background preloader

Les vrais mâles préfèrent la viande – Convergences du féminisme et de l’antispécisme [1]

Les vrais mâles préfèrent la viande – Convergences du féminisme et de l’antispécisme [1]
« « Viens, mon Grand », hurlait le morceau de foie délirant que dans ma propre aberration j’achetai un après-midi chez le boucher et que, croyez-le ou non, je violai derrière un panneau d’affichage, en route pour une leçon préparatoire au bar mitzvah. » Philip Roth, Portnoy et son complexe, éd. Folio, 1991, p. 33. Sur la couverture de son numéro « spécial hommes » présentement en kiosque, Ricardo s’est entouré de six semblables pour nous offrir des côtes levées, du poulet frit et des trucs technos. Entre les fumoirs et les meilleures coupes de bœuf pour le BBQ trône une section sur le bacon – où quelqu’un a trouvé le moyen d’ajouter quatre tranches de fesses de cochon à une tarte aux pacanes. Dans le monde de Ricardo, tous les hommes sont blancs, plutôt riches, plutôt forts, plutôt d’âge moyen. Les vrais mâles préfèrent la viande. Si l’identité masculine est associée aux côtes levées, les femmes, elles, sont du côté des légumes en papillote. Pour une égale considération des intérêts

http://francoisestereo.com/les-vrais-males-preferent-la-viande-convergences-du-feminisme-et-de-lantispecisme-1/

Related:  FéminismeLiens utilesVega écologie

Esther, 17 ans, lauréate du concours général de philosophie et 20,5/20 au bac Recevez nos newsletters : Esther, 17 ans, vient d’obtenir son bac L avec 20,5 de moyenne. Cerise sur le gâteau, elle est aussi lauréate du concours général de philosophie. LE PHILOSOFT: Théorie féministe du végétarisme Peut-on être végétarien et machiste ? Peut-on être féministe et spéciste ? Peut-on être végétarien et raciste ? Nous serions trop naïfs de croire qu'un lien de nécessité attache toutes ces pratiques au point de les rendre indissociables. Pourtant quand il s'agit de mettre à bas les formes et les structures de la domination, il n'est pas absurde d'envisager qu'un même mécanisme puisse favoriser plusieurs formes d'assujettissement.

Interrogations sur l’antispécisme et ses intersections Antispécisme : S’oppose à la maltraitance et la consommation des animaux. L’espèce à laquelle appartient un être n’est pas une justification nécessaire pour décider de la manière dont on doit le traiter ou des droits qui lui sont accordés. (voir ici). Après avoir reçu des questions sur mon ask à ce sujet, voilà deux jours que je cherche des articles critiques sur l’antispécisme, ou du moins un traitement non-occidentalocentré. Et le seul article qui allait dans le sens de ce que je pensais est l’article protégé de MsDreydful qui lui avait valu un bashing monumental sur Twitter – un parmi tant d’autres. Malaise.

Comment prévenir et soulager naturellement les maux de tête Les maux de tête : une vraie plaie ! Une migraine peut balayer en un revers de main le meilleur de nous-mêmes. Notre concentration, notre attitude et nos projets en souffrent directement. Pourtant, une migraine n’est pas une fatalité mais un message de notre corps que nous devons apprendre à décrypter, anticiper et soulager. Tout ça, grâce à des produits naturels et respectueux de notre physiologie, des techniques douces et calmantes. Pas de coup de pression ou de force qui soit utile face aux migraines ! Ultra-sexué, ultra-connecté: le féminisme nouveau genre Fin 2013, Instagram suspend le compte d’une jeune Canadienne. Son tort ? Avoir posté une photo de son maillot de bain dont dépassent des poils pubiens. Ironique pour un site qui comptait à ce moment 5 883 628 autres photos avec “bikini” comme hashtag, mais vraie réussite pour sa propriétaire, Petra Collins, une artiste féministe en vogue à Toronto.

L’animal est une femme comme les autres Sur la page Facebook d’un événement “pro-vegan” à Montréal, on voit des photos prises sous tous les angles d’une femme étendue sur une assiette, dévêtue et arrosée de sauce bbq. Ça s’est passé en juillet dernier, sur la rue Ste-Catherine. L’événement a été couvert par les médias et amplement photographié par les passants. Je n’ai pu m’empêcher de lire une discussion entre internautes provéganisés : Madame B. dit que c’est une excellente idée, mais qu’il serait bien, la prochaine fois, d’utiliser un modèle qui ne correspond pas aux standards de beauté.

Antispécisme, l’ultime domination Alors aujourd’hui, je vais aborder rapidement d’un sujet assez difficile : l’antispécisme. J’essaye d’articuler une pensée anti-oppression, mais j’avoue que le spécisme est quelque chose que j’échoue à considérer avec autant d’importance que les autres oppressions. Pourquoi? Parce que je suis spéciste. Mais c’est quoi le spécisme? Le spécisme est la domination des humains sur les autres animaux, avec qui on partage (inéquitablement) cette planète. LE TRAVAIL… insulte ou opportunité pour le cheval ? TRAVAIL POUR NOUS OU POUR LUI ? Faire du spectaculaire ou du juste ? Les chevaux sont capables de tout apprendre et tout donner de toute façon. Nous sommes seuls responsables d’un travail adapté ou non, un travail dans lequel le cheval SE plaît et non un travail qui NOUS plait.

Des femmes nues manifestent contre "l'oppression" dans le monde arabo-musulman Elles ont choisi un lieu parisien très fréquenté, le parvis de la pyramide du Louvre. Samedi, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes, sept femmes se sont dévêtues devant les passants et les touristes, scandant "liberté, laïcité, égalité", et affichant des drapeaux tunisien, iranien, français et arc-en-ciel. Sur les corps de ces manifestantes, on pouvait lire des slogans tels que "game over" ou "liberté", et des inscriptions en arabe. "Personne n'a de droits sur mon corps", a quant proclamé Myriam Russel, membre des Femen.

Anima, animus, animal Les féministes, se fondant sur les expériences des femmes, ont mis l'accent sur des valeurs comme la liaison1, la responsabilité, l'amour attentif, et sur une éthique corporalisée2 incluant la connaissance transmise à travers le corps. Si nous devions toucher, entendre, et voir les animaux que nous mangeons, que nous portons comme vêtements ou utilisons d'autres manières, nous remplacerions peut-être l'exploitation actuelle par une relation respectueuse. Les idées que l'on se fait de la nature humaine exagèrent les différences et minimisent les similarités entre les autres animaux et nous-mêmes. Nous parlons des animaux comme si nous n'en étions pas nous-mêmes.

Sexisme, racisme et spécisme : intersections des oppressions Conférence et discussion Avec Christiane Bailey, étudiante au Doctorat en philosophie, Université de Montréal et Élise Desaulniers, auteure. Le samedi 7 février, de 10h à 12h15, UQAM (A-2405, pavillon Hubert-Aquin).Dans le cadre de Philopolis. Entrée libre. Le mouvement pour la protection des animaux est largement composé de femmes, mais les liens entre féminisme et libération animale ainsi qu’entre patriarcat et suprématie humaine sont encore méconnus.

Related: