background preloader

Cobusiness – le troc 3.0 entre pros

Cobusiness – le troc 3.0 entre pros
Related:  Cooplilieli

France Barter – ou comment faire du troc entre entreprise Un potentiel de développement en FranceFrance Barter : le premier réseau généraliste d'échanges b2b Le projet de FRANCE BARTER 1. Répondre à la problématique du manque de liquidité des TPE/PME/ETI2. Faire réseau et coopérer au sein d'une SCIC Développer l'échange inter-entreprise à l'avenir1. Des partenaires solides2. Le Barter, traduction du mot " troc " en anglais, est une opération d'échange de biens ou de services entre deux entreprises. D'après une étude du cabinet EDC Consulting, la France pourrait devenir dans un horizon proche un marché solide puisque 65% des PME seraient intéressées par ce mode de financement innovant. Créée en 2014 la SCIC France Barter a été construite pour permettre des échanges impliquant plusieurs parties dans le temps grâce à deux atouts majeurs : Une unité de compte, le Barter €Un statut de coopérative pour assurer la sécurité de chacune des parties engagées. 1. 2. 1. 2.

Accueil Interview à 3 voix autour du réseau européen des jeunes coopérateurs Suite à la journée de rencontre pour le lancement du Réseau Européen des Jeunes Coopérateurs, nous avons proposé à 3 personnes présentes de partager leurs sentiments. Chiara Bertelli: Responsable international de Generazzioni, un des mouvements de jeunes coopérateurs italiensRhiannon Colvin : Fondatrice de Alt-Gen, coopérative britannique soutenant la création de coopératives par les jeunesSébastien Chaillou: Président de Solidarité étudiante 1) Que retiendras-tu du rassemblement de Paris?Chiara : Notre rassemblement à Paris était incroyable. 2) Qu’as-tu pensé de la table ronde organisée le lendemain du lancement du réseau, Durant l’AG de Coopératives Europe ? vons parlé. 3) Que vas-tu faire maintenant, quand tu seras de retour dans ta coopératives?

Et si je l'ouvrais (ma Biocoop) ? Réseau de magasins expert et reconnu cherche porteurs de projet partageant ses valeurs pour ouvrir de nouveaux points de vente et concourir au développement de la bio. Pas sérieux, s’abstenir. Depuis 30 ans, le réseau Biocoop regroupe des magasins indépendants qui œuvrent ensemble au développement de l’agriculture biologique en creusant leur sillon, fidèles à leurs valeurs de coopération, de transparence, de respect de critères sociaux et écologiques exigeants. Pourquoi ne pas les rejoindre ? Car Biocoop recrute ! «Nous voulons un maillage plus fin du territoire, explique Gaëlle Mathieu, directrice du réseau. Accompagnement Pas de portrait type du porteur de projet, mais des personnes « qui sauront gérer leur affaire, manager une équipe, qui aiment le commerce de proximité, ont des affinités avec l’agriculture bio et les valeurs de notre réseau; des personnalités indépendantes voulant conjuguer compétences professionnelles et convictions personnelles ». Expertise Témoignages :

Les vertus du mécénat de compétences: la solidarité bien sûr, mais beaucoup plus encore! [Express Yourself] Pour ceux qui en connaîtraient les contours de façon encore assez vague, petite piqûre de rappel: le mécénat de compétences est la possibilité pour une entreprise de proposer à ses collaborateurs, pendant leur temps de travail -et sans aucune perte de rémunération bien sûr- d'offrir leurs compétences professionnelles ou personnelles à des causes d'intérêt général, c'est-à-dire des associations, fondations, écoles ou universités. Concrètement, un contrôleur de gestion va ainsi pouvoir accompagner la mise en place d'une comptabilité analytique dans une association, un responsable de communication aider à la création d'outils de communication dans une seconde, tout comme ils pourront tous les deux faire du soutien scolaire pour les bénéficiaires d'une troisième ou nettoyer les berges d'une rivière pour une quatrième. Les vertus inattendues du mécennat de compétences

foodhackathon Autour des pratiques collaboratives Pour la première fois de son histoire, notre société est confrontée à la gestion de l'abondance. La création, la contribution, l'expression de millions de personnes est "maintenant sous la main" (M. Serres). Pour bénéficier de cette abondance rendue possible par le numérique, il nous faut apprendre non plus à cacher notre copie, mais à réutiliser, partager, enrichir, et échanger en réseau. Voici une collecte de références de contenus accessibles en ligne pour se former, échanger autour des pratiques collaboratives, des communs de la société contributive, initiée par Michel Briand, Telecom Bretagne, à compléter (wiki ouvert). Pour faciliter cette transition vers un monde du numérique ouvert et en réseau ouvert,nous faisons ici le choix des biens mis en communs en privilégiant les contenus, réseaux qui se place sous le signe du partage et des droits d'usage élargis. Société contributive et Gouvernance contributive Autour de la gouvernance contributive Portraits d'acteurs Collectes Année 2015

Conseil et facilitation en Intelligence Collective - www.audeladesnuages.com Conseil et facilitation en Intelligence Collective Les outils d'Intelligence Collective sont multiples. Chacun d'eux répond à un objectif et un contexte particulier. Certains se prêtent parfaitement aux groupes restreints, d'autres à plusieurs centaines de participants. > Réfléchir, approfondir une question, faire des propositions, créer … ensemble Le World Café Il s'agit d'un processus d’échanges créatifs pour un groupe de 12 à plus de 200 personnes, reproduisant l’ambiance d’un café où les participants co-construisent une réflexion en petits groupes, autour de tables. L’outil de brainstorming créatif Parall’axe Le Forum Ouvert Le Forum Ouvert est un outil collaboratif qui permet l’organisation d’ateliers créatifs pour des groupes de 20 à plus de 1000 personnes. > Créer l'avenir collectivement Elaboration collective de vision > Prendre des décisions, gourverner ensemble Processus sociocratiques et holacratiques > Comprendre les architectures invisibles de l’organisation, dénouer les blocages

Les coopératives symbolisent l'espoir de vivre le travail autrement Les jeunes diplômés sont de plus en plus nombreux à s'engager dans des structures participatives, des entreprises où ils se sentent écoutés. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par François Desnoyers Une entreprise avec un petit supplément d’âme. Voilà comment, en écoutant Arnault Leroy, on pourrait définir une coopérative. Déjà, voici quelques années, tout juste diplômé d’un master en intégration de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables dans la conception des bâtiments, il était entré dans le monde professionnel en rejoignant une coopérative d’activités et d’emploi (CAE). « Dans ma génération, on considère que l’économie sociale et solidaire (ESS) peut répondre à notre besoin de mettre du sens dans ce qu’on fait », résume-t-il. Un mouvement encore minoritaire L’afflux est notamment très fort dans les écoles. Le mouvement reste, certes, minoritaire, mais n’en est pas moins notable. « Une personne - une voix » Implication

Related: