background preloader

«Ma petite géographie» ou la fabrique des représentations des lieux chez de jeunes élèves

«Ma petite géographie» ou la fabrique des représentations des lieux chez de jeunes élèves
«Ma petite géographie» ou la fabrique des représentations des lieux chez de jeunes élèves Dossier la géographie scolaire. De l'école élémentaire aux filières universitaires professionnalisantes Mots clés: Didactique de la géographie • Représentation des lieux • Échelles • Géographie scolaire • École élémentaire L'article propose un modèle d'analyse de représentations des lieux chez des élèves de l'école élémentaire lorsqu'ils font référence à leurs espaces pratiqués. L’enseignement de la géographie à l’école primaire s’adresse aux élèves du CE2 au CM2 (entre 8 et 10 ans). Notre enquête s’est intéressée aux représentations des lieux chez des élèves en fin de CM2. L’analyse se concentre sur les manières qu’ont les élèves, dans ce dispositif, d’exprimer leur attachement aux lieux. Pour répondre à cette question, nous avons conçu un modèle d’analyse didactique de représentations des lieux. Représentations des lieux en géographie scolaire: éléments pour une analyse didactique Se détendre Voyager Related:  sites intéréessantswberthassonRéflexions

Cartes Fonds de cartes Cartes .gif en jaune , .pdf en vert, jpg en bleu et cartes couleur avec initiale rouge Pour lire les fichiers .pdf, il faut le lecteur d'Acrobat™ qui se télécharge sur internet. Attention certaines cartes au format gif sont de grande taille pour une meilleure définition. Ces cartes proviennent du site d'Alain Houot : Carte muette - Densités - Religions - États - Relief - Axes - Climats - Densités - Métropoles Cartes à construire, cartes à réfléchir Un site qui présente des cartes par anamorphoses et animation vidéo sur leur réalisation Atlas Historique sur internet présente de trés nombreuses cartes de la période contemporaine Classeur-outils - Le classeur-outils est un support organisé (sommaire, intercalaires) dans lequel sont classés les référents élaborés avec les élèves tout au long du cycle 3, essentiellement en maîtrise de la langue française et en mathématiques. Ces référents sont construits progressivement depuis le CE2 jusqu’au CM2. Certains pouvant disparaître en cours de cycle si leur contenu est maîtrisé, d’autres n’apparaissant qu’en 2ème ou 3ème année du cycle.

Circulaire du 29 décembre 1956 : Suppression des devoirs à la maison Suppression des devoirs à la maison Circulaire du 29 décembre 1956 Abrogée par la circulaire n° 94-226 du 6 septembre 1994. Objet : Application de l’arrêté du 23 novembre 1956 relatif à la modification des horaires dans les cours élémentaire, moyen et supérieur des Écoles primaires élémentaires.B.O.E.N. n° 1 du 7 janvier 1956Aux Recteurs (pour information) ; aux Inspecteurs d’Académie (pour exécution) L’arrêté du 23 novembre 1956 (B.O. n° 42 du 29-11-56, p. 3005 ; 100-Pr-& II a, p. 9) aménage les horaires des cours élémentaires et moyens des écoles primaires de façon à dégager cinq heures par semaine pour la rédaction des devoirs. Principes Des études récentes sur les problèmes relatifs à l’efficacité du travail scolaire dans ses rapports avec la santé des enfants ont mis en évidence l’excès du travail écrit généralement exigé des élèves. En conséquence, aucun devoir écrit, soit obligatoire, soit facultatif, ne sera demandé aux élèves hors de la classe. Cahier de devoirs A. Note Daniel Calin

La géographie, ça sert à faire des romans «Ce sont en dernier ressort les écrivains eux-mêmes qui ont attiré l’attention des critiques et des géographes sur l’importance de la spatialité littéraire.» Constatant que l’histoire s’est emparée de la littérature bien avant la géographie, Michel Collot enquête pour en comprendre les raisons. L’histoire est plus ancienne, comme discipline universitaire instituée et trouve en la plupart des romanciers des alliés qui privilégient le temps, celui du récit comme celui de l’Histoire. Mais l’espace joue également un rôle de plus en plus important à partir de la fin du xixe siècle, avec l’affirmation régionaliste, l’exode rural et la multiplication des voyages pour cause de vacances, de cures thermales, de bains de mer ou de découverte d’un autre pays, d’une autre ville. L’auteur présente et commente chacune de ces trois approches. Michel Collot suggère une autre définition qui soit «une topologie plutôt qu’une topographie». Thierry Paquot et Nonfiction Partagez cet article

Accueil - Géoportail de la Wallonie Portail Wallonie Fédération Wallonie-Bruxelles Guide des institutions Géoportail de la Wallonie fr Contact Plan du site Se connecter Pas encore inscrit ? Accueil Géocatalogue Aménagement du territoire Données de base Mobilité Nature & environnement Société & activité Tourisme & loisirs InfraSIG Informations sur WalOnMap Informations sur les métadonnées Ressources Mise à disposition de données Définitions & concepts Foire aux questions Liens utiles Espace documentaire Acteurs et activités Comité stratégique de la géomatique Plan stratégique géomatique Service public de Wallonie Autres organismes publics Recherche et enseignement Entreprises Offres d'emploi Données de base Données topographiques Limites administratives Photos & imagerie Cartes anciennes Autres Mobilité Routes A pied & à vélo Voies navigables Transports en commun Autres Aménagement du territoire Plans et règlement Risques et contraintes Autres Nature & environnement Faune & flore Eau Sol & sous-sol Air Autres Société & activité Infos données

Vidéos des conférences « Pour une école bienveillante : renforcer le plaisir d’apprendre » En naviguant sur ce site, des traceurs de mesure d’audience ont été générés, vous pouvez les supprimer et les interdire à l’avenir en bloquant sur votre navigateur les cookies de domaine d’origine xiti.com. X Pour paramétrer les traceurs Cartable en ligne Pour une école bienveillante : renforcer le plaisir d’apprendre Mercredi 2 avril 2014 Confé­rence « De la constante ma­cabre vers une éva­lua­tion par contrat de confiance » par An­dré An­tibi Du­rée de la vi­déo : 1 h 21 mn. La vi­déo est réa­li­sée par l’équipe de res­sources et de pro­duc­tions au­dio­vi­suelles du Ca­nopé-aca­dé­mie de Cré­teil. Mercredi 9 avril 2014 Confé­rence « Du bien-être au bien-de­ve­nir : pour une école ma­ter­nelle bien­veillante » par Vi­viane Bouysse Du­rée de la vi­déo : 1 h 23 mn. Mercredi 30 avril 2014 Confé­rence « La no­ta­tion des élèves, états des sa­voirs et pra­tiques ef­fi­caces » par Pierre Merle Du­rée de la vi­déo : 1 h 16 mn. Mercredi 7 mai 2014 Confé­rence « L’en­nui en classe ? Mercredi 14 mai 2014

www.meirieu.com/ARTICLES/pourqoiletdgde.pdf Association francophone pour le savoir Description Depuis les travaux fondateurs de Franco Moretti (1999) en cartographie littéraire, il est apparu possible de cartographier des objets aussi porteurs de subjectivité que des personnages de roman. De la carte du Tendre que Madelaine de Scudéry adjoint à son roman en 1654 au Discours sur les passions de l’amour qui sous-titre le Guide psychogéographique de Paris de Guy Debord en 1957, on repère une nécessité de cartographier des affects et des sentiments, d’organiser spatialement des récits personnels, qu’ils soient fictionnels ou non. L’apparition des outils numériques et les moyens de géolocalisation semblent changer techniquement la donne. L’engouement pour les activités dites néogéographiques s’est accompagné de la mise à disposition d’un nombre croissant d’applications sur Internet spécialement destinées à la cartographie des récits (p. ex. www.tripline.net;

Related: