background preloader

On a fait jouer un historien à « Assassin’s Creed Unity »

On a fait jouer un historien à « Assassin’s Creed Unity »
Guillaume Mazeau, 39 ans, n’est pas un « gamer ». Historien spécialisé dans la Révolution française, chercheur à la Sorbonne, les jeux vidéo, il suit ça « de loin ». Il regarde parfois ses filles jouer, mais pas à la maison – il n’y a pas de console, seulement un ordinateur. Guillaume Mazeau, à Rue89, novembre 2014 - Benoît Le Corre/Rue89 Devant notre PlayStation 4, il s’y prend à deux reprises avant de trouver le sens de la manette. Il trouve le bouton X et lance la partie d’« Assassin’s Creed Unity ». « C’est incroyable. » « Ce passé m’est étrange, presque exotique » La trame narrative des jeux « Assassin’s Creed » (Ubisoft) est assez manichéenne. « In game », Guillaume Mazeau a pris possession d’un jeune Versaillais tête brulée, Arno Victor Dorian. Enfin, pour l’instant, avec Guillaume Mazeau aux commandes, il fait du sur place, admirant la reconstitution de la cathédrale Notre-Dame de Paris. « Assassin’s Creed Unity », Ubisoft, 2014 La cathédrale Notre-Dame de Paris La place de Grève

http://rue89.nouvelobs.com/rue89-culture/2014/11/19/a-fait-jouer-historien-a-assassins-creed-unity-256118

Related:  Le jeuJeux numériquesXVIème-XIXèmeSerious game

Le jeu Assassin’s Creed réécrit l’histoire et fait débat Francetv info Mis à jour le , publié le La sortie d’un jeu vidéo ressemble désormais à une sortie de cinéma, gros budget et des effets dignes du septième art. Un studio français est à la tête d’une saga qui nous propose son nouvel épisode. Pour ce nouvel opus, le jeu vidéo Assassin’s Creed se déroule pendant la Révolution française à Paris. Cours d’histoire ou coût marketing ? Les jeux sérieux Ce dossier a été coordonné par le CRDP de Toulouse pour Savoirs CDI Coordination du dossier : Karen Chabriac (CRDP Académie de Toulouse), avec les apports d'Eric Sanchez, Fanny Hervé, Elodie Keller, Anne Wix et relecture par l'équipe TICE et Doc du CRDP Ce dossier, destiné à un public désireux de découvrir l'univers des jeux sérieux, aborde les principales questions liées à l'usage de ces technologies en classe. Loin d'être exhaustive cette analyse permet d'introduire les principes de base et d'aborder les enjeux actuels de cette thématique mise actuellement en avant dans l'Education nationale. Ceci est perceptible à la lecture d'un certain nombre de documents publiés par l'Institution. Le rapport Fourgous notamment y consacrait un chapitre entier [1] et de nombreux articles sont également régulièrement publiés sur les sites ministériels et/ou académiques [2].

Histoire-Géographie-Lyon - Violences révolutionnaires et Assassin's creed Unity : chronique d'un jeu vidéo en cours d'histoire En novembre 2014, à la sortie d’Assassin’s creed Unity, 5e opus majeur de la sage d’Ubisoft, la polémique enfle sur la lecture de l’histoire de la Révolution Française. Des hommes politiques notamment de Gauche critiquent l’image reconstruite de l’univers révolutionnaire et de ses acteurs comme celle d’un Robespierre vu comme un conspirationniste sanguinaire. Les historiens Jean-Clément Martin et Laurent Turcot associés à la réalisation du jeu sont interviewés et ont publié chez Vendémiaire un livre en avril 2015, Au cœur de la Révolution : les leçons d’histoire d’un jeu vidéo. Voir une note de lecture ici. Ainsi, ce jeu vidéo offre une magnifique reconstitution du Paris révolutionnaire et permet d’engager avec les élèves une réflexion sur l’usage de l’histoire, son instrumentalisation aujourd’hui. Il offre un point de départ à une réflexion sur l’univers révolutionnaire, sa violence et ses acteurs.

Analyse de serious game par des adolescents Voici un retour d’élèves de collège sur quelques serious games. Nous avons joué et fait un classement. Ce n’est ni exhaustif, ni scientifique : juste des avis et des impressions à la volée. Les jeux vidéo, nouveau terrain d'entraînement des armées Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laurent Checola et David Kalfa Les yeux rivés sur leurs ordinateurs, des experts du Pentagone scrutent la situation à Bagdad. Faut-il, comme le préconisent les forces de la coalition sur place, détruire une vieille centrale électrique de la ville ? Quelles en seraient les conséquences pour les 3 000 insurgés retranchés dans les bâtiments avoisinants et pour la population locale ? Cette situation plausible en Irak n'est pourtant pas réelle. Les soldats américains s'exercent à la gestion de crise sur un terrain virtuel.

Ajouter une portion réelle aux jeux virtuels : une combinaison pédagogique gagnante Une récente étude américaine montre que les jeux vidéos créés à des fins d’apprentissage atteignent leur potentiel pédagogique optimal lorsqu’ils intègrent une portion qui se déroule dans le « réel », et non uniquement dans le « virtuel ». Depuis plusieurs années, les jeux vidéo éducationnels jouissent d’une visibilité croissante. Ils auraient des impacts positifs sur l’apprentissage. Plusieurs organisations d’importance, par exemple le gouvernement américain, reconnaissent d’ailleurs leur potentiel. Il semblerait toutefois que le potentiel pédagogique de ces jeux soit optimal lorsque ces derniers incorporent une portion qui se déroule dans le « réel ». Des études antérieures tendent à démontrer que le fait d’effectuer des rétroactions en présentiel après avoir utilisé des jeux éducatifs est bénéfique pour l’apprentissage.

Un exemple d’EPI « Lettres -histoire  In Salle de classe on 7 juin 2015 at 13 h 09 min Une réponse par l’exemple aux détracteurs des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires. Cliquer pour lire le projet Cet exemple d’EPI (réalisé avec ma collègue A. Cazin) montre clairement : – que l’EPI ne « prend » pas sur les disciplines puisqu’il est ancré dans les deux disciplines et permet d’aborder des points de programmes autrement et non en plus du reste. – que l’EPI n’est pas à faire après l’acquisition des « bases » mais permet bien d’acquérir ces « bases » – que l’EPI bénéficie autant aux « bons » qu’aux élèves en difficulté en donnant du sens aux apprentissages.

Comprendre la gamification dans la formation : la boucle d'engagement Qu’est-ce que l’engagement dans une formation ? L’engagement se définit par la volonté de consacrer à la fois du temps et de l’attention à une tâche. Parmi les facteurs de réussite d’une formation, l’engagement en est un parmi les plus importants. Des apprenants qui vous consacrent du temps mais peu de ressources cognitives pour comprendre votre message n’apprennent pas : c’est là la limite des formations obligatoires.

Related: