background preloader

L’engagement citoyen face au mythe du plein emploi

L’engagement citoyen face au mythe du plein emploi
Diana Filippova Écrivain Filmé à Théâtre du Châtelet le 5 octobre 2014 Face au développement de la robotique et de l’automatisation, quelle sera la place de l’emploi dans notre société ? Diana Filippova nous invite à dépasser le mythe du plein emploi et nous exhorte à l’engagement citoyen à l’heure où se redéfinissent certaines bases sociales, politiques et professionnelles. Diplômée d’HEC, de Sciences Po et de l’Université Paris I, Diana est éditorialiste et écrivain pour des revues comme la Tribune ou Socialter.

http://www.tedxparis.com/lengagement-citoyen-face-au-mythe-du-plein-emploi/

Related:  Ville collectiveTranhumanism & Future Humanity

Le Bureau Cosmique / Le Blog de Huis Clos Le Bureau Cosmique à sa création. En 2002 débute le chantier de la Courrouze. Peu après l'arrivée des premiers habitants en 2008 est crée le projet CourrouzeAA, porté par le théâtre de l'Aire Libre à St Jacques de la Lande et la MJC Antipode de Cleunay. EmDrive Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'EmDrive (pour ElectroMagnetic Drive) ou propulseur à cavité résonnante électromagnétique est un système de propulsion spatiale non-conventionnel inventé par l'ingénieur aéronautique britannique Roger Shawyer qui en développe des prototypes chez Satellite Propulsion Research Ltd (SPR), entreprise qu'il a fondée dans ce but en 2000[1]. Le magazine américain New Scientist consacra sa une à cette invention en 2006[2]. L'EmDrive ouvrirait de nouvelles voies de recherche en astronautique, car il pourrait être utilisé pour mouvoir un vaisseau spatial par une méthode apropulsive. Dans l'immédiat, elle concurrencerait la propulsion ionique des sondes et autres satellites, c'est-à-dire que l'EmDrive serait un moyen de générer de la poussée dans le vide qui serait faible mais continue sur une très longue durée et sans doute pour une masse relativement faible.

Vers des objets conçus pour le partage Depuis février 2014, la Fing, Ouishare et leurs membres ont mené ensemble un projet de R&D collaborative autour de la consommation collaborative, baptisé Sharevolution, dans le but de produire de nouvelles pistes de connaissances, de réflexions et d’innovation. Nous vous livrons sur InternetActu.net la synthèse des 4 grands axes de réflexion/action, dont voici la première consacrée à la conception d’objets pour le partage. Dans le contexte actuel de crise et en particulier de la remise en cause de la consommation de masse, notre rapport aux biens évolue. Continuerons-nous de posséder tous nos biens ou entrons-nous dans l’ère du partage, qui nous permet d’utiliser sans forcément posséder ? Est-ce que demain, les objets seront utilisés différemment, voire même davantage utilisés, parce que partagés ? Autant d’enjeux qui viennent renforcer l’urgence de la question de la conception de la partageabilité des objets.

Faltazi : Eco-designers Sentir, apprendre, penser, réaliser « Nous avons désormais deux activités bien distinctes. La première est classique puisqu’elle consiste à répondre à des demandes d’industriels, notamment de l’électroménager, en vue de produire de nouvelles gammes d’appareils. Notre seconde activité l’est moins. Elle est militante et nous a conduits à vouloir mettre nos compétences au service d’une vision durable et soutenable des processus de consommation et d’organisation de la ville.

Pourquoi l’économie de partage peut être encore plus vicieuse que sa copine capitaliste Atlantico : Couchsurfing, crowdfunding, coworking, etc. L'économie de partage a été fondée sur des valeurs d'entraide et de solidarité. Néanmoins, à l'instar de Airbnb, aujourd'hui de plus en plus de grands groupes ont trouvé le moyen de monétiser ces services. L'économie de partage est-elle en train d'introduire la notion d'échanges marchands dans tous les domaines de la vie, là où avant il n'était question que de solidarité ? Avec l'économie de partage tout devient-il marchandise ? Arthur de Grave : En réalité, les dimensions marchande et non-marchande ont toujours cohabité au sein de l’économie du partage !

Le crowdfunding s'attaque à la promotion immobilière Knowledge@Wharton – Dan Miller, vous êtes co-fondateur et président de Fundrise, une entreprise de crowdsourcing spécialisée dans l’immobilier. Il s’agit d’une idée relativement nouvelle. Pouvez-vous nous dire comment cela fonctionne et comment vous vous êtes engagé dans cette voie? Dan Miller – Mon frère et moi avons lancé Fundrise en 2010. Au départ, nous avons développé cette plateforme pour financer nos propres opérations immobilières, l’achat et le développement de biens à Washington, D.C. Nous avons créé la plateforme pour élargir le cercle de nos co-investisseurs, en permettant à n’importe qui d’investir, à partir de 100 dollars.

Ville durable Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ville durable[1] est une expression qui désigne une ville ou une unité urbaine respectant les principes du développement durable et de l'urbanisme écologique, qui cherche à prendre en compte simultanément les enjeux sociaux, économiques, environnementaux et culturels de l'urbanisme pour et avec les habitants par exemple au travers d'une architecture HQE, en facilitant les modes de travail et de transport sobres, en développant l'efficience du point de vue de la consommation d'énergies et des ressources naturelles et renouvelables. Ce sont souvent des éco-villes ou écoquartiers cherchant à diminuer leur empreinte écologique en compensant leurs impacts et en tendant à rembourser leur « dette écologique ». Leur gouvernance se fait généralement suivant le principe de l'Agenda 21 local, incluant des modes de démocratie participative et parfois un objectif d'autarcie énergétique, voir alimentaire. À plus petite échelle on parle d'écovillage

Et voici le portrait robot du consommateur collaboratif Photo d'illustration. Crédits : Wikipedia Commons La consommation collaborative a-t-elle vocation à rester un marché de niche et un effet de mode, ou à devenir un nouveau paradigme économique ? C’est pour répondre à cette question que le think tank OuiShare et la Fondation internet nouvelle génération (Fing) se sont associés pour mener une grande enquête, Sharevolution , dont les résultats ont été rendu publics le 3 mars. QUATRE GRANDS MODÈLES L'enquête dresse tout d’abord un panorama de ce secteur, tâche ardue, car il n’en existe pas de définition consensuelle. Loi Renseignement : le dernier suicide de la gauche française Avec la loi sur le renseignement, votée par 438 voix contre 89, on se dit qu’on se prend une nouvelle loi au moins aussi protectrice des libertés que le Patriot Act. Mais c’est un peu plus que ça. Ce n’est pas juste une loi liberticide, ce n’est pas juste la banalisation de la surveillance de masse, ce n’est pas juste le hara-kiri de la gauche au pouvoir.

Les minima sociaux sont loin des critères d’« une vie décente » LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvia Zappi Quel est le budget décent pour un célibataire ou un couple avec deux enfants permettant une participation à la vie sociale dans la France de 2015 ? C’est à cette question de fond que s’est attelé pour la première fois l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES). Dans une étude qui doit être rendue publique vendredi 6 mars, l’organisme indépendant s’est penché sur les besoins incontournables au quotidien, et la distance avec le réel du quotidien des Français. Il faut ainsi entre 1 424 euros et 3 515 euros selon la composition du ménage et son type de logement (social ou privé). Bien loin des minima sociaux.

Gagner sa vie en partageant sa passion - SoonSoonSoon Vous maîtrisez sur le bout de doigts les techniques de story-telling ou la peinture sur chat en porcelaine ? Alors il est temps pour vous de transmettre ce savoir unique. Grâce à Cupofteach ou Leeaarn aussi bien que SkillShare, vous pouvez désormais enseigner la peinture ou l'art de raconter des histoires. Mais aussi comment cartonner avec sa start-up, animer une communauté en ligne, gérer son image sur le web, ou jongler avec le droit des sociétés. Pour l'un comme pour l'autre, le principe est simple : vous vous inscrivez sur le site, remplissez un profil, créez la fiche correspondant au cours que vous proposez...et patientez tranquillement en attendant que les étudiants s'inscrivent.

Vers un projet de Loi sur l’ESS Le secteur de l’ESS est en mutation, de nouvelles lignes se dessinent et le rôle du CNCRES est d’accompagner ces changements tout en garantissant le maintien de grands principes clés. C’est pourquoi il s’est engagé à travailler sur cette proposition de loi. Véritable « programme d’incitation et de promotion de l’Economie Sociale », cette loi devra notamment permettre de : • Fixer un cadre juridique et législatif commun aux acteurs • Représenter les employeurs de l’ESS qui n’ont pas de possibilité d’être partie prenante du dialogue social. A la question du député socialiste M. Jean-René Marsac, Président du groupe parlementaire d'étude sur l'Economie Sociale et Solidaire, à l’assemblée nationale le 21 juin concernant ce projet de loi, la ministre Roselyne Bachelot-Narquin a répondu : Compte-rendu intégral des débats du 21 juin à l’assemblée nationale

Dans cette pizzeria, vous pouvez payer avec un post it. Le projet génial d'un ancien de Wall Street – épanews Quand un ancien employé de Wall Street décide de changer de vie pour être en accord avec ses valeurs… cela peut donner quelque chose de surprenant ! Il a 26 ans, il s’appelle Mason Wartman, et il a créé sa pizzeria à Philadelphia avec l’argent qu’il avait gagné en travaillant à Wall Street. Chez Rosa’s Fresh Pizza, les menus commencent à $1 la part… mais le principe va même bien plus loin pour aider ceux qui en ont besoin. Les clients qui le souhaitent peuvent laisser un pourboire de $1 et remplir un post-it quand ils passent leur commande.

Christian Chavagneux, Alternatives Economiques - La croissance c'est fini ! - Libre propos Les dernières émissions de Christian Chavagneux Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié Les dernières émissions Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie Les nouvelles émissions Xerfi Canal TV

Related: