, coordinatrice pédagogique au Centre de recherches interdisciplinaires de l'université Paris-Descartes ;– Margaux Pelen, entrepreneuse, spécialiste de l'éducation et des innovations. Eric Charbonnier : comparée aux autres pays de l'OCDE, la France ne se situe pas très bien dans l'utilisation du numérique.

Derrière le bac, quel projet d’Ecole ? Opinions Instaurer un "bac" en fin de sixième secondaire, c’est oublier que les enfants sont au cœur du projet scolaire et cela reviendra à dévaloriser le principe d’évaluation. Une opinion de Nicolas Dauphin, sociologue et enseignant. La déclaration de politique communautaire nous annonce que dans le cadre des travaux du gouvernement, la ministre de l’Enseignement va donc travailler à la mise en place d’un "bac" en fin de sixième secondaire. L’idée n’est pas neuve. Elle est présente depuis de nombreuses années et les tests et épreuves certificatives externes qui ont vu le jour au cours de ces dernières années donnaient déjà le ton, avec l’appui des comparaisons internationales de type Pisa qui prennent de plus en plus de place dans les médias et in extenso dans les recommandations de pilotage des établissements scolaires. Ainsi l’apparition d’un test certificatif en fin de secondaire n’est pas réellement une surprise.

Évaluer différemment les élèves : l’exemple danois Pas de notes avant 15 ans, pas de palmarès des établissements, des examens qui privilégient les projets ou les travaux inédits, l’utilisation généralisé des TIC dans l’évaluation : le Danemark présente une série de caractéristiques susceptible de faire réfléchir sur les relations entre l’apprentissage et les évaluations scolaires. Ce n’est certainement pas un modèle à recopier (les écoles était d’ailleurs ces derniers jours bloquées par un conflit entre les enseignants et les municipalités) mais il a le mérite d’aider à faire bouger les lignes et de considérer différemment des traits de notre système considérés comme naturels voire inhérents à toute situation scolaire. En France, toute réforme des modalités du Bac semble porter atteinte à la civilisation (universelle, cela va de soi), dévaluer les diplômes ou menacer l’équilibre des savoirs. Une école qui n’était pas obsédée par l’évaluation Les résultats restent confidentiels.

Related: