background preloader

Triangle pédagogique et numérique, une remise en cause de l'institution ?

Triangle pédagogique et numérique, une remise en cause de l'institution ?
Le triangle pédagogique est devenu un instrument "classique" de ceux qui s'intéressent à la pédagogie. En articulant les trois "sujets" de l'apprentissage formel, l'enseignant, l'élève et les savoirs, et en analysant leurs relations, Jean Houssaye nous a fourni une grille de lecture de l'acte pédagogique, mais plus globalement de l'acte éducatif. Dans son ouvrage "Ecole et vie Active, Résister ou s'adapter" (Delachaux et Niestlé 1987) il pose la question complémentaire esquissée dans sa thèse à propos du triangle pédagogique, celle de la relation entre le monde scolaire et la vie active. Pourtant dans le modèle du triangle pédagogique, le cercle dans lequel s'inscrit ce triangle est dénommé par Jean Houssaye "l'institution" (cf. le triangle pédagogique, les différentes facettes de la pédagogie, ESF 2014) et non pas la société. On peut penser que si la place de l'institution est bien autour du triangle, il reste alors à définir la relation de ce cercle avec le reste de la société.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/10/03102014Article635479187697633661.aspx

Related:  TEPLes TIC dans les classesINTEGRATIONTICEStratégies d'apprentissage

Philippe Meirieu : Les « experts mondiaux » et la démocratie sont dans un bateau : qui croyez-vous qui tombe à l’eau ? Dans un article du Monde daté du 10 octobre 2014 (1), Maryline Baumard rend compte d’une enquête effectuée auprès de 645 « experts mondiaux » sur l’avenir de nos systèmes éducatifs : « Aux yeux des spécialistes mondiaux de l’éducation qui ont réfléchi dans le cadre du WISE (le Forum mondial sur l’innovation en éducation, organisé par la Qatar Foundation), l’école telle qu’on la connaît aujourd’hui sera vite enterrée. » (2) En effet, d’après les informations recueillies par la journaliste, nous assistons à une véritable « révolution » qui bouleverse les représentations traditionnelles de l’école et de la classe, de l’enseignement et de la formation. Ainsi, selon les propos, rapportés plus loin, de Sophie Pène, responsable du « groupe école » au Conseil national du numérique, « le cours va disparaître à plus ou moins courte échéance », remplacé par un travail personnel en ligne sur des contenus individualisés. Une prospective sans perspective ?

Le parfait kit pour enseigner la citoyenneté numérique - Infobourg.com Pas toujours évident d’enseigner l’importance du mot de passe, la sensibilité des informations qu’on publie en ligne et autres aux jeunes du primaire. Un enseignant du Nebraska propose une idée bien concrète à ce sujet! Craig Badura tient un blogue intitulé « Comfortably 2.0 » dans lequel il partage des idées d’intégration des TIC en classe. Récemment, l’un de ses articles a refait surface parmi nos contacts sur Twitter, celui dans lequel il explique comment il enseigne la citoyenneté numérique à des jeunes du primaire à l’aide d’objets simples du quotidien. Il l’appelle son « kit de survie ».

Livre Blanc : L'apprentissage augmenté Thot Cursus vous propose un nouveau Livre Blanc : L'apprentissage augmenté - Les Tice au service de l'innovation et des alternatives éducatives. Ce Livre Blanc est en accès libre et gratuit grâce au soutien de notre partenaire Formadi, conseil et formation en management. Il a été préparé par Christine Vaufrey, à partir de l'abondant matériel publié sur Thot Cursus ces dernières années. L'innovation et les Tice semblent faire bon ménage.

3 - Les 3 familles pédagogiques (leurs caractéristiques) Aller au menu Aller au contenu Haut de page Accueil > Accueil > Séminaires académiques > Séminaire de pilotage pédagogique 29 septembre 2010 > Partie 1 : Crise de l’école et pédagogie Les trois familles pédagogiques Canopé académie de Dijon - 3, avenue Alain Savary - CS 21390 - 21013 Dijon Cedex Tél. : 03 80 73 85 00 - Fax : 03 80 73 85 18 - Courriel : crdp@ac-dijon.fr Uchronie Cette semaine, le président Jules Grévy a annoncé dans un entretien accordé au journal Le Temps que tous les élèves de France seront dotés à la rentrée prochaine de manuels de classe. La rubrique « Courrier des lecteurs » du journal a depuis été submergée de messages laissés par nos hussards noirs de la République. Certains ont accueilli avec bienveillance cette décision mais ont aussi alerté le président Grévy sur la nécessité de former les instituteurs de France à ce nouvel outil, rappelant que l’essentiel résidait dans l’acte pédagogique. Pour ces derniers, en effet, pas question de se contenter d’être dotés de manuels mais l’essentiel est bien de savoir comment on utilisera ce nouvel instrument. Parmi les enseignants à faire cette mise en garde, nombreux sont ceux qui utilisent déjà avec leurs élèves un manuel manuscrit élaboré par leurs soins. D’autres rejettent purement et simplement la proposition du Président et ce, pour diverses raisons.

À la Une : Enseigner l’allemand avec le diaporama, oui, mais ça c’était avant ! Par Christophe Jaeglin Nous avons tous nos diaporamas préférés et avons tous et toutes rêvé devant la multitude de transitions disponibles dans nos logiciels de création de diaporamas, mais la vague du « Death by powerpoint » est passée par là et a provoqué l’avènement d’autres moyens de présenter ses documents aux élèves et de publier son contenu. Loin de moi l’idée de dire que tout ce qui est basé sur des diaporamas (Powerpoint, Impress et autres) est devenu inutilisable avec les élèves, mais nous verrons que d’autres moyens de présenter des informations pointent le bout de leur nez et que c’est dans la diversité que l’on trouvera sûrement son bonheur. Le dossier mensuel du Café N°107 donnait d’ailleurs bon nombre de conseils et d’explications sur le sujet : Les diaporamas « prêts à être utilisés » des collègues restant par exemple toujours d’actualité, comme par exemple ceux de Danielle Lainé (‘Allemandsansconte’) : ou encore ceux de JP Alexandre (‘Germanisgood’)

L’impact de l’usage des technologies numériques sur les apprentissages des élèves : qu’en dit la science ? Par Jean Heutte Comme il n’existe pas de déterminisme pédagogique des technologies numériques, la maîtrise réfléchie de leur usage, selon les attendus du C2i n°2 « enseignant », ne peut se concevoir sans des dispositifs d’accompagnement et de formation de l’ensemble des acteurs (1) s’appuyant sur des compétences et des connaissances éprouvées, mêlant astucieusement des exemples de pratiques pédagogiques éclairées par les avancées de la recherche scientifique concernant l’apport du numérique dans les actes d’enseignement/apprentissage. L’idée que l’apprentissage serait facilité par le numérique est souvent admise comme une évidence. Pourtant, même au niveau international, il existe très peu d'études scientifiques rigoureuses concernant l'impact du numérique sur les apprentissages scolaires. Les principaux résultats remarquables de l’étude

2 - Les continents pédagogiques (pas facile d'en changer!) Aller au menu Aller au contenu Haut de page Accueil > Accueil > Séminaires académiques > Séminaire de pilotage pédagogique 29 septembre 2010 > Partie 1 : Crise de l’école et pédagogie Michel Serres - L'innovation et le numérique - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne La révolution numérique en cours aura selon Michel Serres des effets au moins aussi considérables qu’en leur temps l’invention de l’écriture puis celle de l’imprimerie. Les notions de temps et d’espace en sont totalement transformées. Les façons d’accéder à la connaissance profondément modifiées. A cet égard, chaque grande rupture dans l’histoire de l’humanité conduit à priver l’homme de facultés ("l’homme perd") mais chaque révolution lui en apporte de nouvelles ("l’homme gagne"). A la part de mémoire et de capacité mentale de traitement de l’information qu’il perd avec la diffusion généralisée des technologies numériques, l’homme gagne une possibilité nouvelle de mise en relation (d’individus, de groupes et de réseaux, de savoirs) mais aussi une faculté décuplée d’invention et de création.

L’éducation aux médias et à l’information est incompatible avec la censure généralisée du web Pour tous ceux qui, comme moi, sont d’ardents militants, depuis plusieurs décennies, de l’éducation aux médias, l’annonce de la nouvelle mouture qu’on nous propose aujourd’hui, dite éducation aux médias et à l’information, en abrégé ÉMI, est évidemment une excellente nouvelle. Une page entière y est même consacrée sur Éduscol qui en rappelle les motivations, les objectifs et modalités de mise en œuvre : « L’objectif de la relance d’une éducation aux médias et à l’information est de permettre aux élèves d’exercer leur citoyenneté dans une société de l’information et de la communication, former des “cybercitoyens” actifs, éclairés et responsables de demain » Il s’agit aussi de :

Related: