background preloader

SNE – Baromètre sur les usages du livre numérique

SNE – Baromètre sur les usages du livre numérique
Le SNE, la SOFIA et la SGDL ont mis en place un baromètre annuel ayant pour objectif d’observer les évolutions des usages du livre numérique, licites ou illicites, au regard notamment de ceux du livre imprimé. Auteurs et éditeurs, associés au sein de la SOFIA, souhaitent qu’il devienne un baromètre de référence pour le secteur du livre. Cette enquête est menée par OpinionWay et les résultats sont publiés dans le cadre des Assises du livre numérique organisées par le SNE. Ce baromètre permet d’apporter un nouvel éclairage sur les profils, les pratiques, les motivations et les intentions des lecteurs de livres numériques. L’évolution et l’analyse dans le temps qui se dessinent constituent également un indicateur important des mutations autour du livre et de la lecture. La sixième édition du Baromètre sur les usages du livre numérique SOFIA/SNE/SGDL, 16 mars 2016 Voir le communiqué de presse. La cinquième vague du Baromètre sur les usages du livre numérique SOFIA/SNE/SGDL, 19 mars 2015

http://www.sne.fr/enjeux/barometre-sur-les-usages-du-livre-numerique/

Related:  Livre numériqueDossier de presse réalisé avec PearltreesLa lectureédition numérique

L'offre ePoints, première solution légale d'abonnement pour le livre Les éditions Points, connues pour leurs livres de poche, vont inaugurer prochainement un nouveau modèle de lecture numérique. ePoints s'inscrit dans une tendance d'accès aux livres par abonnement, tout en ajoutant une dimension de chronolecture. Le site va en effet proposer de découvrir des textes, au travers d'un abonnement de 10 heures de lecture, à 4,99 € mensuels. La solution technologique choisie répond à plusieurs critères : d'abord, propoposer des œuvres qui s'ancrent dans des solutions de lecture en mobilité. Le cas est simple : pour 10 minutes de métro, proposer un texte dont la lecture s'inscrira dans la période donnée.

Revues.org : La lecture des étudiants entre plaisir et contraintes 1 Les résultats détaillés de cette étude sont exposés dans l’ouvrage de Christian Baudelot, Marie Car (...) 2 En France, les élèves de 11 à 15 ans fréquentent le collège pendant quatre ans. Ensuite, les élèves (...) 1La lecture chez les jeunes est un sujet récurrent en France, surtout dans une perspective relativement alarmiste : les jeunes ne lisent plus, le niveau scolaire baisse, les deux faits étant souvent corrélés. Une enquête importante1 a été réalisée à partir de 1989 auprès de 1 200 élèves pendant 4 ans au cours d’une période charnière recouvrant la fin du collège (à environ 14 ans) et le lycée2. Cette étude riche et détaillée a mis en lumière une situation complexe : les jeunes lisent moins, mais ils lisent quand même. Les prescriptions scolaires au lycée limitent la lecture de livres personnels.

Délai de rétractation et livres numériques, ou la fraude à la lecture Admettons qu'il suffise de 2 ou 3 jours pour achever son livre, acheté en format numérique, et qu'au terme de cette période, vous décidiez qu'il ne vous a pas plu, que faire ? ActuaLitté s'était posé la question en 2011, et un petit tour d'horizon des conditions générales de vente démontrait que tous les libraires en ligne n'avaient pas les mêmes pratiques. En revanche, il en est une qui continue de faire grincer des dents : le remboursement des achats, proposé aimablement par... Amazon.

Le Monde : « Les jeunes lisent toujours, mais pas des livres » Si les pratiques culturelles des jeunes ont changé, ceux-ci n'ont pour autant pas arrêté de se cultiver. C'est ce qu'explique Sylvie Octobre, chargée de recherche au ministère de la culture, dans son livre Deux pouces et des neurones, qui paraît mercredi 24 septembre. Dans un entretien avec Campus, l'auteure décrypte, sans parti pris, les usages des 15-29 ans en matière culturelle, très différents de ceux de leurs parents au même âge. Les jeunes lisent moins de livres et, surtout, lisent moins pour le plaisir. La lecture n'est plus considérée comme la porte d'accès privilégiée au savoir et n'est plus synonyme de plaisir.

Le livre papier encore roi au Québec Livre numérique Photo : iStock Alors que s'ouvre le Salon du livre de Montréal mercredi, une étude vient réconforter les adeptes du bon vieux livre en papier. Si la popularité du livre numérique progresse légèrement, le livre imprimé reste, en effet, le format préféré des Québécois. C'est ce qui ressort d'une étude sur l'achat de livres numériques commandée à la firme Léger par la Banque de titres de langue française (BTLF), un organisme qui compile les données de ventes hebdomadaires de livres au Québec. Profil de l'acheteur type de livres numériquesSa langue maternelle n'est pas le français (22 %).Il vit dans la région de Montréal (17 %).Il gagne plus de 100 000 $ par année (23 %).C'est un professionnel (19 %) ou un étudiant (23 %).Il a un niveau universitaire (21 %).Il dépense en moyenne 13,50 $ par livre numérique acheté.Il lit autant de livres numériques en anglais qu'en français.

Agence nationale de lutte contre l'illetrisme A qui s’adressent ces actions ? Ces actions s’adressent tout d’abord aux enfants : les bébés et les enfants jusqu’à 11 ans. Certaines de ces actions mobilisent aussi les parents ou les assistantes maternelles. Les adultes assistent aux séances de lecture avec les enfants ou sont associés à la réalisation des actions. A quoi servent-elles ? Ces actions de prévention de l’illettrisme ont pour objectif d’aider chaque enfant à devenir un lecteur motivé, passionné et compétent.

Ce que le numérique a déjà changé à l'édition Le livre numérique est d’abord apparu comme un fichier quelconque à télécharger sur un ordinateur. D’un logiciel lié à une infrastructure partagée, il a évolué vers un système propriétaire spécifique grâce aux transformations technologiques des matériels et logiciels. On fait, en général, remonter la naissance du livre numérique à 1971, date de la création du projet Gutenberg (30 000 références de livres numériques en accès libre). Les premiers livres numériques (Cybook Gen 1 de Cytale, une société française, Gemstar 100[+] NoteLes deux sociétés ont arrêtés ces projets. La première a vu le projet repris par d’autres, la seconde a fait faillite.

Aujourd'hui le Maroc : Pour intéresser le grand public à la lecture «Afin de défier ce danger du Net, une bibliothèque n’est pas censée se limiter à drainer des lecteurs mais être dynamique à travers des activités culturelles». Si les gens se désintéressent en pleine ère numérique de la lecture en tant que telle, ils réservent le même comportement à l’égard des espaces qui lui sont consacrés, notamment les bibliothèques. Le constat qui se confirme de jour en jour incite à s’interroger sur le rôle de ces endroits. Est-ce que les bibliothèques, notamment celles publiques, préservent leur qualité d’espaces de lecture ? Veillent-elles à drainer les Marocains pour leur donner envie de lire ? S’adaptent-elles à l’ère technologique ?

Site du Syndicat national de l'édition Baromètre sur les usages du livre numérique [en ligne]. In SNE. SNE [en ligne]. SNE, mis à jour le 5 décembre 2016 [consulté le 1er mars 2017]. Disponible sur le Web : < by lplusy Mar 1

Related: