background preloader

Le « trou de la Sécu » expliqué en quatre points

Le « trou de la Sécu » expliqué en quatre points
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Clément Martel (avec Caroline Félix) La ministre de la santé, Marisol Touraine, a dévoilé lundi 29 septembre le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2015. L'un des principaux enjeux du texte est de rendre compte des mesures qui permettront de réduire le « trou de la Sécu », une nouvelle fois beaucoup plus important que prévu. Lire : Coup de rabot généralisé sur les allocations familiales 1. Trop de dépenses pour pas assez de recettes La Sécurité sociale est complexe, car elle mélange deux principes : celui d'une assurance (je cotise pour bénéficier de prestations) et celui de la solidarité (je cotise pour offrir à tous des prestations). Or, depuis une vingtaine d'années, le rapport masse salariale/bénéficiaires des prestations est en déséquilibre. 2. 15,3 milliards d'euros 3. Et depuis 2010, l'Ondam n'est plus dépassé, la dépense de la Sécurité sociale étant en deçà de l'objectif voté par le Parlement. Taxes farfelues

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/10/01/le-trou-de-la-secu-explique-en-quatre-points_4498114_4355770.html

Related:  Redistribution et protection socialeeconomieQSRC1.1 - Comment les pouvoirs publics peuvent-ils contribuer ...Ras le bol (à consommer avec modération)

Les entreprises, championnes de la fraude sociale La fraude sociale est bien davantage le fait des employeurs que des particuliers : l'arnaque aux cotisations sociales pèse six fois plus lourd que celle aux prestations. Un manque à gagner colossal. Une entreprise de peinture capable d'assurer dix chantiers par mois avec trois salariés en équivalent temps plein, un restaurant de 120 couverts qui tourne avec deux serveurs, un sous-traitant qui emploie des salariés détachés bulgares, mais oublie d'en déclarer la moitié… Qui sont ces stakhanovistes de la productivité ? Des fraudeurs. Le FMI à l'épreuve du boom économique chinois Vendredi 10 octobre 2014, 08h14Le FMI, déconnecté des réalités? Réunie en assemblée générale à Washington, l'institution financière peine encore à accorder à la Chine un poids reflétant son boom économique, qui vient pourtant de franchir un cap symbolique. Dès cette année, Pékin devrait détrôner les Etats-Unis de leur rang de première puissance économique mondiale, selon des données alternatives publiées sans tambours ni trompettes par le Fonds monétaire international cette semaine. Plus précisément, le produit intérieur brut chinois devrait atteindre 17.632 milliards de dollars et dépasser pour la première fois celui des Américains (17.416 milliards), selon une mesure de la richesse nationale dite de parité de pouvoir d'achat (PPA). - Légitimité en cause -

L'impossible fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG Serpent de mer, le rapprochement des deux prélèvements a toujours été écarté à cause de nombreux problèmes techniques. C'est l'un des 60 engagements de campagne de François Hollande qui a refait surface. La fusion de l'impôt sur le revenu (IR) et de la contribution sociale généralisée (CSG) «fera partie du débat», dans le cadre d'une «remise à plat» fiscale vers des règles «plus justes, plus efficaces et plus lisibles». Le gouvernement s'était pourtant bien gardé, depuis son arrivée au pouvoir, de s'attaquer à ce dossier particulièrement complexe, auquel tient surtout l'aile gauche du Parti socialiste. Le chantier est, il est vrai, immense et risqué, surtout pour un gouvernement malmené dans les sondages. Il s'agirait en effet de réunir sous un même barème deux dispositifs extrêmement différents.

Les dépenses sociales toujours élevées dans l’OCDE, la France en tête Les dépenses sociales sont en baisse en Grèce ou au Canada, mais restent toutefois élevées dans la plupart des pays de l’OCDE avec en moyenne 22% du PIB, la France étant la plus généreuse (près de 32%), selon de nouvelles données rendues publiques lundi. Ces dernières années, les dépenses allouées aux allocations chômage, maladie ou autres aides sociales ont connu des baisses importantes au Canada, en Allemagne, en Islande, Irlande ou encore au Royaume-Uni. La Grèce enregistre la baisse la plus rapide (-2 points), indique l’Organisation de coopération et de développement économique. La régularisation de vos factures EDF, c'est maintenant ! Souvenez-vous l'été 2012. Fraîchement arrivé au pouvoir, le gouvernement Ayrault plafonne à 2% en moyenne la hausse des tarifs de l'électricité au nom de la "protection du pouvoir d'achat, contre les 5,7% recommandés par la Commission de régulation de l'énergie. La décision est appliquée dès la fin du mois de juillet 2012 sur les factures des particuliers abonnés au Tarif bleu, c'est-à-dire aux tarifs réglementés de l'électricité, fixés par l'Etat. Soit un peu plus de 28 millions de foyers.

Ce que va changer la nouvelle « prime d'activité » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano La « prime d'activité » pour les bas salaires, nouvelle recette du gouvernement pour aider les travailleurs pauvres tout en incitant les chômeurs à retrouver un emploi, est officiellement présentée mardi 3 mars par le premier ministre, Manuel Valls. Quel est le principe ? La nouvelle prime d'activité est censée donner un coup de pouce financier aux travailleurs les plus modestes, pour les aider à joindre les deux bouts, mais surtout pour créer une plus forte incitation pour les chômeurs à retrouver un emploi plutôt que de vivre avec leurs allocations chômage. Pour cela, elle fusionne deux dispositifs existants : la prime pour l'emploi (PPE) et le RSA activité. Classement PIB : les pays les plus riches du monde Découvrez le nouveau classement des PIB mondiaux ainsi que le classement des PIB par habitant. Dernière minute : d'après les données publiées en octobre par le Fonds monétaire international (FMI), si l'on prend en compte le PIB exprimé en parité de pouvoir d'achat (PPA), un outil qui mesure le pouvoir d'achat des monnaies par rapport à un panier de produits, la Chine s'impose comme la première puissance économique mondiale en 2014, avec un PIB de 17 632 milliards de dollars. Pour la première fois, l'empire du Milieu dépasse les Etats-Unis, dont le PIB en PPA s'élève à 17 416 milliards de dollars.

Macron veut plus de transparence sur les prix des prothèses dentaires (Boursier.com) — Le ministère de l'Economie réclame plus de transparence sur les soins dentaires, alors que les bridges, couronnes et autres dentiers font partie des actes les moins bien remboursés... En 2012, ils ont représenté 5 milliards d'euros de dépenses pour les Français, dont un million seulement pris en charge par l'Assurance maladie. Une étude réalisée en novembre 2013 par '60 millions de consommateurs' montrait que les patients doivent en moyenne débourser 290 euros par acte de prothèse, avec des variations très importantes selon les départements. Exemple avec une couronne : elle coûte entre 70 et 115 euros au chirurgien-dentiste, mais est facturée entre 400 et 1.000 euros.

Le déficit de l'Etat moins important que prévu en 2014 Bonne nouvelle du côté de Bercy, le déficit de l'Etat a été moins important que prévu en 2014, de près de 3 milliards, à 85,6 milliards d'euros. Le ministère des finances a annoncé jeudi 15 janvier que les rentrées fiscales avaient été meilleures que prévu. Ce résultat est de bon augure pour le gouvernement français qui a jusqu'au printemps pour convaincre la Commission européenne qu'il prend les mesures adéquates pour réduire son déficit public alors que celui-ci va tout de même se creuser en 2014 contrairement à ses engagements.

Bisphénol A : Les industriels remportent une manche - Chimie L'industrie européenne des plastiques a obtenu que le Conseil Constitutionnel se prononce sur la légalité de la loi bannissant le bisphénol A des contenants alimentaires. Remportant une étape symbolique. Industrie 1 - Gouvernement 0. L'industrie des plastiques a gagné une première manche symbolique, mercredi 18 juin, dans son combat visant à faire retirer la loi française qui suspend, depuis le 1er janvier, la commercialisation des contenants alimentaires comportant du Bisphénol A (BPA). Saisi par l'association industrielle européenne PlasticsEurope, le Conseil d'Etat a demandé au Conseil constitutionnel de se prononcer - d'ici trois mois - sur la constitutionnalité de cette suspension.

Comment la nouvelle prime d’activité va fonctionner Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Chastand La prime pour l’emploi (PPE) et le RSA activité sont bientôt morts, bienvenue à la nouvelle « prime d’activité ». Le Monde a eu connaissance des modalités précises de cette nouvelle prestation, qui devraient être présentées mardi 3 mars par le premier ministre, Manuel Valls. Elle entérine la fusion des dispositifs du PPE et du RSA, dont la complexité et le manque d’efficacité étaient critiqués depuis longtemps, mais qui avait jusqu’ici toujours été ajournée par crainte de faire trop de perdants. Fin de la PPE et du RSA activité Une introduction en Bourse, comment ça marche ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Quand une entreprise a besoin de capitaux, par exemple pour investir ou éponger ses dettes, deux solutions s'offrent à elle : emprunter auprès des banques commerciales ou se financer directement auprès des investisseurs. Alibaba, géant du commerce ligne en Chine, a choisi la seconde solution, en réalisant, vendredi 19 septembre, la plus grande entrée en Bourse de l'histoire. Lire les faits : Comment Alibaba s'apprête à faire la plus grosse entrée en Bourse de l'histoire

Un chef-d’œuvre en péril, la politique familiale française La politique familiale occupe une place paradoxale dans la sécurité sociale française. A juste titre, elle est considérée comme une des plus grandes réussites de notre Etat providence. Quand la question des aides publiques à la famille fut posée pour la première fois, dans les années 1930, l’Allemagne connaissait un puissant baby-boom et la démographie française se morfondait dans une dangereuse léthargie. Aujourd’hui, le taux de fécondité en France est le plus élevé des pays de l’Union européenne, avec celui de l’Irlande. Sécurité sociale : réduction du déficit retardée Le retard pris dans la résorption du déficit de la Sécurité sociale est une "véritable anomalie" et l'augmentation des dépenses en partie financées par emprunt "n'est pas acceptable", a estimé aujourd'hui le président de la Cour des Comptes, Didier Migaud. C'est en répondant sur Europe 1 à une question sur le nombre des recommandations de la cour réellement appliquées, sur plus de 1 900 émises chaque année, que Didier Migaud a tenu ces propos. Selon lui, "de l'ordre de 70%" sont appliquées "mais il faut qu'on affine notre indicateur".

Related:  La sécurité socialeEnjeux de la protection sociale