background preloader

Les contenus de l'EMI

Les contenus de l'EMI
Nous avons choisi de proposer une lecture des contenus possibles en EMI en nous référant à des documents français, belges et canadiens et à partir de la définition des médias que proposent Smedt et Fastrez [28]. Ils s'appuient sur la notion de litteratie [29] pour définir une litteratie médiatique englobant les aspects informationnels, techniques et sociaux, ce qui nous paraît être la seule voie pour penser ce nouvel enseignement. Nous tenterons donc de dégager systématiquement les trois dimensions dans les documents que nous utilisons. Le cadre français Les propositions du CLEMI En France le CLEMI propose depuis déjà plusieurs années un référentiel [30] identifiant pour trois paliers de la scolarité obligatoire (fin CE1, fin CM2, fin 3ème) les connaissances, capacités et attitudes organisées en 5 domaines : 1. Le référentiel reflète les dimensions informationnelles et sociales. Le Clemi propose enfin une lecture des programmes de discipline à tous les niveaux de la scolarité.

http://www.cndp.fr/savoirscdi/cdi-outil-pedagogique/apprentissage-et-construction-des-savoirs/leducation-aux-medias-et-a-linformation/les-contenus-de-lemi.html

Related:  LITTERATIEEducation à l'informationEMI

l'insertion scolaire des compétences en littératie médiatique / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information Né le 14 janvier 1951 à Bruxelles, Thierry De Smedt est professeur à l’École de communication (Comu) et au Centre de recherche en communication (Recom) de l’Université catholique de Louvain (Belgique). Ses recherches, développées au sein du Groupe de recherche en médiation des savoirs (GReMS), portent sur l’appropriation sociale des technologies de l’information et de la communication. Il a suivi de près l’évolution de l’éducation aux médias, depuis son apparition, avec une attention particulière à l’évaluation des effets éducatifs des différents dispositifs mis en œuvre par les praticiens.

MOOC : Education aux médias et à l'information à l'ère du numérique (eFAN) À propos du cours Ce cours est co-produit par l'ENS de Cachan et l'ENS de Lyon L’objectif de ce cours est de faire le point sur les questions d’éducation aux médias et à l’information dans le contexte actuel du déploiement d’Internet et des réseaux sociaux et de l’utilisation généralisée de dispositifs numériques d’accès et de traitement de l’information. Comment décrypter et comprendre les transformations en cours, mettre en place des formations sur ces questions et aider des apprenants à développer des capacités d’action ? Une place importante sera accordée aux échanges autour de projets déjà menés et en cours dans l’objectif d’aider à mettre en œuvre des projets individuels et collectifs, dans différents contextes éducatifs, à l’école, dans l’enseignement secondaire, à l’université, en formation d’adultes

Les fondements de la littératie médiatique Les fondements de la littératie médiatique Cette section explore les principaux éléments et principes de la littératie médiatique. Nous découvrirons le lien étroit qui existe entre littératie médiatique et littératie numérique de même que des pistes de solution pour intégrer la littératie médiatique dans la classe tout au long du programme d’études. Qu’est-ce que l’éducation aux médias ?

Une matrice pour la mise en oeuvre de l'EMI Le groupe des Travaux Académiques Mutualisés (TraAM) de l’Académie de Toulouse publie le 29 mai 2015 une matrice issue de ses travaux de l’année 2014 – 2015 (mise à jour en février 2016 : comme un "Outil académique d’aide à la construction de séquences pédagogiques en EMI", ce document affiche pour objectif de " offrir aux collègues professeurs documentalistes un cadre modulable, non figé, à quatre entrées (objectif, notion, niveau ou domaine) qui peuvent elles-mêmes être croisées à l’infini pour mettre en place leurs progressions pédagogiques." La philosophie et le mode d’emploi de cette matrice sont explicités dans une introduction qui en donne les perspectives. Il s’agit de proposer une structure permettant au professeur documentaliste d’observer ses élèves tant en situation pédagogique qu’en accompagnement individuel afin de déterminer leur niveau de compréhension et de connaissance d’une notion. Quatre domaines :

Les fondements de la littératie numérique Introduction De nos jours, on dit souvent que les jeunes sont « les enfants du numérique » en raison de leur apparente facilité à utiliser tous les outils technologies. On le comprend aisément : les jeunes Canadiens vivent dans un monde interactif, une culture numérique « sur demande » où ils ont accès aux médias à toute heure et en tout lieu, à volonté. La messagerie instantanée, le partage de photos, les messages texte, les réseaux sociaux, la vidéo en continu et l’Internet sans fil – dans tous ces secteurs d’activité, les jeunes ont pris les commandes et créer une nouvelle façon de « vivre » et de naviguer sur le Net. Il faut donc se poser la question suivante : mais qu’est-ce , au juste, que la littératie numérique ? Dans cette section, nous explorons les différents aspects et principes de la littératie numérique et nous nous attarderons aux habiletés et compétences qui s’y rattachent.

Trouver et évaluer une source en ligne Martine Mottet met à disposition sur son site (déjà présenté sur éduscol) une rubrique spécifique de partage de ressources pédagogiques qui s'étoffe régulièrement de nouveaux contenus : affiches couleur pour la classe, capsules vidéos de formation et documents d'accompagnement, journal de recherche de l'élève, grilles d'évaluation d'un site Internet, témoignages vidéos d'élèves, activités éducatives (une activité par étape du processus, une activité d'intégration pour l'ensemble du processus, des dizaines de ressources et de documents d'accompagnement). L'auteure publie ces différents contenus sous Licence Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage des conditions initiales à l'identique 2.0 Canada. Chacun est donc libre de reproduire ou d'adapter les textes et les ressources éducatives disponibles sur le site, sans omettre la mention de responsabilité « de sorte que le travail des personnes qui ont contribué à la création des ressources soit reconnu ».

L’éducation aux médias et à l’information – dossier Savoirs CDI La loi de refondation de l’école annonçait à la rentrée 2013 une « éducation renouvelée aux médias, à l’information et à l’usage responsable d’internet et des réseaux sociaux dispensée de l’école primaire au lycée » avec une forte empreinte numérique. Il s’agissait que les élèves acquièrent les « connaissances et compétences nécessaires à la maîtrise de l’information, devenue aujourd’hui une condition essentielle de l’accès aux autres savoirs ». Quelles conséquences au niveau didactique pour l’enseignant documentaliste qui participe depuis de nombreuses années à l’éducation aux médias d’une part, à l’éducation à la maîtrise de l’information d’autre part ?

Evaluer la fiabilité d’un site web Les élèves vont vers un document sans systématiquement chercher à en évaluer le contenu. Or, dans un contexte Web où le contrôle a priori de l’information peut être éludé, comment construire avec les élèves des savoirs qui leur permettent d’interroger la fiabilité d’une source quand ils estiment, en outre, maîtriser les démarches de recherche et les procédures de navigation, ce qui tend à fausser leur jugement ? Cette séance sur la fiabilité de l’information peut être adaptée du collège au lycée, la grille d’évaluation proposée dans les « outils didactiques » pouvant être retravaillée selon les consignes.

Littératie médiatique: quelles compétences par Pierre Fastrez , FNRS Research Associate sur Université catholique de Louvain on 3,126 vues Pour une littératie numérique qui traverse et éclaire les disciplines scolaires Longtemps j’ai pensé qu’il était urgent et nécessaire d’enseigner le numérique comme on enseigne les mathématiques ou le français. Non pour en faire une nouvelle discipline, mais pour mobiliser à ce sujet les collègues compétents et volontaires, quelle que soit leur discipline d’origine. Il devenait urgent, pensais-je alors, de prendre en charge, de manière formelle et inscrite dans les emplois du temps, à l’école, au collège et au lycée, une éducation au numérique augmentée justement de cette éducation aux médias et à l’information qui lui est, à mon sens, indissociable. Je vous l’avais dit il y a un moment déjà, j’ai changé d’avis à ce sujet, pour quatre bonnes raisons :

[FADBEN] Classe de seconde La classe de seconde est une classe de détermination. Le cadre programmatique du curriculum en information-documentation a pour fonction : de conforter l’acquisition par chaque élève d’une culture de l’information nécessaire à la vie en société et à la compréhension du monde ; d’assurer et de consolider les bases de savoirs en information-documentation, nécessaires à la poursuites d’études au lycée ; de développer des notions complexes au sein de parcours de formation spécifiques. Afin de diversifier l’activité de l’élève, la recherche documentaire, selon des productions documentaires variées et complexifiées par rapport au collège, permet de conduire à la maîtrise individuelle et citoyenne des environnements informationnels et numériques, avec le souci d’une organisation personnelle, raisonnée, de l’accès à l’information. Comme en collège, une notion peut être l’objet d’une découverte, d’une initiation ou d’un approfondissement.

[FADBEN] A partir d’une visibilité sur la réalité du métier et du cadre de travail des professeurs documentalistes, nous pouvons alors réfléchir aux liens à concevoir, concrètement, entre les enjeux d’apprentissages en information-documentation pour les élèves et l’évolution de la profession. La réalité en 2014 : la diversité des possibles En termes de postes, la règle en cours est d’un poste en collège (93,5 % selon l’enquête de 2014), sans distinction selon le nombre d’élèves.

Conférence de Serge Tisseron. Intertice 2014 Introduction de Daniel Meur, Délégué académique à la formation des personnels enseignants, et de Stéphane Aymard, IEN économie gestion, copilote du GTI " Faire entrer l’école dans l’ère du numérique". Culture du livre et culture des écrans : l’indispensable complémentarité Les technologies numériques nous font passer brutalement d’une culture du livre à une culture des écrans. La première privilégie le modèle d’un seul livre ouvert à une seule page et favorise le travail solitaire : les contraires s’excluent, c’est un monde du « ou bien/ou bien ».

Related: