background preloader

La face cachée de l’industrie laitière : un coût de 7,1 milliards d’euros pour la société

La face cachée de l’industrie laitière : un coût de 7,1 milliards d’euros pour la société
En France, les produits laitiers sont partout. Ils façonnent les territoires, du bocage normand aux alpages de Savoie, en passant par les causses du Massif Central et les estives des Pyrénées. Ils s’imposent dans les rayons des grandes surfaces : lait, yaourts, fromages, crème fraîche s’offrent en grande variété au caddie du consommateur. C’est que les Français en raffolent. Ils sont les champions européens de la consommation de beurre (près de 8 kg par habitant et par an) et les vice-champions de la dégustation de fromages (près de 24 kg/hab/an) ! Et les euros coulent à flot : les produits laitiers ont généré 25,5 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2012. En plus de la richesse qu’ils créent, les produits laitiers sont parés de toutes les vertus. Un coût ignoré par le monde économique : 7,1 milliards d’euros Et pourtant. C’est l’élevage qui génère le plus d’impacts. 3,8 millions de vaches laitières, ça pollue beaucoup ! 3,8 millions de vaches : cela pollue forcément l’eau.

http://www.bastamag.net/Des-prairies-au-caddie-le-prix

Related:  Lait, produits laitiersAgriculture/Alimentation/Pesticides/OGMRéalité et Conséquence de l'élevage

Des médecins liés à l’industrie laitière s’en prennent aux laits végétaux Des pédiatres partent régulièrement en guerre contre les laits végétaux. Coïncidence ? Tous sont liés à l’industrie laitière. C’est devenu une habitude : à intervalles réguliers, des pédiatres alertent contre la « maltraitance » que constituerait le fait de donner à un bébé des laits végétaux (soja, amande, avoine…). La presse adore, et en fait ses gros titres, même si les cas de bébés nourris exclusivement avec ces boissons évidemment inadaptées se comptent sur les doigts de la main depuis une dizaine d’années. Dernière sortie, celle du Dr Béatrice Dubern, qui a publié sous l’égide de la Société francophone de nutrition clinique et métabolisme (SFNEP) un texte alarmiste.

La malédiction des phosphates : dans les coulisses polluées et désertifiées de l'agriculture chimique Pour profiter de ce reportage en grand format, c’est ici. Sur les plages du Finistère, les algues vertes prolifèrent de nouveau depuis fin mai. A presque 3000 kilomètres de là, sur le littoral tunisien, les habitants de la ville de Gabès sont confrontés à une grave pollution de l’eau, de l’air et de leurs terres, et redoutent la disparition de leur oasis côtière. Le point commun entre ces maux ?

Pour l’industrie laitière et ses « experts », les troubles liés au lait et au gluten sont des « rumeurs » Une "web-conférence" se propose de dire la science sur les régimes sans lait et sans gluten. Petit problème : elle est organisée par l'industrie laitière et ses "experts". Marc Gomez - Mardi 02 Juin 2015 Pour tenter d’enrayer la baisse des ventes de lait, l’industrie laitière multiplie les opérations, à l’instar de cette « web conférence » organisée le 30 juin 2015, qui vise plus particulièrement les diététiciens-nutritionnistes et les médecins. Objectif : discréditer, sous couvert de science, les pratiques alimentaires de celles et ceux qui suivent des régimes sans lait et/ou sans gluten.

La malédiction des phosphates : dans les coulisses polluées et désertifiées de l'agriculture chimique Pour profiter de ce reportage en grand format, c’est ici. Sur les plages du Finistère, les algues vertes prolifèrent de nouveau depuis fin mai. A presque 3000 kilomètres de là, sur le littoral tunisien, les habitants de la ville de Gabès sont confrontés à une grave pollution de l’eau, de l’air et de leurs terres, et redoutent la disparition de leur oasis côtière.

L’introduction du lait de vache avant un an nuit au développement psychomoteur du bébé Les bébés qui consomment du lait de vache classique avant l'âge d'un an connaissent des déficits du développement psychomoteur probablement liés à des carences en fer. Dans un avis daté du 5 février 2013, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) mettait en garde contre l’utilisation chez le nouveau-né et l’enfant de moins d’un an de laits et jus non adaptés aux besoins de cette période, en particulier laits et jus végétaux, mais aussi laits de chèvre et de brebis. LaNutrition.fr avait alors, seul de toute la presse, relevé que l’ANSES avait oublié d’ajouter à cette liste le lait de vache (il s’agit ici de lait classique, et non de formules adaptées, à base de lait de vache).

Ce que révèle notre haine des yaourts à la cerise C’est un phénomène souvent constaté dans les frigos, ceux des grandes familles ou des colocations. On pourrait l’appeler la constante du yaourt maudit. Quand un paquet de yaourts est entamé, certains pots sont vite dévorés, d’autres sont délaissés et restent abandonnés parfois bien longtemps après que leur date limite de consommation conseillée soit dépassée. Produits laitiers : toute la vérité - Ces pédiatres très proches de l'industrie laitière Dans un éditorial de 2008 des Archives de pédiatrie, des médecins du comité de nutrition de la société française de pédiatrie défendaient « la place essentielle des laitages » en appuyant leur démonstration sur un petit nombre d’études sélectionnées, presque toutes payées par l’industrie. Cet éditorial est largement présenté par l’industrie laitière comme la « preuve objective » de l’intérêt des laitages. Par exemple, le CERIN, qui est l’organe de propagande de l’industrie laitière, explique que « les pédiatres ont décidé de réagir dans un éditorial très documenté». Lire l’éditorial de la société française de pédiatrie et la réponse argumentée de Thierry Souccar à ce texte. Des pédiatres proches de l'industrie Mais qui sont ces pédiatres qui montent au créneau pour défendre les laitages ?

Pain bio ou pétri de chimie, pâtisserie industrielle ou artisanale : comment reconnaître une bonne boulangerie Des terminaux de cuisson qui ont pignon sur rue ; des grandes surfaces qui vendent du pain chaud toute la journée, une baguette à 39 centimes d’euros ou du pain artisanal ; des entreprises industrielles qui abreuvent le marché de produits parfois standardisés ; des franchises qui connaissent un véritable âge d’or ... et de petites boulangeries artisanales subissant de plein fouet la concurrence. La boulangerie française est en pleine mutation. Que certains qualifient de crise. On compte actuellement 32 000 entreprises de boulangerie-pâtisserie, auxquelles il faut ajouter les grandes surfaces qui vendent du pain « frais ». Un dossier complet sur les dangers du micro-onde Présents dans plus de 70 % des cuisines Françaises et presque dans tous les foyers en Amérique du Nord, le four à micro-ondes jouit d’une très populaire, due à son aspect pratique et peu onéreux. Mais que se cache-t-il derrière cette apparence d’aide au bien-être? L’histoire du four à micro-ondes Lors de la guerre 1940-1945 on a constaté, dans les usines fabriquant les radars, que ceux-ci réchauffaient les mains des ouvriers y travaillant aux essais.

Related: