background preloader

A GLOBAL MOVEMENT TO DEFEND SEED FREEDOM

A GLOBAL MOVEMENT TO DEFEND SEED FREEDOM
Related:  Semences, des graines importantes

Le refus de la confiscation des semences agricoles – Economie, social – Actualité – Deux-Sèvres L'illégalité comme fer de lance. Ces paysans-là fauchent du maïs lorsqu'il est OGM. Ce sont les mêmes qui sèment du maïs pour montrer que les graines leur appartiennent. Dans les deux cas, c'est illégal. Philippe Coutant, Thierry Baussant et plusieurs autres membres du collectif semences et bio-diversité (*) contestent la loi qui taxe les semis d'une « contribution volontaire obligatoire ». Le droit de ressemer sa récolte Le terme est assez alambiqué mais il prévoit que toute semence doit être imposée. Des graines aux élus Avec la bénédiction du maire, Christian Lenne, qui sourit lorsqu'il entend le mot illégalité : « Il est inadmissible que des groupes se rendent propriétaires du vivant. nr.bressuire@nrco.fr (*) Dans le collectif : le Civam du Haut-Bocage, du Marais mouillé, de Gâtine et Seuil du Poitou, BioSèvres, Apicole 79, Confédération paysanne, Cultivons la bio diversité.

USFSA Navdanya About Night Strike | Beyond the Bridge Night Strike, is one of three environments offered by BridgeTown Inc. Night Strike is a unique opportunity for people to gather under the Burnside Bridge (in Portland, Oregon) on the park side of Naito Parkway every Thursday night and love people because people matter. It’s an opportunity for members of Portland’s homeless community to hang out, enjoy a hot meal, receive a hair cut, shave, have their feet washed and have their old shoes/clothes/sleeping bags replaced.

Le droit de planter et cultiver librement bientôt interdit ? - Agriculture Les industries et multinationales semencières veulent rendre les paysans captifs… grâce à la loi. Les députés doivent examiner le 28 novembre un texte instaurant une « contribution volontaire obligatoire » : une véritable dîme sur les semences. Ressemer librement sa propre récolte ou échanger des variétés de plantes deviendra illégal. Soucieux de préserver l’autonomie alimentaire, des paysans et des citoyens entrent en résistance. Photo : source Demain, graines et semences ne seront peut-être plus libres. Qui sont ces propriétaires de semences à qui la « contribution volontaire » sera reversée ? Rendre les paysans captifs « Le fait que l’obtenteur soit rétribué pour son travail de recherche ne nous pose pas de problème, explique Jean-Pierre Lebrun, un maraîcher biologique à la retraite. « Ce n’est pas la recherche qu’ils veulent rémunérer mais les actionnaires » Pourquoi cette redevance ? Des carottes illégales et des choux clandestins Rébellion contre la dîme des multinationales

Women's Farm & Forestry Alliance home - Women's Farm & Forestry Alliance Deep Foundations Institute - Deep Foundations Institute (DFI) SaveThem.net - Help Give Computers To Poor Indian Children La Semaine des Semences Paysannes Une semaine d'actions dédiée au semences paysannes Des événements festifs et militant partout en France PROGRAMME (non exhaustif) 08/09 - Stand "Nous on sème" au salon La Folie des Plantes (Nantes, 44) Avec l'association Triptolème - Contact: Alice Mouton Retrouvez sur le Stand Nous on sème, une fraternité de jardiniers échangeurs de semences et de savoirs des Pays de la Loire ! 08/09 - Animations autour de la Maison de la Semence Citoyenne de Nature et Progrès (Namur, Belgique) Organisé par Nature et Progrès Belgique à l'occasion du salon ValérianeCourriel 14h à 17h, au stand des jardiniers: atelier « fabrication et distribution de BOMBES à GRAINES » et atelier « PLIAGE de SACHETS » pour graines ! 08/09 - Forum des associations à Bourg Les Valence (26) 08/09 - Intervention sur les semences paysannes et projection de "La fin des haricots" lors de la Foire écobiologique d'Aurillac (15) Organisé par le GAB 15 Résumé du film: “Que mettrons-nous demain dans nos assiettes ? contact : Claire Mary

www.centrosachamama.org | Welcome: Sachamama Sachamama Center for BioCultural Regeneration (SCBR) is a non-profit organization in the Peruvian High Amazon in the town of Lamas, Department of San Martin, dedicated to the biocultural regeneration of the region in collaboration with the indigenous Kichwa-Lamistas, the descendants of pre-Columbian inhabitants, as well as with the local Education Board of the district of Lamas (Sp. acronym UGEL). SCBR was founded in 2009 by the anthropologist Frédérique Apffel-Marglin. SCBR shares a worldview in which the human, the non-human, as well as the community of spirits, are all kin to each other. By ‘biocultural regeneration’ we mean to honor this integration of all life as well as the cyclicity of its rhythms. It is also meant to obviate the backward/advanced implications of more linear formulations. SCBR is bringing together an expanding collective of scholars, activists, healers, artists, and shamans that cross the North-South divide.

Related: